Un artisan convertit un Ehpad au bois déchiqueté
1/6 Bâtiment avec trémies ouvertes - © Gromaire-KWB
Diaporama

Un artisan convertit un Ehpad au bois déchiqueté

ALAIN SARTRE |  le 18/06/2021  |  100 % eau et énergie ChaudièreChauffagechauffageboisEau chaude sanitaire

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Artisans
100 % eau et énergie
Chaudière
Chauffage
chauffagebois
Eau chaude sanitaire
Haute-Marne
France
Valider

Précédemment chauffé par une chaudière fioul et une pompe à chaleur, cet Ehpad dispose aujourd’hui de quatre chaudières alimentées en plaquettes forestières, avec un ballon tampon de 10 000 litres. La solution a été proposée et installée par l’entreprise locale Gromaire Bernard & fils.

1/6

1/6 Bâtiment avec trémies ouvertes

© Gromaire-KWB

A l’extérieur du bâtiment, les deux trémies surplombent les deux dessileurs rotatifs.

2/6

2/6 Le silo, les dessileurs, les vis sans fin

© Gromaire-KWB

Les deux dessileurs rotatifs remplissent chacun deux vis sans fin jumelées. D'une surface d'environ 60 m², le silo de stockage des plaquettes forestières a été creusé et aménagé contre le mur de la chaufferie.

3/6

3/6 La cascade de chaudières

© Gromaire-KWB

Les quatre chaudières (KWB Multifire 120 kW) sont alimentées de façon automatique. Équipées d’un brûleur sur chenille et d’un corps de chauffe avec turbulateurs, elles affichent un rendement de 94 %. Les boîtes à cendres sont vidées grâce à un système d’aspiration centralisé.

4/6

4/6 L’alimentation des chaudières

© Gromaire-KWB

Motorisation des dessileurs et vis sans fin, côté chaudières, derrière une séparation coupe- feu 2 heures avec le silo. Les plaquettes sont véhiculées jusqu’à une écluse rotative monochambre qui dessert une seconde vis sans fin, plus courte, assurant la liaison avec le brûleur.

5/6

5/6 Le ballon tampon

© Gromaire-KWB

Implanté dans une extension de la chaufferie, le ballon tampon calorifugé de 10 000 litres est directement alimenté par les chaudières avec interposition d’un compteur de chaleur pour facturer l’approvisionnement en bois déchiqueté.

6/6

6/6 L’ECS et traitement de l’eau

© Gromaire-KWB

Production collective instantanée d’ECS avec système de traitement d’eau : injection de chlore pour prévenir les risques de contamination notamment par légionelles, adoucisseur et pompe doseuse pour protection filmogène des tuyauteries en acier galvanisé.

La Maison Pougny, un Ehpad* de 72 résidents situé à Doulaincourt-Saucourt en Haute-Marne, vient d’ouvrir une unité Alzheimer avec accueil de jour. La construction de ce nouveau bâtiment de 16 chambres a nécessité de rénover la chaufferie de l’établissement. « Ayant une bonne connaissance du site en tant qu’exploitant, nous avons proposé en option une solution 100 % bois non prévue par l’appel d’offres initial », explique l’installateur Mathieu Gromaire.

Le bois, une ressource locale

Le maître d’ouvrage a été convaincu par l’étude de faisabilité de l'entreprise. « Nous avons montré que la filière bois locale était capable de répondre aux besoins de l'Ehpad, en terme de potentiel, de qualité et de prix compétitif », précise le professionnel. D'une surface totale d’un peu plus de 5 000 m² avec l'extension, l'établissement a été crédité d’une consommation de 590 000 kWh/an, soit 740 m3 de bois déchiqueté, soit environ 250 m3 de bois brut, peu pour cette région fortement productrice de bois. Autre atout de la solution estimée à 640 000 € TTC : étant subventionnée à 80 %, on pouvait prévoir un retour sur investissement (RSI) inférieur à cinq ans.

Une cascade de 4 chaudières

L’ancienne chaufferie (chaudière fioul de 420 kW et PAC eau/eau de 60 kW) a été remplacée par une cascade de 4 chaudières bois de 120 kW alimentant un ballon tampon de 10 000 litres. Celui-ci dessert les radiateurs, centrales de traitement d’air, ventilo-convecteurs, sous-station de l'unité Alzheimer et l’échangeur à plaques de 320 kW pour l’ECS collective instantanée. « La présence de 4 générateurs apporte une sécurité de fonctionnement et une modulation de puissance optimale, souligne Mathieu Gromaire. L’installation a été conçue en collaboration avec notre fournisseur, la société KWB, notamment pour l’implantation et l’approvisionnement du silo. »

Une chaufferie mobile pendant le chantier

Le chantier s’est déroulé sur huit mois, avec une chaufferie fioul mobile provisoire. La première année de chauffe a confirmé les prévisions : RSI de 4,6 ans à un coût de 0,042 €/kWh. Toutefois, l’extension entrant en service dans le courant de 2021, la prochaine saison sera véritablement significative.

*Etablissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes

 

Entreprise : Gromaire Bernard & fils
Siège : Doulaincourt-Saucourt (Haute-Marne)
Création : 1985 avec un statut de SARL depuis 2008
Co-gérants : Bernard, Etienne et Mathieu Gromaire
Effectif : 10 personnes dont 2 apprentis
Activité : Plomberie-sanitaire, chauffage, ventilation et climatisation en logement ou tertiaire

 

 

Commentaires

Un artisan convertit un Ehpad au bois déchiqueté

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil