Une culture foot béton, point fort de la candidature de l'Argentine et de l'Uruguay pour la Coupe du Monde 2030
Stade Monumental de Buenos Aires - © Marc-Henry André
Diaporama

Une culture foot béton, point fort de la candidature de l'Argentine et de l'Uruguay pour la Coupe du Monde 2030

Marc-Henry André |  le 24/05/2021  |  Amérique du SudfootStade

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Amérique du Sud
foot
Stade
International
Valider

La partie infrastructure du dossier de candidature de l’Uruguay et de l’Argentine à l’organisation de la Coupe du monde de football 2030 est riche du bâti pour le Mundial 78, mais pas seulement. Tour d’horizon des stades en vue.

1/6

Stade Monumental de Buenos Aires

© Marc-Henry André

Vue du Colisée du football argentin, le stade Monumental de River Plate, prise depuis le toit-terrasse de l’université Torcuato Di Tella, à Buenos Aires. C’est le plus grand stade du pays, qui accueillera une demi-finale si la candidature sud-américaine l’emporte.

2/6

Stade Unique de La Plata

© Marc-Henry André

Le Stade Unique de La Plata est incontournable en vue d’un Mundial 2030. Inauguré en 2012, il a été conçu selon le manuel de la FIFA.  Sa toiture est faite de tiges d’acier montées selon les principes de la tenségrité et pourvue de panneaux de téflon.

3/6

Le Fortin de Velez

© Marc-Henry André

Ses hautes tribunes latérales lui donnent l’aspect d’un oiseau qui s’envole depuis le périphérique de Buenos Aires. Ce stade situé à 15 min en voiture de l’aéroport d’Ezeiza est l’un des favoris dans l’optique d’une Coupe du monde 2030 sud-américaine.

4/6

Le stade Libertadores d'Independiente

© Marc-Henry André

Le stade « à l’anglaise » du club Independiente possède quatre plans droits inclinés en guise de tribunes. S’il est retenu pour la Coupe du monde 2030, il le devra aux appuis politiques du président du club, Hugo Moyano, ex leader syndical des chauffeurs de camion et père de l’actuel président de ce puissant  syndicat d’Argentine.

5/6

Stade Juan Domingo Perón de Buenos Aires, le Cylindre d’Avellaneda

© Luciano Calelo

Le stade Juan Domingo Perón, situé en périphérie de Buenos Aires. Le Cylindre d’Avellaneda, propriété du club de Racing, a été construit en 1947 par une société allemande.

6/6

Stade Centenario de Montevideo (Uruguay)

© Adobestock

Un projet de rénovation low-cost et d’esprit vintage du Parc Centenaire de Montevideo n’est pas exclu. On y jouerait la finale de la Coupe du monde 2030, à l’endroit même où les Uruguayens réalisèrent l’exploit, en 1930, d’en remporter la toute première édition.

La FIFA devrait désigner le(s) pays hôte(s) de la Coupe du monde de football 2030 en 2024 et recevoir les candidatures ficelées vers la mi-2023.

Les candidats pour accueillir l’édition centenaire de l’évènement ont donc deux ans pour convaincre. Il s’agirait, en principe, de l’Espagne alliée au Portugal ; du Royaume-Uni à l’Irlande ; du Maroc qui porterait une candidature du Maghreb ; et enfin, de l’Uruguay associé à l’Argentine et au Paraguay, voire au Chili.

La candidature sud-américaine a été immortalisée la veille de la Coupe du monde 2018, en Russie, avec cette photo de Luis Suárez et de Lionel Messi posant avec leur maillot respectif flanqués des chiffres 20 et 30.

Les Uruguayens ont une certaine légitimité historique en tant qu’organisateurs de la première Coupe du monde, en 1930, qu’ils avaient d’ailleurs remportée. Ils rêvent de refaire le coup dans le stade de Montevideo qu’est le Parque Centenario, immuable. « On y respire toujours cette atmosphère de quartier prolo des années 1950, sur fond de tango », témoigne le professeur d’architecture Federico Zúñiga, de l’Université de La Plata. Un projet de rénovation low-cost et d’esprit vintage de ce stade, où se jouerait la finale, n’est pas exclu.

La partie infra pesant, tout de même, pour 34% dans la décision finale de la FIFA, la candidature sud-américaine repose essentiellement sur le parc de stades de l’Argentine qui, riche du bâti du Mundial 78, apporterait en 2030 entre 6 et 9 stades sur la douzaine requise pour un tournoi de 80 matches ouverts à 48 équipes.


25 millions d’euros par stade

 

Or, ce parc est ancien (les enceintes ont 50 ans d’âge en moyenne) et plutôt petit (30 000 places assises en moyenne). Mais il est là, en service et varié, authentique car empreint de la culture propre à chaque club, lequel, très souvent, est le propriétaire de son stade.

Selon nos sources, de façon approximative, le niveau d’investissement médian requis pour la mise aux normes des stades d’Argentine en vue d’une Coupe du monde 2030 serait de 25 M€ par stade. Ces travaux consisteraient moins à en agrandir la capacité qu’à refaire intégralement leurs aires de services (sanitaires, vestiaires…) et de logistique (voies d’accès et stationnement).

Au moins deux stades sont incontournables. D’abord, le Monumental du club de River Plate, car il est le plus grand du pays. Ce Colisée en béton armé compte 70 000 sièges que des travaux en cours porteront bientôt à 80 000 : la piste d’athlétisme a déjà été ôtée pour faire place à des gradins aux abords de la pelouse, complètement refaite début 2021.

L’autre incontournable est le Stade Unique de La Plata, car il est moderne, inauguré en 2012 et « conçu selon le manuel de la FIFA », résume Federico Zúñiga, qui a supervisé les travaux de cet ouvrage d’art enfoui tel un galet dans le lit du fleuve La Plata.

Sa toiture élégante est faite de tiges d’acier montées selon les principes de la tenségrité et pourvue de panneaux de téflon qui ont mal résisté à la grêle. À cause d’une erreur de montage, dit-on.

« Ce stade offre 40 000 places assises, mais il n’est pas fini, révèle F. Zúñiga. Il lui manque des aires de stationnement et puis, la fermeture complète de la toiture serait facile à faire, ceci afin d’organiser tout type d’évènement », dit-il en estimant le coût global de telles améliorations à environ 20 M€.

Un autre stade en vue est celui du club de Veléz Sarsfield, collé au périphérique de Buenos Aires. Ses hautes tribunes latérales lui donnent l’aspect d’un oiseau qui s’envole. Le Fortín de Veléz avait été utilisé lors du Mundial 78. Son point fort reste sa proximité de l’aéroport international d’Ezeiza.

À Buenos Aires, il reste donc trois outsiders : le stade mythique de Boca Juniors, le club de feu Diego Maradona, mais la Bombonera est engoncée en cœur de ville; le stade Libertadores du club Independiente, tout de rouge peint, à l’architecture primitive à l’anglaise avec ses quatre tribunes plates se faisant face ; et enfin, situé pile à côté de son rival Independiente, le stade sphérique du club de Racing, appelé le Cylindre d’Avellaneda. Les soirs de match, cette soucoupe dotée d’un mât pointu brille comme un saphir dans la nuit portègne. Pour beaucoup, ce stade offre aux spectateurs la meilleure expérience visuelle, et ce, d’où que l’on s’y tienne.

« Mais, selon Julio Dhers, chargé des infrastructures du Racing, il faudrait doter ce stade d’une galerie centrale d’accès à la pelouse, de cabines de transmission et de toilettes supplémentaire pour femmes, etc. Le projet de ces rénovations en profondeur a été couché sur le papier par le bureau d’architecture MSSSG, renseigne-t-il. Leur exécution coûterait 25 M€, que le club n’a pas », admet-il. « Le choix des stades pour la Coupe du monde est une décision 100% politique », dit-il.

En province, les « éléphants blancs » légués par le Mundial 78, tels que les stades de Mar del Plata et de Mendoza, sous-utilisés par la suite, c’est peu dire, constituent néanmoins de remarquables ouvrages en service édifiés sur des sites touristiques de premier plan.

Commentaires

Une culture foot béton, point fort de la candidature de l'Argentine et de l'Uruguay pour la Coupe du Monde 2030

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil