En direct

Siège de La Banque postale à Paris (VIe), par l’Atelier d’architecture Chaix & Morel
Patchwork d’architectures - © © Atelier d’architecture Chaix & Morel et Associés

Diaporama

Siège de La Banque postale à Paris (VIe), par l’Atelier d’architecture Chaix & Morel

Jean-Charles Guézel et Milena Chessa |  le 18/02/2011  |  ArchitectureParis

1/15

Patchwork d’architectures

© © Atelier d’architecture Chaix & Morel et Associés

L'îlot du nouveau siège de La Banque postale est situé dans le VIe arrondissement de Paris, à l'angle des rues de Sèvres, Saint-Romain et Saint-Jean-Baptiste-de-la-Salle. Il regroupe des bâtiments de quatre périodes distinctes : 1732 pour l'hôtel de Choiseul-Praslin (en orange) ; 1886 pour l'ancienne Caisse nationale d'épargne (en jaune) ; 1950 et 1970 pour le reste des bâtiments (en vert et bleu).

2/15

Maquette du concours

© © Atelier d’architecture Chaix & Morel et Associés

Le chantier de 23.027 m² SHON a été assuré par Bouygues Bâtiment Ile-de-France rénovation privée, suivant le projet de l'Atelier d'architecture Chaix & Morel et Associés, qui prévoyait notamment une démolition et une surélévation en cœur d'îlot.

3/15

Avant

© © Atelier d’architecture Chaix & Morel et Associés

A droite de l'image : l'immeuble 1970 de la rue de Sèvres, avant sa réfection complète.

4/15

Après

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

Le même immeuble, après la pose de 2.500 m² d'une nouvelle façade double peau ventilée, mise au point avec le fournisseur Kyotec Group. Ce remplacement a permis de conserver la hauteur initiale de l'ouvrage, sauvant ainsi des centaines de mètres carrés qui auraient été perdus si l'immeuble avait été rasé et reconstruit (avec un étage de moins) dans le respect des règles actuelles. Les gradins ont aujourd'hui laissé place à une silhouette galbée.

5/15

Chaix

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

Visite des lieux en février 2011 avec l'architecte Philippe Chaix, avant la remise des clefs au propriétaire. « Nous avons remporté le concours en 2006 car avec notre proposition de nouvelle façade sur rue, nous offrions par la même occasion une nouvelle image à La Banque postale », estime-t-il.

6/15

Bureau avec vue

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

Le président de La Banque postale bénéficie d'un bureau et d'une terrasse avec vue sur le bâtiment principal sur rue, mais aussi sur le dôme des Invalides et la tour Eiffel.

7/15

Toit-terrasse

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

La toiture accessible et végétalisée du bâtiment rue de Sèvres.

8/15

Nacelle

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

Une nacelle mobile permet de nettoyer tout le périmètre de la façade.

9/15

Salle des marchés

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

Vue de la salle des marchés, située au dernier étage de l'immeuble.

10/15

Mur-rideau

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

Le mur-rideau, qui porte de planche à plancher, dispose de deux peaux. La première, en verre, est rythmée verticalement par une alternance de pleins sérigraphiés et de vides transparents. La seconde est constituée d'un store à lames continues implanté devant le double vitrage intérieur.

11/15

Emetteurs chaud/froid

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

Si les salles de réunion et les espaces de réception ont été prioritairement équipés de ventilo-convecteurs, les zones de bureaux ont, quant à elles, surtout fait appel à des plafonds rayonnants. Cinq cent cinquante unités au total, dont une centaine de plafonds - dits hybrides - encore peu répandus en France. A l'image : l'architecte Kaï Jensen (Atelier Chaix & Morel et Associés).

12/15

Des dalles qui stockent, des plafonds qui rayonnent

© © Jean-Charles Guézel / Le Moniteur

Fabriqués par l'industriel suisse MWH Barcol-Air, les modules mis en œuvre dans l'immeuble donnant rue de Sèvres ne sont pas alimentés par une seule nappe de tuyaux (eau chaude ou eau glacée selon les besoins), mais par deux nappes distinctes. Tandis que la première alimente dans la journée les serpentins de cuivre fixés à des dissipateurs thermiques en aluminium, la seconde opère la nuit. Objectif : charger thermiquement la dalle de plafond afin qu'elle puisse se décharger le jour et renforcer significativement le rayonnement des plafonds.

13/15

Des pièges à sons pour limiter les nuisances

© © Jean-Charles Guézel / Le Moniteur

Stipulée au cahier des charges, l'interdiction d'implanter le moindre équipement technique en terrasse a eu pour conséquence l'installation de la quasi-totalité du matériel de climatisation en sous-sol. En retrait de la rue mais à une quinzaine de mètres seulement des habitations les plus proches, le local technique le plus impressionnant est sans doute celui qui abrite l'aérocondenseur sur mesure et ses cinq ventilateurs de 25 kW. « En l'occurrence, la difficulté a été de faire en sorte que - malgré les 100 dB et plus qui règnent à l'intérieur du local lorsque les ventilateurs sont utilisés à pleine puissance - on ne dépasse pas une cinquantaine de dB au niveau de la rue », explique Olivier Fromenteau, directeur adjoint travaux chez ETDE. D'où l'installation de pièges à sons extrêmement élaborés « dont les notes de calcul ont été regardées de très près par la maîtrise d'œuvre ».

14/15

Dix-huit centrales logées au chausse-pied

© © Jean-Charles Guézel / Le Moniteur

Sept centrales de traitement pour le renouvellement de l'air (CTA) des bureaux, cinq pour le restaurant d'entreprise, deux pour les salles de commissions, idem pour les halls d'accueil, une pour l'auditorium et une enfin pour les archives et les locaux techniques... Au total, ce ne sont pas moins de dix-huit CTA qu'il a fallu loger dans les entrailles de l'ouvrage alors qu'il n'y avait en réalité de la place que pour quatorze d'entre elles. « Du fait du manque d'espace, il a fallu reprendre la conception des locaux en grattant péniblement les 20% qu'il nous manquait, explique Olivier Fromenteau. Nous avons eu des périodes de doute et si nous nous en sommes sortis, c'est parce que nous avons confié cette mission à deux de nos meilleurs ingénieurs qui y ont consacré près de trois mois à plein-temps. »

15/15

Respect

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

La volumétrie du bâtiment s'insère avec respect dans son contexte urbain, suivant les règles de prospect sur les deux façades composant l'angle des rues de Sèvres et rue Saint-Jean-Baptiste-de-la-Salle.
Siège de La Banque postale à Paris (VIe), par l’Atelier d’architecture Chaix & Morel

Commentaires

Siège de La Banque postale à Paris (VIe), par l’Atelier d’architecture Chaix & Morel

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX