En direct

Top 1000 du BTP : qui sont les principaux gagnants et perdants du classement 2018 ?
EN FORME. Roger Martin (ici, Vincent Martin, PDG du groupe familial). - © JULIEN DROMAS / LE MONITEUR
Diaporama

EN FORME. NGE (ici, Antoine Metzger, président du directoire).

Florent Maillet |  le 17/12/2018  |  EntreprisesTravaux publicsBâtimentTop 1000 du BTPTop 50 du BTP

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Vie du BTP
Entreprises
Travaux publics
Bâtiment
Top 1000 du BTP
Top 50 du BTP
Groupe Legendre
Legendre
Vincent Legendre
NGE
Demathieu Bard
Eiffage
Eiffage Energie Systèmes
Eiffage Génie Civil
Eiffage Immobilier
Eiffage construction
GCC
Rabot Dutilleul
Spie
Classement BTP
Classement entreprise BTP
Classement entreprise BTP France 2018
Classement entreprise construction
Classement entreprise construction France
Classement entreprises du btp
Valider

1/10

EN FORME. Roger Martin (ici, Vincent Martin, PDG du groupe familial).

© JULIEN DROMAS / LE MONITEUR

Le groupe bourguignon de travaux publics et de bâtiment réalise 271 M€ de chiffre d’affaires en 2017 (+29,05%). Il se positionne au 25e rang de notre classement cette année (+2).

2/10

PEUT MIEUX FAIRE. Rabot Dutilleul (ici, François Dutilleul, président).

© Samuel Dhote / Le Moniteur

Le groupe familial de BTP a annoncé un chiffre d'affaires cumulé de 713 M€ en 2017, en repli par rapport à 2016 (753 M€). L'activité construction, qui pèse 59 % du total, a accusé à elle seule une baisse de 10%, la promotion, via Nacarat, s’affichant en légère croissance (+0,7%).

3/10

EN FORME. Eiffage (ici, Benoît De Ruffray, P-DG du groupe).

© BRUNO LEVY / Le Moniteur

Eiffage est, comme l'an dernier, le plus dynamique des 3 majors du BTP, avec un chiffre d'affaires "travaux" (hors concessions) de 12,23 Mds € (+6,85%). Le groupe reste solidement campé à la 3e place du classement, derrière les intouchables Bouygues et Vinci.

4/10

PEUT MIEUX FAIRE. Spie (ici Spie France).

© Compte Twitter Spie.

Avec 6,1 Mds € de chiffre d’affaires en 2017 (+19,11%), et un rang maintenu de 4e au classement (=), Spie, profite, malgré une activité poussive, du rachat de l'allemand Sag (pesant 1,3 Mds €), le plus important de son histoire. Le spécialiste des services multi-techniques pour l’énergie et les communications achève par ailleurs sa réorganisation en France en cette fin 2018.

5/10

EN DIFFICULTES. François Fondeville (ici, vue de la nouvelle gare TGV Montpellier Sud de France, construite par Fondeville, en groupement avec Icade, et livrée en juillet 2018).

© Jean Lelong

Le groupe familial et centenaire de BTP, l'un des plus gros indépendants français, a été placé en redressement judiciaire le 9 octobre 2018 par le tribunal de commerce de Montpellier. Il enregistrait 102 M€ de chiffre d'affaires en 2016, en chute de près de 15%. Le résultat, entre autres, d'une croissance mal maîtrisée.

6/10

EN FORME. NGE (ici, Antoine Metzger, président du directoire).

© © Bruno Lévy / Le Moniteur

NGE (Nouvelles générations d'entrepreneurs) affiche 1,86 Md € de chiffre d'affaires (+17,37%). Il se cramponne solidement au 6e rang (=), creusant légèrement l'écart avec son poursuivant, Spie batignolles.

7/10

EN FORME. GCC (ici, Jacques Marcel, président du directoire).

© © GCC

L'ETI du BTP a enregistré un chiffre d'affaires de 900 M€ en 2017, contre 651 M€ en 2016 : un bond dû en grande partie par la croissance externe, avec le rachat du promoteur Edelis, en septembre 2017. GCC prend position au 10e rang du classement (+3 places).

8/10

EN DIFFICULTES. TGL Group (ici, Thierry Glories, président).

© Guillaume ATGER/Le Moniteur

Le groupe lyonnais a certes réalisé un chiffre d'affaires de 178 M€ en 2017, mais sa présence dans ce classement (32e) ne devrait plus être d'actualité l'an prochain. En grandes difficultés financières, dûes notamment au rachat de TBI Construction en 2017, TGL a demandé fin 2018 la liquidation de TBI construction et la mise en redressement judiciaire de Floriot Construction au tribunal de commerce.

9/10

EN FORME. Demathieu Bard (ici, René Simon, président du directoire).

© Olivier Toussaint/ Demathieu Bard

L'ETI du BTP signe un chiffre d'affaires de plus de 133 M€ (+17,8%) en 2017. Demathieu Bard reste solidement arrimé au 8e rang (=), avec une croissance supérieure à son poursuivant immédiat, Snef.

10/10

EN FORME. Le groupe Legendre (ici, Vincent Legendre, président du directoire).

© Stéphane Greslier

Le groupe breton enregistre un chiffre d'affaires de 560 M€ en 2017 (+27,27%). 15e au classement cette année (+2 rangs)

Commentaires

Top 1000 du BTP : qui sont les principaux gagnants et perdants du classement 2018 ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Date de parution : 11/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur