En direct

Pritzker Prize 2020 : Yvonne Farrell et Shelley McNamara, la générosité récompensée
Lauréates - © Alice Clancy
Diaporama

Pritzker Prize 2020 : Yvonne Farrell et Shelley McNamara, la générosité récompensée

Marie-Douce Albert et Milena Chessa |  le 03/03/2020  |  Pritzker PrizeMondeEssonneBiennale de Venise

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Culture
Pritzker Prize
Monde
Essonne
Biennale de Venise
Valider

Les deux architectes irlandaises, fondatrices de l’agence Grafton, sont les 47e et 48e lauréates de la prestigieuse récompense de la Fondation Hyatt. Yvonne Farrell et Shelley McNamara qui ont livré deux édifices en France en 2019, l’Institut Mines-Télécom à Saclay et la Toulouse School of Economics, développent depuis 40 ans une œuvre parfois monumentale mais toujours soucieuse de l’humain.

1/10

Lauréates

© Alice Clancy

Yvonne Farrell et Shelley McNamara, architectes de l’agence irlandaise Grafton Architects, sont les lauréates du Pritzker Prize 2020.

2/10

Urban Institute of Ireland à Dublin, en Irlande (2002)

© Ros Kavanagh

Derrière les façades composées de tuiles de terre cuite, de briques rouges et de granit, l’agence Grafton Architects a recherché «un équilibre entre la tradition académique de l’élève solitaire et le besoin urgent d’un engagement interdisciplinaire».

3/10

Loreto Community School à Milford, en Irlande (2006)

© Ros Kavanagh

Le toit ondulant en zinc fait écho au relief vallonné du site.

4/10

Universita Luigi Bocconi à Milan, en Italie (2008)

© Alexandre Soria

L’utilisation de larges ouvertures attire les regards extérieurs vers l’intérieur.

5/10

Offices for the Department of Finance à Dublin, en Irlande (2009)

© Dennis Gilbert

«Suivant la tradition à Dublin, le bâtiment change significativement d’échelle à sa jonction avec la rue», indiquent les architectes Yvonne Farrell et Shelley McNamara.

6/10

Medical School, University of Limerick, à Limerick, en Irlande (2012)

© Dennis Gilbert

Le mur extérieur en pierre calcaire locale est « profilé en fonction du soleil, du vent, de la pluie et de l'activité publique », décrit l’agence Grafton.

7/10

University Campus UTEC Lima à Lima, au Pérou (2015)

© Iwan Baan

La structure et les circulations sont imbriquées pour former un paysage dynamique, à l’image de celui du Pérou.

8/10

Université Toulouse 1 Capitole, School of Economics à Toulouse, en France (2019)

© Dennis Gilbert

Selon Shelley McNamara et Yvonne Farrell, cet édifice est «une composition d’éléments de Toulouse réinterprétés : les contreforts, les murs, les rampes, les intérieurs mystérieux et frais, les cloîtres et les cours».

9/10

Town House Building, Kingston University, à Kingston upon Thames, au Royaume-Uni (2019)

© Ed Reeves

«Les projets d’universités sont des villes miniatures», estiment les architectes Yvonne Farrell et Shelley McNamara. Celle de Kingston comprend un «learning center», un studio de danse, une cour couverte et un café.

10/10

Institut Mines Télécom à Palaiseau, en France (2019)

© Grafton Architects

Le positionnement des ouvertures permet d’éclairer généreusement l’ensemble des circulations et des cours intérieures.

«Depuis 40 ans, Yvonne Farrell et Shelley McNamara mènent ensemble une pratique architecturale qui reflète en tous points les objectifs du Pritzker Prize : leur travail témoigne autant de l’art de construire que des services rendus à l’humain.» Le 3 mars 2020, les membres du jury (*) de la prestigieuse récompense soulignaient  ainsi l’évidence de leur choix en déclarant lauréates les deux fondatrices de l'agence Grafton. Yvonne Farrell et Shelley McNamara sont alors devenues les 47e et 48e architectes médaillées par la Fondation Hyatt. Et depuis le lancement du prix en 1979, l’architecture irlandaise est, grâce à elles, pour la première fois récompensée de la sorte.

Nées respectivement en 1951 et 1952, Yvonne Farrell et Shelley McNamara se sont rencontrées alors qu'elles étudiaient l'architecture au sein du University College de Dublin. Diplômées en 1974, elles ont, avec trois autres associés, créé leur agence en 1978 en lui donnant le nom de la rue où étaient alors situés leurs bureaux, Grafton Street. Les architectes ont depuis livré nombre d’édifices publics notamment dédiés à la culture ou à l’éducation mais aussi des logements et ainsi élaboré une œuvre forte et exigeante. Si Yvonne Farrell et Shelley McNamara, restées seules à la tête de Grafton après le départ des autres cofondateurs, ont mené une grande partie de leurs chantiers dans leur Irlande natale, elles ont aussi eu l’occasion de bâtir au Pérou, en Italie ainsi qu’en France où, l’an dernier, l’agence Grafton a livré pour l’université Toulouse 1 Capitole le bâtiment de la Toulouse School of Economics. Ce centre de recherche et de formation en économie de renommée internationale, présidé par le Prix Nobel Jean Tirole, est désormais établi dans une citadelle ouverte habillée de briques rouges qui se fait l’écho des formes de la «ville rose».

 

Valeurs

 

De même, à l’automne dernier, les étudiants de l’Institut Mines-Télécom ont pu découvrir leurs nouveaux locaux sur le plateau de Saclay (Essonne) et faire l’expérience de la monumentalité dans un édifice de 200 m de long sur 100 m de large. Car l’œuvre bâtie d’Yvonne Farrell et Shelley McNamara est souvent faite d’architectures qui imposent leur présence dans le paysage. Pour autant, jamais les deux architectes n’oublient de penser leurs réalisations en parfait accord avec l’esprit du lieu. Les jurés du Pritzker 2020 ont d’ailleurs apprécié «leur attitude responsable envers l’environnement et leur aptitude à allier le cosmopolitisme de leur architecture au caractère unique de chacun des sites où elles sont intervenues».

De même, jusque dans leurs édifices les plus vastes, tel le campus universitaire construit en 2015 à Lima (Pérou), elles savent octroyer à l’humain sa juste place en jouant sur l’échelle des espaces et des volumes. « La philosophie qui est la nôtre nous a souvent amenées à nous battre pour pouvoir mettre en œuvre des valeurs comme l’humanisme [et] la générosité », a souligné Shelley McNamara. L’altruisme est en effet une dimension maîtresse dans la pratique des deux lauréates. Déjà en 2018, alors qu’elles étaient commissaires de la biennale d’architecture de Venise, elles avaient tenu cette ligne tout au long de leur exposition «Freespace». Et scandé : «Si la générosité n’est pas au cœur des préoccupations, l’architecture n’est rien.»

(*) Les membres du jury : Stephen Breyer, président; André Aranha Corrêa do Lago, diplomate ; Barry Bergdoll, universitaire, historien de l’art et de l’archéologie ; Deborah Berke, architecte ; Sejima Kazuyo, architecte ; Benedetta Tagliabue, architecte ; Wang Shu, architecte ; Martha Thorne, directrice exécutive.

Commentaires

Pritzker Prize 2020 : Yvonne Farrell et Shelley McNamara, la générosité récompensée

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Initiation à l’architecture, à l’urbanisme et à la construction

Initiation à l’architecture, à l’urbanisme et à la construction

Date de parution : 08/2020

Voir

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Date de parution : 08/2020

Voir

Montage d’une opération immobilière privée

Montage d’une opération immobilière privée

Date de parution : 07/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur