Rénovation énergétique : une chaudière biomasse polycombustible dans une ferme normande
Vue générale de la chaufferie - © Optelium
Diaporama

Rénovation énergétique : une chaudière biomasse polycombustible dans une ferme normande

Cyrille Maury |  le 25/05/2021  |  100 % eau et énergie ChaudièreFrance Seine-Maritime

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Artisans
100 % eau et énergie
Chaudière
France
Seine-Maritime
Valider

Parmi tous les générateurs du marché, Jean-François Legrand, dirigeant d’Optelium, préfère les chaudières bois. Il apprécie leur technicité, qui demande des compétences en mécanique, électricité, hydraulique et fumisterie, mais aussi leur robustesse et leur réparabilité, qui offrent une valeur-ajoutée environnementale. Démonstration dans cette ferme près de Fécamp, en Seine-Maritime.

1/9

Vue générale de la chaufferie

© Optelium

Dirigeant d’Optelium, Jean-François Legrand a installé une chaudière bois version polycombustible dans cette ferme de Seine-Maritime.

2/9

Le silo et son dessileur rotatif

© Optelium

Une fois le silo en structure bois (16 m², 4 m de haut, 50 m3) monté sur dalle béton, installer l’extracteur rotatif au centre est une opération complexe. Ses bras articulés amènent le combustible jusqu’à la vis d’extraction qui assure son convoyage jusqu’à la chaudière. Trois moteurs assurent son fonctionnement.

3/9

Montage de la chaudière

© Optelium

Assemblage du corps de chauffe, installation des équipements (moteurs triphasés et pièces mécaniques en rotation pour alimenter le foyer et évacuer les fumées et les cendres), du ballon tampon (500 l), des raccordements hydrauliques en tubes électrozingués à sertir… La multi-compétence est impérative.

4/9

Montage chaudière (suite)

© Optelium

Assemblage de la chaudière, suite.

5/9

Armoire de régulation

© Optelium

Si ses salariés assurent l’assemblage et l’hydraulique, Jean-François Legrand réalise le câblage électrique de l’armoire de régulation Heizocontrol (panneau de contrôle tactile Siemens) qui pilote la chaudière et les circuits secondaires chauffage et ECS. Connectée, l’installation pourra être suivie à distance.

6/9

Conduit de fumée

© Optelium

Le conduit de fumée est un élément clé à bien dimensionner en anticipant les évolutions. Le filtre électrostatique breveté de la chaudière dépasse les exigences réglementaires sur les rejets de particules fines (< 20 mg/Nm3 à 10% 02). La paroi intérieure du conduit en acier inoxydable (DW-Mammut de Jeremias) est en céramique éprouvée polycombustible.

7/9

Le raccordement hydraulique

© Optelium

Enterrée dans une tranchée de 80 cm, la liaison de la chaudière aux réseaux de chauffage de la maison sera assurée par des tubes préisolés en PER-a (Microflex Watts). Le reste de l’installation est réalisée en tubes multicouche.

8/9

Un second ballon pour l'ECS

© Optelium

Outre le ballon primaire de 500 litres de la chaufferie, pour des raisons hydrauliques, un second ballon de 200 litres est installé dans la maison pour la production d’eau chaude sanitaire, en sous-station, à la place de l’ancienne chaudière fioul. En période estivale, il basculera en électrique.

9/9

Jean-François Legrand

© Optelium

Jean-François Legrand, dirigeant d'Optelium.

Après avoir refait l’isolation de sa maison, son propriétaire, agriculteur, a souhaité remplacer sa vieille chaudière fioul. Pouvant se procurer facilement du bois, il opte pour une solution biomasse et contacte Optelium, partenaire intégrateur en Normandie de Saelen Energie- Heizomat France. « Notre client souhaitant plusieurs alternatives d’approvisionnement, nous avons proposé une solution bois  polycombustible, d’autant qu’il possède une grange pour accueillir la chaufferie », précise Jean-François Legrand, dirigeant d’Optelium.

Alimentée par un silo de 50 m3, la machine Heizomat RHK-AK 35 (35 kW) assure le chauffage et l’eau chaude sanitaire. « L’intérêt est sa polyvalence. Cette chaudière accepte du bois déchiqueté, des copeaux, des granulés, ainsi que du miscanthus, une plante de type rhizome que notre client cultive. Cet agriculteur a également été sensible à la réputation de robustesse de la marque et à la garantie de quinze ans. » 

Le système arrivant en kit, la vigilance est de mise pour assembler la chaudière, les moteurs électriques, les pièces en rotation pour l’alimentation et l’évacuation, les liaisons hydrauliques et la partie fumisterie. La chaudière et le silo ont demandé deux jours de travail, l’hydraulique trois, la partie électrique et la régulation deux aussi.

« La longue durée de vie de l’installation est très intéressante, note l’artisan. C’est un argument clé pour convaincre mes clients, tous fiers de leur chaufferie et mes premiers prescripteurs. J’assure la maintenance et je suis les machines à distance via une application Internet, mais ils passent régulièrement écouter leur chaudière et savent, au bruit, si elle fonctionne bien. »

Entreprise : Optelium
Dirigeant : Jean-François Legrand
Lieu : Bois-Guillaume (Seine-Maritime)
Création : 2019
Effectif : 3 salariés
Activité : chauffage, production ECS et traitement d’air
Clients : particuliers, tertiaires et industriels.

 

Commentaires

Rénovation énergétique : une chaudière biomasse polycombustible dans une ferme normande

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil