En direct

Prix Moniteur de la Construction 2015: les champions de Méditerranée
Festa prospère par l’innovation et les nouveaux marchés - © © Eric Franceschi / Le Moniteur ERIC FRANCESCHI

Diaporama

Prix Moniteur de la Construction 2015: les champions de Méditerranée

Rémy Mario (Bureau de Marseille du Moniteur) |  le 16/12/2015  |  Hérault

1/4

Festa prospère par l’innovation et les nouveaux marchés

© © Eric Franceschi / Le Moniteur ERIC FRANCESCHI

Dans le petit village de Saint-Bonnet niché dans la vallée du Champsaur en Hautes-Alpes, l’entreprise Festa fait partie du paysage local: quatre générations de la même famille se sont succédé à sa tête jusqu’en 2005, quand Jean-Christophe Esmieu, avec deux autres actionnaires, reprend cette PME. Ancien de l’entreprise Queyras, directeur de travaux sur le chantier de la tranchée couverte de Montgenèvre, ce titulaire d’un BTS de génie civil va surtout s’attacher à diversifier et à muscler les compétences de Festa. En dix ans, sous sa houlette, la PME est devenue généraliste, intervenant dans les travaux publics, le bâtiment, la production de béton prêt à l’emploi (BPE) dans sa centrale basée aux Ricous. «Grâce à des équipes jeunes et polyvalentes, nous sommes en mesure de traiter un chantier de rénovation en bâtiment, la construction d’une station d’épuration ou la réalisation d’une prise d’eau pour une centrale électrique», relève Jean-Christophe Esmieu. Ce souci d’innovation et de recherche de nouveaux marchés l’a même conduit à réaliser en 2014, en partenariat avec des paysagistes, un chantier de génie végétal: la protection des berges du Drac par des fascines. Actuellement chargé du gros œuvre du futur centre de formation Polyaéro sur l’aérodrome de Gap-Tallard - un chantier à réaliser en un an seulement -, Festa s’intéresse à présent aux marchés en entreprise générale.

2/4

Siprie valorise la performance thermique des bâtiments

© © Noël Hautemanière / Le Moniteur

Le Prix national du Moniteur catégorie Second œuvre et la passation réussie de l’entreprise paternelle: 2015 est une année faste pour Emilie Dumas, qui a enchaîné une formation en école de commerce, un parcours de dix ans au contrôle de la gestion de grands groupes (Vivendi, Lagardère...), puis deux ans et demi de gestion de l’entreprise familiale avant de succéder à Marc Dumas à la tête de Siprie Bâtiment. Créée en 1987, l’entreprise de peinture et d’isolation par l’extérieur intervient principalement dans les Pyrénées-Orientales et l’Aude sur des chantiers de rénovation publics et privés.« Nous nous appuyons sur une équipe à la fois jeune et expérimentée et nous avons joué très tôt la carte de l’amélioration des performances environnementales des bâtiments. Siprie Bâtiment a été l’une des premières entreprises qualifiées RGE, en 2011», confirme Emilie Dumas. Avec un effectif de 35 personnes, Siprie Bâtiment a récemment réhabilité la résidence Les Albères (15 000 m² de façades traitées en quatre mois), à Perpignan, ainsi que plusieurs grandes résidences sur le littoral, à Canet-en-Roussillon. Elle a également traité l’isolation thermique par l’extérieur et le bardage bois du lycée Renouvier, à Prades. Elle va prochainement intervenir en groupement avec Eiffage pour rénover l’isolation de 38 villas à Perpignan. Siprie Bâtiment défend le modèle de la PME qui ne sous-traite pas, n’a pas recours aux travailleurs détachés, pratique une politique sociale forte et féminise ses effectifs en nommant une femme conducteur de travaux.

3/4

La Scop Etec tisse sa toile dans les réseaux

© © Eric Franceschi / Le Moniteur ERIC FRANCESCHI

Etec (Entreprise de travaux publics et canalisations), PME des Hautes-Alpes spécialisée dans l’enfouissement des réseaux, le raccordement de lignes et l’éclairage public, réussit encore à tirer son épingle du jeu - elle était lauréate des «TP» en Méditerranée en 2010 -, grâce notamment au développement de la fibre optique sur son territoire. «Nous avons ajouté cette spécialisation à nos métiers en 2014 en nous lançant dans la pose par microtranchée, qui nous permet de réaliser des chantiers de grande longueur dans le département, pour le compte notamment du Syndicat mixte ouvert Paca très haut débit. Ce marché est important dans un contexte de baisse de la commande publique», confie le P-DG Thierry Boulet. Précédemment chargé d’études, il a succédé, en 2014, à Daniel Aurouze, à la tête de cette PME qui a choisi la Scop comme mode de gouvernance depuis 1999.« Nos objectifs en 2016 sont de capter les retombées du grand chantier de modernisation électrique ouvert par RTE dans les Hautes-Alpes, avec l’adaptation des réseaux moyenne tension», précise-t-il. Intervenant dans les Alpes-de-Haute-Provence, les Bouches-du-Rhône et le sud de l’Isère, Etec promeut une politique de prévention renforcée, menée en partenariat avec l’OPPBTP, qui se traduit par un document unique, des ateliers et des stages réguliers sur la sécurité, les conduites à risque et les bons comportements au volant.

4/4

Sanithermic injecte de la formation dans ses tuyaux

© © Edouard Hannoteaux / Le Moniteur

D’une entreprise artisanale de l’Hérault, qu’il a créée en 1992 avec son épouse, à l’une des plus importantes PME locales indépendantes de plomberie, chauffage et génie climatique de l’agglomération de Montpellier: à Castries, où il dispose depuis un an d’un siège flambant neuf sur 1 200 m², Philippe Toulon a réussi, en un peu plus de 20 ans, à installer une solide PME sur ce marché pourtant très concurrentiel. Sanithermic intervient essentiellement dans l’Hérault et un peu dans le Gard, dans le tertiaire, le logement (30 à 40 % de l’activité) et l’équipement des collectivités, mais ne s’aventure pas sur le créneau des particuliers. Elle dispose également d’une entité spécifique dédiée aux énergies renouvelables, Enersol (5 personnes), de son propre bureau d’études 3D, et est prête à s’engager sur des chantiers réalisés en BIM... « La transmission du savoir-faire fait aussi partie intégrante de notre philosophie et de notre projet d’entreprise», ajoute Philippe Toulon, élu à la Chambre de métiers de l’Hérault et de la région Languedoc-Roussillon, à la Capeb 34, et conseiller de l’enseignement technologique. Il est notamment à l’origine de la création, avec la Chambre de métiers, d’un brevet de maîtrise en génie climatique et électrotechnique - une formation bac +2 en apprentissage. Dans son entreprise, Philippe Toulon n’hésite pas à former à grande échelle: 70 contrats d’apprentissage, 50 de professionnalisation et des dizaines de stagiaires reçus depuis que Sanithermic existe. En permanence, 7 à 8 jeunes sont en formation dans ses locaux. Philippe Toulon les motive en les incitant à prendre part au concours du meilleur apprenti de France.
Prix Moniteur de la Construction 2015: les champions de Méditerranée

Commentaires

Prix Moniteur de la Construction 2015: les champions de Méditerranée

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX