En direct

Tente marocaine éphémère à Paris (Ve)
Topographie - © © Luc Boegly

Diaporama

Tente marocaine éphémère à Paris (Ve)

le 08/01/2015  |  ArchitectureParis

1/5

Topographie

© © Luc Boegly

Du 15 octobre 2014 au 25 janvier 2015 à Paris (Ve), à l’occasion de l’exposition « Le Maroc contemporain », l’Institut du monde arabe (IMA) a dressé sur son parvis une tente sahraouie pour y accueillir la Maison de l’artisan du Maroc. « Cette structure est autant une topographie qu’un bâtiment », décrit Tarik Oualalou, architecte co-concepteur avec Linna Choi. « Cette installation autour de laquelle on tourne, poursuit-il, se met en dialogue autant avec la façade de l’IMA qu’avec la superstructure du campus de Jussieu, proposant un nouveau cadrage pour ces deux bâtiments. »

2/5

Mobilier

© © Luc Boegly

Sous la tente de 500 m², les visiteurs peuvent découvrir l’artisanat, la musique et les spécialités culinaires du Maroc. Le mobilier permet de moduler l’espace au gré des besoins (banquettes, présentoirs, etc.). Il est constitué de 400 cubes de 50 cm de côté, fabriqués avec matérialités et techniques différentes : plâtre, bois peint ou sculpté, zellige, cuir et cuivre.

3/5

Structure

© © Kleopatra Malama

Image du tout début du montage des profils métalliques nécessaires à la structure de la tente. Le bureau d’études techniques du projet est le Groupe Alto. Les entreprises sont : Normandie Structures (structure et membrane, confection toile et laine de couverture), Staff (platelage bois intérieur, construction de la bâche, rampes), Clemessy (électricité).

4/5

Membrane

© © Kleopatra Malama

« La membrane étanche est étirée depuis le sol par huit pylônes dont les hauteurs varient et permettent de fabriquer un profil qui s’inscrit dans le paysage urbain », explique l’architecte Tarik Oualalou dans une monographie intitulée « Flij » et parue chez AAM Editions. « Cette structure quasi anthropomorphique est dure et compacte dans ses rares moments de compression, elle devient molle et sans épaisseur dans la tension, ajoute-t-il. C’est en exagérant ce rapport qu’on arrive à marquer la pesanteur. »

5/5

Couverture

© © Kleopatra Malama

Par-dessus la membrane a été posée une couverture en laine à base de poils de dromadaires et de chèvres, traditionnellement tissée par les femmes du sud marocain. Appelée flij, elle est fournie par l’Agence pour le développement des provinces du sud. Les bandes, d’une largeur de 50 cm et d’une longueur atteignant jusqu’à 20 m, sont soudées à la membrane en suivant les courbures de la structure. « Ce soulèvement urbain fait du flij un habit pour le parvis », estiment les concepteurs Oualalou+Choi.
Tente marocaine éphémère à Paris (Ve)

Commentaires

Tente marocaine éphémère à Paris (Ve)

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX