En direct

RATP Habitat mise sur le bois pour reconstruire son siège social
Siège RATP Habitat - © Atelier du Pont
Diaporama

RATP Habitat mise sur le bois pour reconstruire son siège social

Amélie Luquain |  le 07/02/2020  |  ParisBureauxStructure mixte Structure en bois

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Chantiers
Paris
Bureaux
Structure mixte
Structure en bois
Valider

La reconstruction du siège de RATP Habitat rue de Bagnolet, dans le XXe arrondissement de Paris, s’achèvera en septembre 2020. Démoli, l’ancien immeuble laissera place à un bâtiment « verdi », dont les premiers éléments de structure, des poteaux poutres en bois, viennent d’être mis en place.

1/7

Siège RATP Habitat

© Atelier du Pont

Le chantier a débuté fin août 2019 après la démolition de l’ancien siège social en juillet et sera livré en septembre 2020.

2/7

Fondations

© Atelier du Pont

Le parking existant du R-1 a été conservé. Le nouveau bâtiment s’appuie sur sa trame structurelle, ce qui a nécessité son renforcement afin de pouvoir reprendre les charges supplémentaires. Dans ce but, la cinquantaine de poteaux, espacés de 5,40 m de 20 cm de diamètre à l’origine, sont chemisés. « Après avoir disposés des micropieux à 15 ou 20 m de profondeur de part et d’autre des poteaux existants, les ouvriers ont mis à nu les armatures et découpé la dalle pour y sceller ensuite les renforts en béton armé », détaille Philippe Croiser, architecte fondateur de l’agence Atelier du pont. Ainsi renforcés, les poteaux mesurent 40 x 80 cm de section et reprennent chacun jusqu’à 190 tonnes. « Occasionnellement, les poutres ont elles aussi été renforcées par moisage en béton ou métal. D’autres ont été créées, notamment au droit des mitoyens ou des patios », pointe Fabien Milon, conducteur de travaux chez Eiffage construction bois.

3/7

Structure en filière sèche

© Atelier du Pont

L’ossature en lamellé-collé d’épicéa s’appuie sur la trame existante du sous-sol. Sur les poteaux rainurés, d’une section de 40 cm, reposent des poutres moisées de 40 x 80 cm de section. Dessus, des connecteurs les relient à des prédalles en béton sur lesquelles seront bientôt coulées les dalles de compression. « Si à l’origine, nous aurions souhaité une structure en bois, nous avons finalement opté pour des planchers en béton préfabriqué. Ils répondent à la problématique des lourdes charges dues à la pleine terre des surfaces végétalisées en particulier », explique l’architecte Philippe Croisier, fondateur de l’agence Atelier du Pont.

4/7

Mise en œuvre

© Atelier du Pont

Une fois les fondations renforcées, les compagnons ont coulé les plots qui forment l’assise des poteaux en bois. Les éléments de la nouvelle structure au rez-de-chaussée ont été installés à la grue par l’entreprise de charpente en une semaine. Les prédalles ont été mises en œuvre ensuite. Il reste désormais à couler les dalles de compression. En parallèle, les prémurs du deuxième niveau sont en train d’être posés. Bientôt, le charpentier viendra assembler sa structure du premier niveau et ainsi de suite jusqu’au R+2.

5/7

Façade

© Atelier du Pont

En façade, un triple vitrage respirant sera installé. Dans le détail, l’ouvrant est constitué d’un simple vitrage, d’un store intégré dans une lame d’air ventilé de 8 cm, puis d’un double vitrage, enchâssé dans une menuiserie bois. Le coefficient de performance de l’isolation thermique Uw est de 0,9 W/(m². K). Coté dormant, un vitrage texturé laisse passer la lumière tout en limitant les apports solaires.
Un isolant à base de laine de bois est employé pour les murs. La résistance thermique atteinte est de 4 à 7 m²K/W selon les parois.

6/7

Fluides

© Atelier du Pont

Coté ventilation naturelle, « les centrales double flux sont dotées de modules adiabatiques », détaille Guillaume Parizot, directeur métier construction durable chez Eodd, BET environnement du projet. Pour le chauffage, l’immeuble est raccordé au réseau de chauffage urbain de la CPCU. A l’intérieur, ce sont des panneaux rayonnants qui assurent le confort. Côté production d’énergie, des panneaux photovoltaïques en toiture couvriront une partie des besoins d’énergie de l’immeuble.

7/7

Végétalisation

© Atelier du Pont

En toiture, une serre abritera les locaux techniques, les sorties d’ascenseur et d’escalier ainsi que le local de jardinage, qui donnera sur le jardin et ses 80 cm d’épaisseur de terre. Des bandes plantées de 60 cm de terre descendront le long des terrasses en platelage bois. Des bacs déplaçables seront mis à la disposition des occupants des bureaux. « Grâce à ces 1 100 m² d’espaces végétalisés, en toiture comme au sol, le projet s’inscrit pleinement dans une dynamique de réintégration de la nature en ville » explique Guillaume Parizot. Quant aux eaux pluviales, elles sont récupérées pour l’arrosage.

Rue de Bagnolet, dans le XXe arrondissement de la Capitale, au cœur d’un îlot, la démolition de l’ancien immeuble daté des années 90 laissera place en septembre 2020 au nouveau siège de RATP Habitat. Pour un coût de 9,1 millions d’euros HT, 2 836 m2; de surface de plancher (SP) leur seront dédiés.

L’agence d’architecture Atelier du Pont, en charge de la conception du nouveau bâtiment en R+2, a proposé un volume qui occupe l’ensemble de la parcelle et en particulier les 39 mètres de sa plus grande longueur. Pour y apporter la lumière, le futur édifice sera percé de deux patios et d’un atrium. Il sera aussi sculpté de trois terrasses-jardins orientées plein sud. Disposées en gradins et reliées entre elles par des escaliers, elles formeront une déambulation extérieure.

Sur le même sujet Paris : RATP Habitat s'offre un siège compact et sculpté

Le chantier a débuté fin août 2019 après la démolition de l’ancien siège en juillet. Seul le sous-sol abritant le parking a été conservé : la structure poteaux-poutres du nouvel immeuble se calera sur celle de l’ancien. Déjà, celle du premier niveau a été mise en œuvre. Dessus, reposent les prédalles en béton sur lesquels sont en train d’être coulées les dalles de compression.
En phase étude, le projet a été certifié HQE bâtiment durable niveau « excellent » et Breeam « very good ». Il vise par ailleurs la note E2-C2 du label E+C-.

Fiche technique

Maître d’ouvrage : RATP Habitat
Maître d’ouvrage délégué : RATP Real Estate
Architecte et architecte d’intérieur : Atelier du Pont (Anne-Cécile Comar et Philippe Croisier)
Bureaux d’études : Oteis (BET TCE, VRD, BIM), VP & Green (BET façades), Axio (économiste), Eodd (BET environnement), Ginger Cebtp (BET désamiantage-démolition), Paula Paysage (paysagiste), ABC Décibel (acousticien)
Entreprise : Eiffage Construction Bois, Houot (charpente bois), Leuillet (menuiserie)
Coût travaux : 9,1 millions d’euros HT
Surface : 2 836 m² de surface de plancher (SP)
Livraison : septembre 2020
Performances environnementales : Breeam niveau very good - HQE Bâtiment Durable niveau excellent - Label Energie Carbone visé niveau E2C2 - Plan Climat Ville de Paris

 

Commentaires

RATP Habitat mise sur le bois pour reconstruire son siège social

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

La maintenance des bâtiments en 100 fiches pratiques

La maintenance des bâtiments en 100 fiches pratiques

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur