Rénovation thermique : de la ouate de cellulose pour un pavillon des années 80
Ouate de cellulose soufflée - © F/Frederic PIGOT
Diaporama

Souffleuse

Frédéric Pigot |  le 23/12/2021  |  Artisan isolationIsolation thermiqueouate100 % second œuvreSoprema

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Artisans
Artisan isolation
Isolation thermique
ouate
100 % second œuvre
Soprema
France
Cantal
Valider

1/7

Ouate de cellulose soufflée

© F/Frederic PIGOT

L'isolation en laine de roche de ce pavillon construit en 1985 avait perdu de son efficacité. Le propriétaire a souhaité la remplacer par un matériau biosourcé, tout en réduisant le bilan carbone de son habitation. Il a opté pour un soufflage de ouate de cellulose.

2/7

Aspirateur et benne

© F/Frederic PIGOT

Équipé de tuyaux de 100 mm, le Rockster3 (rouge sur la photo) aspire l'ancien isolant avant de l'envoyer vers la benne de récupération.

3/7

Aspiration de l’ancien isolant

© F/Frederic PIGOT

Avec un masque de protection de ses voies respiratoires (Clean space 2), un opérateur de Gonthier Aurillac Habitat aspire l'ancien isolant de laine de roche d'un pavillon de Crandelles (Cantal). Près de 4 heures ont été nécessaires pour aspirer les 110 m² de combles de ce pavillon.

4/7

Trappe d’accès rehaussée

© Frédéric Pigot

Le tuyau d'aspiration passe par la trappe d'accès aux combles dont le contour a été rehaussé à l'aide de planches.

5/7

Écart de feu

© F/Frederic PIGOT

L'isolant de doit pas être en contact avec le conduit de cheminée. La réglementation impose un écart de feu de 10 cm. Il est réalisé en planches. Les piges ont été fixées sur ses côtés pour respecter l'épaisseur de 40 cm d'isolant.

6/7

Souffleuse

© F/Frederic PIGOT

La souffleuse, dans le camion, produit le mélange d'air et de ouate de cellulose qui sera soufflé dans les combles via un tuyau de 75 mm de diamètre et d’une quinzaine de mètres. À l'aide d'une télécommande, la machine est pilotée à distance par l'opérateur qui assure le soufflage, pendant que son collègue l'alimente en ouate de cellulose compactée.

7/7

Soufflage

© F/Frederic PIGOT

Pour les 110 m² de combles de ce pavillon, 2h30 de soufflage ont été nécessaires.

Commentaires

Rénovation thermique : de la ouate de cellulose pour un pavillon des années 80

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil