En direct

Quand les antennes s'effacent
- ©
Diaporama

Quand les antennes s'effacent

le 09/11/2007  |  SantéTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Environnement
Santé
Technique
Valider

3èmes Trophées SFR de l'intégration environnementale

Pour fonctionner, un réseau de téléphonie mobile nécessite d'implanter sur tout le territoire des antennes relais. Indispensable du point de vue même de l'utilisateur, cette infrastructure se heurte pourtant à des problématiques d'ordre environnemental. Si d'autres "pollutions visuelles" comme les antennes de télévision paraboliques restent, les opérateurs de téléphonie mobile déploient beaucoup d'effort et d'imagination pour mieux intégrer dans le paysage leurs antennes relais.

S'appuyant sur les innovations industrielles et les recommandations de l'association française des opérateurs mobiles (Afom), l'opérateur SFR a placé cette problématique au centre de sa politique environnementale. Il a conçu un guide méthodologique et dispense des formations aux partenaires et collaborateurs. L'objectif est d'intégrer 100 % des antennes relais d'ici trois ans. Ainsi, chaque nouvelle implantation fait l'objet d'une concertation entre les responsables régionaux de l'opérateur, les élus et collectivités locales, les prestataires, les architectes et urbanistes. La présence de monuments historiques, de sites à vocations patrimoniale et culturelle ou simplement une appréciation globale et visuelle des lieux, le surcoût de l'opération sont autant de paramètres pris en compte. De même, les sites existants sont repensés selon ces nouvelles exigences.

Dans le but de récompenser les efforts des équipes régionales en charge du réseau, SFR organise depuis trois ans les "Trophées SFR de l'intégration environnementale", la seule manifestation du genre. Présidé cette année par la journaliste Christine Ockrent, le jury des 3èmes trophées réunissait notamment Jérôme Cahuzac, maire de Villeneuve-sur-Lot, Philippe Cieren, secrétaire général de l'association des Architectes des bâtiments de France, Denis Rey, directeur général de l'UROHLM Languedoc Roussillon, Olivier Vezinhet, directeur technique et membre du directoire de la compagnie du Mont Blanc, ainsi que le paysagiste Bernard Lassus.

Ce portefolio présente chaque site primé dans les trois catégories "projets liés à une construction neuve", "construction réalisée sur un bâti existant" et "réaménagement de sites anciens". Le jury a surtout retenu des sites qui s'effacent sans se cacher. Deux autres installations, présélectionnées par le jury, figurent également ; elles démontrent un autre biais de l'intégration environnementale, à la limite du camouflage

Xavier Fodor

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil