En direct

Rennes: reprise d’un chantier, «en mode Covid-19»
Reprise d’un chantier «en mode Covid-19» à Rennes (Ille-et-Vilaine) - © A.-E.B.
Diaporama

Rennes: reprise d’un chantier, «en mode Covid-19»

Anne-Elisabeth Bertucci |  le 24/04/2020  |  Ille-et-VilaineCoronavirusReprise des chantiersGuide OPPBTPArtisans

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Chantiers
Ille-et-Vilaine
Coronavirus
Reprise des chantiers
Guide OPPBTP
Artisans
Valider

Visite d’un chantier de logements à Rennes qui a repris en déployant les préconisations de sécurité sanitaires imposées par le Covid-19.

1/5

Reprise d’un chantier «en mode Covid-19» à Rennes (Ille-et-Vilaine)

© A.-E.B.

Près de Rennes, ce chantier de 41 logements est l’une des 13 opérations du promoteur social Keredes qui ont repris. Sa morphologie (un petit collectif en R+5 et quatre maisons), sa taille et son état d’avancement (second œuvre) facilitent tant bien mal le déploiement des mesures sanitaires.

2/5

Reprise d’un chantier «en mode Covid-19» à Rennes (Ille-et-Vilaine)

© A.-E.B.

« Trois zones de travail ont été établies en lien avec la maîtrise d’œuvre et les entreprises : un compagnon au rez-de-chaussée, un à l’étage et deux, dans l’une des quatre maisons. Cette organisation évite la co-activité. Les compagnons prennent connaissance de leur planning et de leur zone d’affectation sur une fiche technique associée à un plan affiché sur un poteau à l’entrée du chantier avec les gestes barrières. Un code couleur précise les sens de circulation. » Sandrine Guégan, directrice des opérations immobilières, Keredes. Ces plannings découlent du plan général de coordination en matière de sécurité et de protection de la santé (PGCSPS) établi avec le coordonnateur SPS.

3/5

Reprise d’un chantier «en mode Covid-19» à Rennes (Ille-et-Vilaine)

© A.-E.B.

Adrien Cuiec, peintre en bâtiment (entreprise Goni) : « Je suis passé lundi à l’entreprise récupérer les EPI : du gel, des lingettes, des masques. Le chef de chantier nous alimente chaque jour. Je fais attention aux gestes barrière, j’évite de toucher les poignées de porte, je me change plutôt dans la voiture, je travaille et mange seul. »

4/5

Reprise d’un chantier «en mode Covid-19» à Rennes (Ille-et-Vilaine)

© A.-E.B.

Benjamin Caytan, plaquiste (entreprise Larousse) : « Après un mois de confinement, j’avais hâte de reprendre le travail ! Les bonnes conditions de reprise ont été mises en place. On travaille seul. Mais du coup, on ne peut pas faire la même chose qu’en temps normal. Principalement en termes de manutention. Soulever des plaques de 50 kg seul à l’étage, ce n’est pas simple... Le rythme est ralenti sur certaines taches. Et puis le contact avec les collègues à la pause déjeuner, ça manque vraiment ! »

5/5

Reprise d’un chantier «en mode Covid-19» à Rennes (Ille-et-Vilaine)

© A.-E.B.

Les sanitaires sont nettoyés intégralement deux fois par jour avec une fiche de suivi de la société de nettoyage. Les entreprises distribuent à leurs salariés les EPI habituels plus des masques, du gel hydroalcoolique et des gants. Le petit matériel de chantier est désinfecté au gel par les salariés.

« On se sent confinés… mais au travail ». Comme Benjamin Caytan, plaquiste de l’entreprise Larousse (Marpiré, Ille-et-Vilaine), ils sont cinq compagnons, au lieu des 15 de l’équipe au complet, à avoir repris le chemin du chantier en début de semaine. Située à Saint-Jacques-de-la-Lande, à deux pas du centre de Rennes, l’opération de 41 logements menée par le promoteur social Keredes était à l’arrêt depuis le mois de mars. Depuis quelques jours, chaque ouvrier travaille sur sa propre zone, définie par le maître d’ouvrage avec le coordonnateur SPS, en accord avec la maîtrise d’œuvre et les entreprises. Ce zonage, qui vise à écarter la co-activité dans une même aire, découle des conditions de reprise des chantiers « sous Covid-19 ».

 

Retours d’expériences précieux

 

La crise sanitaire impose en effet un protocole précis de gestes barrières et de distanciation sociale édicté par le guide de l’OPPBTP. « Ces premiers chantiers fournissent des retours d’expériences précieux qui vont servir à affiner les conditions de la reprise, note le dirigeant de l’entreprise de peinture Goni (Chantepie). Sur sept qui ont repris, deux ont été fermés à nouveau pour des problématiques de nettoyage mal résolues et un échafaudage de façade jugé « sur-confinant » pour les habitants de l’immeuble en cours de ravalement. »

 

Un taux de reprise des plus bas en France

 

En Bretagne, 60 % des grands chantiers sont encore à l’arrêt avec plus 43 000 salariés en chômage techniques sur les 60 000 que compte la filière. Le taux de reprise est étonnamment l’un des plus bas en France alors que la région figure parmi les moins touchées par le Covid-19. La charte régionale de bonnes pratiques signée mercredi 22 avril par les acteurs du BTP breton à l’exception de la FPI, devrait accélérer le mouvement.

 

Commentaires

Rennes: reprise d’un chantier, «en mode Covid-19»

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

La maintenance des bâtiments en 100 fiches pratiques

La maintenance des bâtiments en 100 fiches pratiques

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur