En direct

Cette nouvelle tour poussera dans la skyline marseillaise en 2022
Une nouvelle tour à Marseille: la skyline - © HW architecture
Diaporama

Cette nouvelle tour poussera dans la skyline marseillaise en 2022

Christiane Wanaverbecq (Bureau de Marseille du Moniteur) |  le 14/03/2019  |  ProjetsBouches-du-RhôneTour La MarseillaiseJean NouvelIGH

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Architecture
Projets
Bouches-du-Rhône
Tour La Marseillaise
Jean Nouvel
IGH
Bouygues Immobilier
Mipim
Mipim 2019
Valider

CMA CGM et Bouygues Immobilier ont présenté au Mipim leur projet d’immeuble de bureaux de 21 étages, qui sera édifié sur le front de mer à Marseille. La tour, conçue par l’architecte Hala Wardé, poussera entre celle de Zaha Hadid et La Marseillaise de Jean Nouvel. Les premiers coups de pioche sont attendus en mai 2020.

1/4

Une nouvelle tour à Marseille: la skyline

© HW architecture

La nouvelle tour — au centre, entre la tour de Zaha Hadid et La Marseillaise de Jean Nouvel — viendra s’intégrer au cœur de la skyline de Marseille, sur l'emprise du siège historique de la CMA CGM.

2/4

Une nouvelle tour à Marseille: depuis le viaduc de la Joliette

© HW architecture

La tour Mirabeau occupera le site du siège historique de la CMA CGM qui, lui, sera démoli.

3/4

Une nouvelle tour à Marseille: un conteneur en toiture

© HW architecture

Au sommet de la Tour Mirabeau, pour rappeler l’activité portuaire, l’architecte a imaginé un grand volume rectangulaire métallique de 11 mètres de haut évoquant la forme d’un conteneur maritime.

4/4

Une nouvelle tour à Marseille: la terrasse ouest

© HW architecture

Le conteneur placé en toiture sera prolongé par deux grandes terrasses offrant une vue panoramique sur la ville et la mer.

Une nouvelle tour va pousser sur le front de mer marseillais. Un nouvel immeuble de bureaux de 21 étages, qui étoffera l’actuelle skyline, au cœur de l’opération d’intérêt national (OIN) Euroméditerranée et à la place du siège historique de la CMA CGM, se dressera en effet fin 2022, ont annoncé les acteurs ce jeudi 14 mars 2019 au Mipim.

Placé entre la tour de Zaha Hadid, qui abrite l’actuel siège de la compagnie maritime, et La Marseillaise de Jean Nouvel, cette nouvelle pièce urbaine culminera à 85 mètres. Pour présenter le projet initié il y a quatre ans par son père Jaques Saadé, Tanya Saadé-Zeeny, fille du fondateur de la compagnie maritime, a choisi le stand de Bouygues Immobilier au Mipim 2019. Le promoteur est en effet co-actionnaire de la société de projet, créée en juillet 2018 pour conduire l’opération dont le montant avoisinerait les 100 millions d’euros.

« L’actuel Mirabeau est un immeuble chargé d’histoire. Mon père y a démarré son activité en 1978. Mais le bâtiment est vétuste et inadapté. D’où notre choix de le détruire et de construire sur le site un autre immeuble pour répondre notamment à notre développement », a-t-elle précisé. La CMA CGM va d’ailleurs y loger sur dix niveaux une partie des 2 500 personnes qu’elle emploie à Marseille.

De son côté, Bouygues Immobilier va y installer sa direction régionale sur deux niveaux. Les discussions seraient bien avancées avec un acteur du coworking qui louerait d’autres niveaux. Les preneurs seront locataires. L’objectif est en effet de vendre l’immeuble à un investisseur unique.

 

Opération en blanc

 

« Alors que le projet était de lancer l’opération en blanc, finalement, à ce jour, plus de 50 % de la tour sont déjà réservés », a annoncé Eric Mazoyer, conseiller du président de Bouygues Immobilier et animateur de la table ronde qui réunissait également Halé Wardé, l’architecte du projet, et Laure-Agnès Caradec, adjointe au maire de Marseille en charge de l’urbanisme et présidente de l’établissement public d’aménagement (EPA) Euroméditerranée.

Cette dernière, qui a confirmé l’obtention, la veille, du permis de construire, s’est réjouie de l’engagement de la CMA CGM : « C’est l’exemple d’un entrepreneur qui a toujours voulu rester à Marseille. C’est l’exemple d’un entrepreneur-investisseur qui n’hésite pas à lancer une opération en blanc. Cela correspond à une demande et à un besoin. C’est une grande victoire pour une ville qui part de loin », a-t-elle déclaré.

Sur le même sujet Concours d'architecture : Marseille veut ajouter une nouvelle brique à la skyline d’Arenc

 

Blanc et argent

 

Quant à l’architecte Hala Wardé, lauréate de la consultation, elle a exprimé sa grande fierté d’intervenir dans un port et de s’inscrire dans la skyline marseillaise : « C’est un sujet formidable. La question de la simplicité, de l’équilibre et de l’harmonie m’a animée avec l’envie d’être respectueuse de l’environnement. Le nouveau Mirabeau doit faire sens là où il est », a-t-elle confié au Moniteur.

Pour faire écho à l’écume de la mer et ses reflets changeants, elle a conçu un assemblage de volumes simples d’une couleur allant du blanc à l’argent. En rappel de l’activité portuaire, elle a imaginé un grand volume rectangulaire métallique de 11 mètres de haut évoquant la forme d’un conteneur maritime. Se développant sur les deux derniers niveaux, il proposera des espaces partagés : bureaux, salles de réunion, lieu de réception. Il sera prolongé par deux grandes terrasses offrant une vue panoramique sur la ville et la mer.

 

Complexité

 

Doté d’un noyau en béton brut texturé, le bâtiment sera habillé de façades composées de verre et d’aluminium. Elles seront différentes selon les orientations. A l’ouest, par exemple, elle sera doublée. Les vitrages seront des verres de type « Bright » réfléchissants à haute performance qui donne l’aspect blanc et argenté à l’immeuble. Les plateaux de plus de 1 000 m2 seront, quant à eux, divisibles en deux et bénéficieront d’espaces extérieurs (loggias).

Simple dans sa forme, le futur immeuble, qui comptera des niveaux d’environ 1 000 m2 chacun, a demandé un grand travail d’optimisation pour gagner en rationalité et réussir le pari de dégager des espaces libres sur tout le périphérique. Son emprise au sol relativement petite (1 300 m2) et ses sept niveaux en sous-sol pour accueillir du stationnement ajoutent à sa complexité.

Une conception bioclimatique, la préoccupation de concevoir des bureaux répondant aux nouveaux usages, ainsi que le raccordement du bâtiment à la boucle d’eau de mer Thassalia, permettent à Bouygues Immobilier de viser les cibles HQE Bâtiment durable niveau excellent et Breeam very good.

 

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : société civile immobilière de construction-vente (SCCV) « Le Mirabeau Marseille », détenue à 60 % par CMA CGM et à 40 % par Bouygues Immobilier
Architecte : HW Architecture, Hala Wardé
Bureaux d’études : Egis (maître d’œuvre d’exécution) ; Arcora (façades), Barbanel (fluides), Setec (structure), Green Affair (environnement), Movveo (ascenseurs), R2M (économiste), Avel (acousticien)
Superficie : 21 500 m2 de surface de plancher (SP) ; 21 étages, sept niveaux de sous-sol pour 170 places de stationnement
Calendrier : dépôt du permis de construire, 31 juillet 2018 ; obtention du permis de construire, 13 mars 2019 ; lancement des travaux préparatoires (désamiantage et démolition), juillet 2019 pour huit mois ; consultation des entreprises, avant l’été 2019 ; lancement des travaux, 15 mars 2020 pour 33 mois ; livraison de l’immeuble, 15 décembre 2022
Montant estimatif de l’investissement : 100 millions d’euros
Loyer : inférieur à 300 euros HT/m2

 

Trois architectes appelés à concourir pour l’immeuble de bureaux du port

Hamonic+Masson & Associés (Paris), LAN (Paris) et Rudy Ricciotti (Bandol) sont les trois architectes présélectionnés par le Grand Port maritime de Marseille (GPMM) pour réaliser un immeuble de bureaux sur l’emprise du domaine public maritime, juste en face de la tour La Marseillaise.
Le lauréat sera sélectionné ce printemps. Après le dépôt du permis de construire en début d’année prochaine, puis un an d’études, les travaux pourraient démarrer au début de l’année 2021. L’immeuble devrait être mis en service au début 2023
Posé sur un parking souterrain de 170 places, l’immeuble en R+6 de 7 000 m2 accueillera, notamment, le nouveau siège du transporteur maritime La Méridionale et l’Institut de formation du port.

 

Commentaires

Cette nouvelle tour poussera dans la skyline marseillaise en 2022

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Maisons individuelles passives

Maisons individuelles passives

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur