Le nombre des dégâts électriques explose en France

L’Observatoire national de la sécurité électrique (ONSE) qui a fêté ses 20 ans en 2015 a présenté ses dernières statistiques concernant l’insécurité électrique et ses conséquences humaines et financières. Le constat est inquiétant : le nombre de dégâts électriques a doublé entre 2012 et 2013 pour s'établir à 600.000.

Partager
Le nombre des dégâts électriques explose en France
Un quart des 200.000 incendies annuels dans les logements sont d'origine électrique

2015, l'année de son 20ème anniversaire, a marqué un tournant dans l'histoire de l'Observatoire national de la sécurité électrique, co-animé par le Consuel et l’association Promotelec : la collaboration des différents acteurs a permis de rassembler plus de 80 études et expertises effectuées en 2014 et de consolider ses statistiques. Et les chiffres ne sont pas bons.

Alors que les foyers français sont de plus en plus équipés de biens électroniques, qu'il s'agisse de produits électroménagers ou multimédia, sollicitant davantage les installations électriques, ce sont 590 000 dégâts électriques qui ont été comptabilisés en 2013, deux fois plus que l'année précédente.

Des sinistres provoqués par des dégâts subis par les équipements électriques ou électroniques du logement, du fait d'accidents électriques d'origine externe (foudre, surtension, surintensité, etc.) et/ou d'explosions ou d'incendies ayant pris naissance à l'intérieur de l'appareil (échauffement, défaillance d'un composant, défaut électrique, etc.).

Des dégâts qui chaque années font 3 000 victimes d'électrisation et 60 d'électrocution et qui seraient responsables d'un quart des 200 000 incendies qui surviennent en moyenne chaque année dans les quelque 35 millions de logements (dont 29 millions ont plus de 15 ans et datent même pour 11 millions d'entre eux, d'avant 1949) du pays.

Ces accidents et incendies d'origine électrique ont des conséquences économiques lourdes : elles sont estimées à plus d'un milliard d'euros par an par l'ONSE. Ce chiffre intègre à la fois le coût pour les assureurs et pour les blessés, les décès, les électrocutions et les électrisations

Diagnostic électrique obligatoire dans les parties communes

À l'issue de la présentation de ces nombreuses données statistiques, le directeur de la Confédération générale du logement (CGL), Stéphane Pavlovic, a souligné l'importance de « construire des campagnes de communication à tous les niveaux et notamment auprès des consommateurs, (…) afin de les éduquer pour les aider à améliorer eux-mêmes leur propre sécurité en leur faisant prendre conscience des risques et en leur inculquant les gestes et comportements pour les supprimer. »

Le décret instaurant le diagnostic électrique à la location (état de l'installation intérieure d'électricité), obligatoire à chaque changement de locataire, est attendu. Il permettra d'apporter de nouvelles données sur l'état des installations électriques dans les logements.

La CGL et le Gresel appuient également en ce moment la création d'un diagnostic obligatoire dans les parties communes pour vérifier l'état de l'installation électrique ainsi que la présence et le bon fonctionnement de l'installation de mise à la terre.

Les autres axes de travail de l'ONSE pour 2016 sont :

- d'actualiser et de consolider les données ;

- de contribuer à généraliser le projet de Recherche des causes et conséquences en matière d'incendies ;

- d'affiner l'analyse des conséquences économiques des incendies d'habitation, en particulier le coût pour la société d'un décès ou d'un blessé dû à l'insécurité électrique ;

- de réfléchir à l'impact des installations de production et de stockage d'énergie sur la sécurité électrique.

(1) Gresel : Groupe de réflexion sur la sécurité électrique dans le logement.

Mon actualité personnalisable

Suivez vos informations clés avec votre newsletter et votre fil d'actualité personnalisable.
Choisissez vos thèmes favoris parmi ceux de cet article :

Tous les thèmes de cet article sont déjà sélectionnés.

  • Vos thèmes favoris ont bien été mis à jour.

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Les formations LE MONITEUR

Toutes les formations

LES EDITIONS LE MONITEUR

Tous les livres Tous les magazines

Les services de LE MONITEUR

La solution en ligne pour bien construire !

KHEOX

Le service d'information réglementaire et technique en ligne par Afnor et Le Moniteur

JE M'ABONNE EN LIGNE

+ 2 500 textes officiels

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS

Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil