En direct

Un quai de 7 300 tonnes mis en place en une heure en gare de Noisy-Champs
Ripage d’un quai de 7 300 tonnes en gare de Noisy-Champs - © Bernard Reinteau

Diaporama

Un quai de 7 300 tonnes mis en place en une heure en gare de Noisy-Champs

Bernard Reinteau |  le 31/10/2018  |  TechniqueChantiersSeine-et-MarneSeine-Saint-DenisTravaux publics

Une importante opération de ripage est intervenue ce 29 octobre en gare de Noisy-Champs, sur le RER A, avec la mise en place d’un ouvrage cadre préfabriqué de plus de 7 000 tonnes, pour remplacer les quais existants. Ce chantier prépare l’interconnexion du RER A avec les lignes 15 sud et 16 du Grand Paris Express.

1/9

Ripage d’un quai de 7 300 tonnes en gare de Noisy-Champs

© Bernard Reinteau

La voie et les quais de la gare de Noisy-Champs ont été sciés, puis l’espace décaissé pour accueillir le module préfabriqué de 7 300 tonnes (à droite).

2/9

Ripage d’un quai de 7 300 tonnes en gare de Noisy-Champs

© Bernard Reinteau

La partie de quai et sa superstructure, en attente sur les dix trains d’essieux à propulsion hydraulique.

3/9

Ripage d’un quai de 7 300 tonnes en gare de Noisy-Champs

© Bernard Reinteau

A l’issue de la translation, le module préfabriqué reposera sur six plots fondés sur des pieux de 40 mètres de profondeurs et de 1,2 mètre de diamètre.

4/9

Ripage d’un quai de 7 300 tonnes en gare de Noisy-Champs

© Bernard Reinteau

Programmé le 29 octobre à 10 h, le déclenchement du ripage est annoncé par un compte à rebours.

5/9

Ripage d’un quai de 7 300 tonnes en gare de Noisy-Champs

© Bernard Reinteau

La caténaire de la ligne du RER A a été coupée et toutes les liaisons électriques et de communication ont été préalablement dévoyées par deux portiques.

6/9

Ripage d’un quai de 7 300 tonnes en gare de Noisy-Champs

© Bernard Reinteau

La progression du module préfabriqué est suivie en permanence. Les trains d’essieux permettent de suivre les défauts du terrain en adaptant le niveau des roues grâce à l’asservissement des vérins.

7/9

Ripage d’un quai de 7 300 tonnes en gare de Noisy-Champs

© Bernard Reinteau

L’avancement vu depuis la verrière au-dessus de la gare.

8/9

Ripage d’un quai de 7 300 tonnes en gare de Noisy-Champs

© Bernard Reinteau

Le placement du quai au point de dépose est une phase délicate qui a demandé de nombreux mouvements des engins porteurs.

9/9

Ripage d’un quai de 7 300 tonnes en gare de Noisy-Champs

© Bernard Reinteau

Positionné et déposé, cette partie de quai est rabouté avec la voie existante : rails, caténaire, liaisons électriques et de communication. Le trafic reprendra le 2 novembre au matin.

En un peu plus d’une heure, le 29 octobre, l’entreprise Sarens a ripé de 35 mètres le monolithe de 7 300 tonnes qui constitue la première partie de la future gare d’interconnexion de Noisy-Champs (Seine-Saint-Denis - Seine-et-Marne) entre les lignes A du RER et 15 sud et 16 du futur métro.

Cette imposante opération, sous maîtrise d’ouvrage de la RATP, est programmée depuis quatre ans, ce qui souligne l’importance du planning pour ce chantier d’une durée totale de six jours calé au cours d’une semaine de trafic faible, du 27 octobre au 1er novembre, pendant les vacances scolaires. Les jours ouvrés, 1,2 million de voyageurs empruntent cette branche de la ligne du RER A. Cette liaison vers Disneyland Paris est empruntée par 300 millions de voyageurs par an.

 

Un planning tendu

 

Le groupement d’entreprises Spie batignolles et Bouygues a mis 19 mois à réaliser ce tronçon de quai préfabriqué de 40 mètres de long et de 20 mètres de large et sa superstructure.

Le 27 octobre 2018, 40 des 225 mètres de quai existant de cette gare ont été sciés et le sol d’argile verte a été décaissé de 4,70 mètres, dégageant totalement six plots — quatre périphériques et deux intermédiaires — tous fondés sur des pieux de 1,20 de diamètre et de 40 mètres de profondeur. En tout, 5 000 m3 de terre (10 000 tonnes) ont été excavés.

Le fond de cette fosse a été aménagé avec deux « tapis » de plaques d’acier. Ces zones de roulement doivent permettre la translation des 10 trains de 19 essieux installés par Sarens sous la structure en béton. Chaque essieu assure une reprise de charge théorique de 40 tonnes.

29 octobre au matin, avec trois heures d’avance sur le planning, l’opération était lancée. Peu après 10 heures, les trains à propulsion hydraulique ont commencé le déplacement de leur charge sur une distance de 35 mètres. Elle s’est immobilisée à sa destination vers 11 heures. Les ingénieurs du groupement de constructeurs ont peaufiné le placement du module dans les trois axes avant de le fixer définitivement.

Dans la foulée, durant deux jours, les quelque 300 compagnons sur ce chantier s’affairent à poser le ballast, raccorder les voies, la caténaire ainsi que tous les réseaux électriques et de communication pour reprendre le trafic dès le 2 novembre au matin.

 

Un coût de 32 millions d’euros HT

 

Pour les voyageurs, seule la structure couverte témoignera d’un changement provisoire : en périphérie de la toiture, les fers en attente indiquent les prochaines interventions. Cette structure permettra de réaliser, en superstructure, la future salle d’accueil de la gare d’interconnexion, et, en sous-œuvre, la gare terminus de la ligne 15 sud, puis, en dessous, la gare de départ de la ligne 16 en direction de Chelles et de Saint-Denis Pleyel. Le coût de cette interconnexion s’élève à 32 millions d’euros HT, financé par la Société du Grand Paris.

 

Commentaires

Un quai de 7 300 tonnes mis en place en une heure en gare de Noisy-Champs

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur