En direct

Prix W 2020 : un château, trois scénarios
Projet « Horizon » - © Alvaro Olivares / Esther Sanchis
Diaporama

Prix W 2020 : un château, trois scénarios

CHESSA Milena |  le 24/06/2020  |  Jean-Michel WilmotteParisVauclusePatrimoine

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Projets
Jean-Michel Wilmotte
Paris
Vaucluse
Patrimoine
Valider

Dans le cadre de son concours biennal, la fondation d’entreprise Wilmotte a invité les étudiants en architecture à imaginer un futur possible au château de La Tour d’Aigues (Vaucluse), en se fondant sur les ruines existantes. Trois projets viennent d'être primés.

1/9

Projet « Horizon »

© Alvaro Olivares / Esther Sanchis

Par Alvaro Olivares et Esther Sanchis, étudiants à l’Escuela Tecnica Superior de Arquitectura de Valence (Espagne)

2/9

Projet « Horizon »

© Alvaro Olivares / Esther Sanchis

Par Alvaro Olivares et Esther Sanchis, étudiants à l’Escuela Tecnica Superior de Arquitectura de Valence (Espagne)

3/9

Projet « Horizon »

© Alvaro Olivares / Esther Sanchis

Par Alvaro Olivares et Esther Sanchis, étudiants à l’Escuela Tecnica Superior de Arquitectura de Valence (Espagne)

4/9

Projet « Grammaire d’une nouvelle cité »

© Julien Picard / Julien Desbat

Par Julien Picard et Julien Desbat, étudiants à l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Nantes

5/9

Projet « Grammaire d’une nouvelle cité »

© Julien Picard / Julien Desbat

Par Julien Picard et Julien Desbat, étudiants à l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Nantes

6/9

Projet « Grammaire d’une nouvelle cité »

© Julien Picard / Julien Desbat

Par Julien Picard et Julien Desbat, étudiants à l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Nantes

7/9

Projet « Culture des sols, sols des cultures »

© Lambert Gabillet

Par Lambert Gabillet, étudiant à l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Montpellier

8/9

Projet « Culture des sols, sols des cultures »

© Lambert Gabillet

Par Lambert Gabillet, étudiant à l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Montpellier

9/9

Projet « Culture des sols, sols des cultures »

© Lambert Gabillet

Par Lambert Gabillet, étudiant à l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Montpellier

Ex æquo. Les trois projets lauréats du Prix W 2020 ont obtenu le même nombre de voix à l’issue du jury organisé le 23 juin, à Paris, par la fondation d’entreprise Wilmotte. La preuve du « bon niveau » des étudiants et des jeunes diplômés en architecture ayant participé au concours cette année, estime Jean-Michel Wilmotte, architecte et promoteur du Prix W depuis quinze ans.
« A l’école d’architecture, les étudiants apprennent à construire, pas à sauver ce qui est déjà construit », regrette-t-il. C’est pourquoi tous les deux ans, il leur propose de plancher sur un site patrimonial et d’y « greffer » une extension contemporaine.
Le concours 2020 avait pour sujet le château de La Tour d’Aigues (Vaucluse), un édifice Renaissance partiellement en ruine que Jean-Michel Wilmotte avait découvert lors d’une visite de chantier dans la région. « Une folie ! », décrit-il, dans laquelle un nouveau programme orienté vers les vins et la gastronomie pourrait prendre racine.

La terre, la pierre et les airs

Les trois projets lauréats, sélectionnés parmi 139 dossiers, interprètent chacun à leur manière le territoire. Celui imaginé par Lambert Gabillet, 27 ans, étudiant à l’ENSA de Montpellier, s’ancre littéralement dans la terre qu’il veut valoriser en s’installant sous deux espaces publics situés de part et d’autre du monument préservé intact. Le jury a apprécié cette proposition hors des murs historiques qui constitue un ensemble cohérent en lien avec le village et le paysage.
Le projet conçu par Julien Picard, 24 ans, et Julien Desbat, 23 ans, étudiants à l’ENSA de Nantes, s’inscrit dans le périmètre du château dont il adopte le même système constructif en pierre massive, mais sans aucune modénature, juste un jeu d’appareillage de pierres et d'ouvertures. Le jury a salué cette homogénéité de matière entre les époques, qui respecte l’identité du patrimoine vauclusien marquée par la minéralité.
Enfin, le projet élaboré par Alvaro Olivares, 26 ans, et Esther Sanchis, 25 ans, étudiants à l’Escuela Tecnica Superior de Arquitectura de Valence (Espagne) se décolle des ruines et s’élève dans les airs pour offrir des vues plongeantes sur le territoire alentour. La cour du château est ainsi couverte par une nappe métallique noire montée sur pilotis, dont les bandeaux vitrés cadrent le panorama. Le jury a apprécié cette ligne d’horizon sobre et élégante.

Exposition

La remise des Prix W 2020 aura lieu à la rentrée dans le château de La Tour d’Aigues. Elle sera accompagnée d’une exposition, qui sera également présentée en 2021 lors de la prochaine Biennale de Venise, dans la galerie de la fondation d’entreprise Wilmotte. L’édition d’un ouvrage, avec tous les projets primés, mentionnés et remarqués par le jury, est également prévue.

Les membres du jury 2020 :

Jean-François Lovisolo, maire de La Tour d’Aigues, président du jury
Olivier Brochet, architecte, membre de l’Académie d’architecture
Andrea Bruno, architecte
Milena Chessa, journaliste, « Le Moniteur »
Anne Demians, architecte
Julien Rousseau, architecte
Pierre-Antoine Gatier, architecte en chef des Monuments historiques, académicien
Pauline Polgar, directrice de la rédaction, « Batiactu »
Armel Ract-Madoux, directeur du développement international de Setec

Mentions :

• Yorgos Apostolopoulos (26 ans), Aristotle University of Thessaloniki (Grèce) et Francesco Rosati (26 ans), Accademia di architettura di Mendrisio (Italie)
• Elisabeth Sala (25 ans) et Charlotte Batifoulier (27 ans), ENSA de Clermont-Ferrand
• Amélie Besvel (22 ans) et Florian Bechet (27 ans), ENSA de Paris-La Villette
• Amélie Lhomet (22 ans), ENSA de Bordeaux
• Céline Veaute (23 ans) et Élise Lartigue (22 ans), ENSAP de Bordeaux
• Jules Villegas (29 ans) et Gabrielle Chapuis (25 ans), ENSA de Grenoble
• Clémentine Huck (24 ans) et Maël Barbe (25 ans), ENSA de Versailles
• Anastasya Cornu (22 ans) et Joseph Reymond (29 ans), ENSAP de Bordeaux
• Pier Nicolò Pantani (30 ans), Istituto Universitario di Architettura Venezia (Italie)

Commentaires

Prix W 2020 : un château, trois scénarios

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Date de parution : 08/2020

Voir

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur