En direct

Restauration des Invalides
Une bâche décorative de 75 m de long sur 16 m de haut reprend l’état de la façade avant travaux - © © Stéphanie Obadia/LeMoniteur.fr

Diaporama

Restauration des Invalides

le 08/03/2017  |  Technique

1/10

Une bâche décorative de 75 m de long sur 16 m de haut reprend l’état de la façade avant travaux

© © Stéphanie Obadia/LeMoniteur.fr

Derrière cette bâche et 320 tonnes d’échafaudages, les travaux de restauration des façades, de la toiture et des galeries de la Cour d’honneur de l’Hôtel national des Invalides se poursuivent alors que ceux de la façade nord et du pavillon central commencent. Un chantier de taille pour la cinquantaine de personnes qui s’activent sur le chantier.

2/10

6 400 m2 de façades doivent être restaurés en quatre ans.

© © Stéphanie Obadia/LeMoniteur.fr

Les façades sont au préalable nettoyées par cryologie avant d’être restaurées. Le parement est constitué en pierre massive pour les murs extérieurs et d’enduit en plâtre et chaux pour le parement intérieur des galeries. Les enduits sont piochés sur 3 à 4 cm. Les maçons appliquent ensuite un enduit traditionnel en plâtre et chaux.

3/10

Une des pathologies typiques des bâtiments parisiens est l’éclatement de la pierre

© © Stéphanie Obadia/LeMoniteur.fr

Cet éclatement est notamment causé par la corrosion des armatures en fer. Celles-ci s’oxydent en présence d’humidité dans l’air. Les armatures rouillent, peuvent doubler de volume et induire l’éclatement de la pierre. Dans ce cas, pas d’autres solutions que de remplacer la pierre.

4/10

Exemple de remplacement de la pierre

© © Stéphanie Obadia/LeMoniteur.fr

La barre de fer est au préalable nettoyée de son oxydation puis traitée par un produit antirouille. Un dégagement est laissé entre la barre et la pierre afin de prévenir les risques de gonflement. Une nouvelle pierre de la même forme et de la même dimension, venue tout droit des carrières de Saint-Maximin et de Saint-Leu-D’esserent (Oise) est alors replacée. Une patine d’harmonisation est appliquée  pour obtenir une intégration des pierres neuves dans la façade ancienne.

5/10

Les balustres les plus abîmés et fracturés sont également changés

© © Stéphanie Obadia/LeMoniteur.fr

Taillés en atelier, ils sont ensuite remplacés sur site et patinés afin d’obtenir une restauration la moins visible possible.

6/10

Les cadrans solaires en demi-cercle ont également été restaurés à l’identique

© © Stéphanie Obadia/LeMoniteur.fr

Le nettoyage a été gommé avec des particules de verre. Les tailleurs de pierre se sont approchés au plus près des motifs. Ces derniers ont d’ailleurs été remis en peinture lorsqu’ils étaient effacés ou abîmés.

7/10

Exemple de greffe

© © Stéphanie Obadia/LeMoniteur.fr

Lorsqu’une partie de la sculpture est trop altérée pour être conservée, les tailleurs de pierre procèdent au remplacement de celle-ci par incrustation de nouveaux éléments en pierre. Le sculpteur vient tailler sur place à l’identique. Le tout avec des outils traditionnels (pointe gradine, ciseau, ripe).

8/10

Lors de cette restauration, la toiture en ardoise a été refaite à l’identique ainsi que la charpente

© © Stéphanie Obadia/LeMoniteur.fr

La charpente a été déposée et renforcée. Le plancher bois a été renforcé par des solives et des poutres métalliques. Ici, sur la façade nord, cette lucarne symbolise la puissance militaire.

9/10

L’arc de l’imposante façade nord de l’hôtel des Invalides est très dégradé

© © Stéphanie Obadia/LeMoniteur.fr

Il a déjà connu trois restaurations. Une au XIXe siècle et deux au XXe siècle. Des restaurations peu heureuses mêlant des armatures de fer, des goujons de cuivre et des restaurations au ciment. Le ciment était à l’époque préconisé car considéré comme étanche ! Tout est donc à refaire.

10/10

Reconstitution du doigt manquant de la sculpture de Louis XIV à cheval

© © Stéphanie Obadia/LeMoniteur.fr

Le modèle du doigt a été au préalable conçu en atelier et validé par l’architecte des monuments historiques. Les tailleurs de pierre effectuent une greffe. Un bloc de pierre est fixé grâce à un goujon en fibre de verre. Il sera par la suite sculpté suivant le modèle.
Restauration des Invalides

Commentaires

Restauration des Invalides

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX