En direct

A Bordeaux, la tour Hypérion revêt ses façades et balcons
Visite de visite chantier de la tour Hypérion à Bordeaux (Gironde) - © Jean-Paul Viguier & Associés
Diaporama

A Bordeaux, la tour Hypérion revêt ses façades et balcons

Orianne Dupont (Bureau de Bordeaux du Moniteur) |  le 17/12/2019  |  GirondeEiffage ImmobilierBoisSécurité incendiePréfabrication

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Chantiers
Gironde
Eiffage Immobilier
Bois
Sécurité incendie
Préfabrication
BIM
Valider

Nouvelle phase sur le chantier de la tour de logements en bois Hypérion, au sein du périmètre de l’OIN Bordeaux Euratlantique : le démarrage de la pose des balcons, en bois également. Visite avec Christian Birbaud, directeur d’Eiffage Construction Sud-Ouest, et Jean-Paul Viguier, architecte.

1/4

Visite de visite chantier de la tour Hypérion à Bordeaux (Gironde)

© Jean-Paul Viguier & Associés

La tour de logements en bois fait partie d’un ensemble de quatre bâtiments de logements et bureaux au sein du quartier Armagnac à Bordeaux.

2/4

Visite de visite chantier de la tour Hypérion à Bordeaux (Gironde)

© Alban Gilbert Photographe

Eiffage a déposé un brevet pour les façades de la tour Hypérion qui ont été développées sous Atex. HyperMOB est un mur ossature bois nouvelle génération qui permet de construire jusqu’à 50 mètres de haut.

3/4

Visite de visite chantier de la tour Hypérion à Bordeaux (Gironde)

© Jean-Paul Viguier & Associés

A l’extérieur, le bois de la tour ne sera apparent que dans les sous-faces des balcons.

4/4

Visite de visite chantier de la tour Hypérion à Bordeaux (Gironde)

© Alban Gilbert Photographe

Les balcons arrivent entièrement préfabriqués et sont insérés sur le noyau central.

Eiffage Immobilier se retrouve maître d’ouvrage de la plus haute tour de logements en bois de France, future vitrine de la construction bois et de la démarche environnementale de l’EPA. La maîtrise d’œuvre est portée par l’agence d’architecture Jean-Paul Viguier qui a remporté le concours en 2015. Ce projet, au sein d’une opération de logements et bureaux de 17 000 m2 et constituée de trois autres bâtiments en R+8 et R+9, a reçu le Prix de la mixité urbaine des Pyramides d’Argent 2019 en Nouvelle-Aquitaine et le Grand Prix régional et national des Pyramides d’Or 2019.

 

Mixité des matériaux et préfabrication

 

Les travaux de cette tour de 55 mètres de hauteur en R+16, qui accueillera 98 logements et un parking silo en superstructures de 151 places, ont démarré en mars 2019 par la construction du noyau central en béton armé. « Le béton répond à des contraintes spécifiques du site, précise Jean-Paul Viguier, nous avons de l’eau à un mètre de profondeur sous nos pieds, les fondations ne peuvent donc pas être en bois. Et en raison des risques sismiques, nous avons dû utiliser le noyau béton pour contreventer la tour ». Ce choix est également lié à la réglementation incendie qui impose l’utilisation de matériaux incombustibles en quatrième famille.

Pour cette tour, les équipes de Viguier et d’Eiffage ont misé sur la mixité des matériaux : « On s’est aperçu que le bois (pin douglas) devait être assemblé à d’autres matériaux comme le béton et l’acier. Chaque matériau a une contrainte spécifique : le béton, c’est pour le noyau, le métal permet de créer des tensions pour les porte-à-faux et le bois constitue les voiles et le plancher des appartements », détaille Jean-Paul Viguier.

Les balcons constituant parfois des porte-à-faux de deux mètres, la traction sur les structures verticales est forte et c’est l’acier qui permet de l’obtenir. La préfabrication, enjeu de la construction bois, est très présente sur ce chantier : « nous avons cherché à industrialiser au maximum la construction, commente Christian Burbaud, les façades arrivent avec la menuiserie, la finition extérieure et l’isolation. On pose les façades, les poteaux, les poutres et les plaques CLT assemblées entre elles jusqu’au noyau central : en quatre levers de grue, on a fini un volume. »

Les balcons, finis en usine, sont directement installés dans des consoles extérieures. Même les salles de bain arriveront entièrement finies sous forme de volumes. Atex et brevets ont été déposés par Eiffage pour les murs, les balcons et l’assemblage acier bois des poteaux. En avril, la structure de la tour sera terminée. Le bâtiment a été réalisé entièrement en BIM — cette opération a d’ailleurs obtenu le BIM d’Or —, « l’industrialisation a été faite au millimètre grâce à la maquette numérique », note Christian Birbaud. La totalité de l’opération sera livrée en mai 2021.

Focus fiche technique

Maître d’ouvrage : Eiffage immobilier.
Assistant à maîtrise d’ouvrage : Woodeum.
Maître d’œuvre : Jean-Paul Viguier & Associés.
Bureaux d’études : Terrell, Setec, Cetab Ingénierie, Aïda Acoustique, Efectis, Vulcaneo.
Entreprise : Eiffage Construction.
Fournisseur lamellé-collé : Piveteau.
Coût des travaux : 2 200 euros HT par mètre carré.

 

Commentaires

A Bordeaux, la tour Hypérion revêt ses façades et balcons

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

La maintenance des bâtiments en 100 fiches pratiques

La maintenance des bâtiments en 100 fiches pratiques

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur