En direct

Découvrez comment un architecte danois va parachever l’opéra Bastille
Une troisième salle pour l’Opéra Bastille à Paris : vue aérienne - © Henning Larsen Architects

Diaporama

Découvrez comment un architecte danois va parachever l’opéra Bastille

Nathalie Moutarde (Bureau Ile-de-France du Moniteur) |  le 13/02/2019  |  Grand ParisProjetsBâtimentParis

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Grand Paris
Architecture
Projets
Bâtiment
Paris
Valider

L’agence Henning Larsen Architects, accompagnée de Reichen et Robert & Associés, va aménager une nouvelle salle de 820 places à l’Opéra Bastille (Paris) et construire 3 500 m² d’ateliers. Les travaux, d’un montant de 59 millions d’euros, devraient débuter en 2020, pour une ouverture en 2023.

1/6

Une troisième salle pour l’Opéra Bastille à Paris : vue aérienne

© Henning Larsen Architects

Vue aérienne du projet avec dans le prolongement des ateliers existants un nouveau bâtiment de 3 500 m2 conçu par Henning Larsen Architects.

2/6

Une troisième salle pour l’Opéra Bastille à Paris : le lien avec le viaduc des Arts

© Henning Larsen Architects

Le lien créé entre l’opéra et le viaduc des Arts prolongera la promenade plantée jusqu’à l’extrémité des ateliers.

3/6

Une troisième salle pour l’Opéra Bastille à Paris : la façade

© Henning Larsen Architects

La façade de l’extension des ateliers, rue de Lyon.

4/6

Une troisième salle pour l’Opéra Bastille à Paris : les nouveaux espaces d'accueil

© Henning Larsen Architects

De nouveaux espaces d’accueil du public se déploieront autour de la salle modulable.

5/6

Une troisième salle pour l’Opéra Bastille à Paris : la salle modulable

© Henning Larsen Architects

D’une jauge estimée à 820 places, la salle modulable permettra des configurations variées.

6/6

Une troisième salle pour l’Opéra Bastille à Paris : les aménagements

© Henning Larsen Architects

Les aménagements proposés autour de la façade arrondie de la salle modulable.

Inauguré en 1989, l’opéra Bastille sera bientôt entièrement achevé ! L’opéra national de Paris, maître d’ouvrage, a désigné l’agence danoise Henning Larsen Architects pour aménager la salle modulable prévue dans le projet initial de Carlos Ott, le concepteur du bâtiment, et concevoir 3 500 m2 d’ateliers sur le terrain dit des Délaissés, rue de Lyon (Paris XIIe).

Henning Larsen, qui a notamment réalisé l’opéra de Copenhague (Danemark) et la salle de concert de Reykjavik (Islande), est mandataire d’une équipe également composée de Reichen et Robert & Associés, CET Ingénierie (bureau d’études), Peutz & Associés (acousticien) et Ducks Scéno (scénographe).

 

Dialogue compétitif

 

Cette désignation intervient suite à un dialogue compétitif lancé en octobre 2017 auquel ont participé en phase finale deux autres groupements : le premier conduit par l'agence SRA (mandataire), à laquelle était associé l'Atelier Architecture et Développement (Archidev), et le second conduit par l'agence Blond et Roux. « Notre équipe réunit des savoir-faire complémentaires : la conception d’opéras, de salles de concerts pour Henning Larsen et la réhabilitation du bâti existant pour ce qui nous concerne », explique Frédéric Caudoux, l’un des associés de l’agence Reichen et Robert & Associés.

L’agence danoise réalise là son deuxième projet en France, après celui du bâtiment Biotope, à Lille, qui accueillera la Métropole européenne de Lille.

 

Des spectacles à prix très accessibles

 

Ce nouvel équipement prendra place dans un volume de béton brut d’une surface au sol de 1 200 m2 et d’une hauteur variant de 20 à 30 mètres, partiellement occupé depuis le début des années 2000 par une salle de répétition provisoire (Liebermann), qui va être démontée. « D’une jauge de 820 places, cette salle modulable remplira trois fonctions différentes.

Elle sera d’abord une salle de répétition dont les conditions acoustiques s’approcheront le plus possible du plateau de Garnier et du plateau de Bastille. Ensuite, elle a vocation à être une salle de concerts, de musique classique ou un peu plus rock ou pop.

Enfin, elle servira d’espace événementiel pour l’organisation, par exemple, de défilés de mode ou d’avant-premières de cinéma », ajoute l’architecte. Ce grand volume sera équipé de gradins et de systèmes scénographiques mobiles afin de répondre à ces configurations très variées. « La création de cette salle va de pair avec l’ouverture de nouveaux usages : un restaurant, un foyer, des salles privatisables », ajoute Frédéric Caudoux.

 

Tous les ateliers rassemblés à Bastille

 

Le nouveau bâtiment de 3 500 m2 s’inscrira dans le prolongement des ateliers existants. « La création de gradins, aménagés en terrasses exposées au sud et réservées au personnel de l’opéra Bastille, permettra de rattraper le gabarit du viaduc des Arts et la promenade plantée », ajoute Frédéric Caudoux.

Cette extension permettra de reloger les ateliers actuellement situés boulevard Berthier, dans le quartier Clichy-Batignolles (XVIIe arrondissement). L’opéra Bastille doit en effet libérer les lieux pour permettre la mise en œuvre du projet de Cité du Théâtre qui regroupera une salle de la Comédie française, le Conservatoire national supérieur d’art dramatique et le théâtre de l’Odéon.

 

Travaux en site occupé

 

Le budget total de l’opération s’établit à 59 millions d’euros (salle modulable, équipements techniques, ateliers, déplacement de la salle de répétition de l’orchestre, etc.), financés par une subvention d’investissement de l’Etat et le mécénat estimé à 4 millions d’euros.

Les études de conception puis les appels d’offres se dérouleront jusqu’en 2020, date de début des travaux qui se dérouleront en site occupé. Selon l’Opéra national de Paris, l’inauguration interviendra au cours du premier semestre 2023.

 

Le projet en vidéo :

 

Commentaires

Découvrez comment un architecte danois va parachever l’opéra Bastille

Votre e-mail ne sera pas publié

Un-ex-jeune

04/03/2019 15h:28

Depuis la conception du programme en 83-84 les besoins de la salle modulable ont certainement évolué avec les ambitions des artistes. Espérons que le programme aura été adapté aux nouvelles technologies en particulier sur la lumière et le son. Un fonctionnement sûr et continu est la seule preuve de la réussite d'une architecture: le projet de nouvel opéra (celui qui est devenu "Bastille" comportait, indissolublement lié, l'évolution du statut du personnel pour contribuer à une plus grande variété de production et à un usage plus intense des salles; Qu'en est-il? A-t-il suffisamment évolué pour ne pas remettre entre les mains de quelques métiers-clefs ce nouvel équipement?

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

DICOBAT 10 E EDITION

DICOBAT 10 E EDITION

Date de parution : 03/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur