En direct

Montpellier: Belaroïa, puzzle en 3D par Manuelle Gautrand
Belaroïa par Manuelle Gautrand à Montpellier (Hérault) - © Luc Boegly
Diaporama

Montpellier: Belaroïa, puzzle en 3D par Manuelle Gautrand

Florence Jaroniak |  le 21/10/2019  |  HéraultManuelle GautrandAluminium

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Réalisations
Hérault
Manuelle Gautrand
Aluminium
Valider

L’architecte s’est pliée au jeu de l’origami pour ciseler ce bijou, inauguré fin novembre par Linkcity et Valotel, à Montpellier (Hérault).

1/12

Belaroïa par Manuelle Gautrand à Montpellier (Hérault)

© Luc Boegly

Pièce majeure du Belaroïa, la terrasse constitue un vide autour duquel les pleins s’enroulent. Posée sur un podium regroupant les entrées, elle est entourée par les deux hôtels et surplombée par les logements.

2/12

Belaroïa par Manuelle Gautrand à Montpellier (Hérault)

© Luc Boegly

Au fond de ce salon urbain, le dernier pli formé par le volume des appartements crée une ouverture vers le ciel, propice à une ventilation naturelle.

3/12

Belaroïa par Manuelle Gautrand à Montpellier (Hérault)

© Luc Boegly

Au cœur de la ZAC Saint-Roch, le programme est situé face à la gare, entre le centre ancien et les nouveaux quartiers.

4/12

Belaroïa par Manuelle Gautrand à Montpellier (Hérault)

© Luc Boegly

Pas de façade principale, ni arrière… mais une boucle continue de programmes enveloppés par une matérialité homogène.

5/12

Belaroïa par Manuelle Gautrand à Montpellier (Hérault)

© Luc Boegly

Objets de mobilier urbain, des lettres lumineuses d’1,30 mètre mettent en scène le Belaroïa.

6/12

Belaroïa par Manuelle Gautrand à Montpellier (Hérault)

© Luc Boegly

Anticipant des vues exceptionnelles, l’architecte a choisi d’intégrer des logements.

7/12

Belaroïa par Manuelle Gautrand à Montpellier (Hérault)

© Julien Thomazo

Les balcons nord de la gare surplombent le bâtiment.

8/12

Belaroïa par Manuelle Gautrand à Montpellier (Hérault)

© Julien Thomazo

La mixité programmatique et la forte densité du projet ont conduit à superposer les fonctions en mutualisant quelques circulations verticales.

9/12

Belaroïa par Manuelle Gautrand à Montpellier (Hérault)

© Julien Thomazo

Les bardages sont opaques ou microperforés, ajourés devant les fenêtres des chambres d’hôtel et coulissants pour protéger les terrasses des appartements.

10/12

Belaroïa par Manuelle Gautrand à Montpellier (Hérault)

© Manuelle Gautrand Architectures

Sur une parcelle triangulaire, Manuelle Gautrand a imaginé un volume continu qui se plie à plusieurs reprises pour laisser au centre, un grand volume en creux.

11/12

Belaroïa par Manuelle Gautrand à Montpellier (Hérault)

© Julien Thomazo

Le bâtiment se compose de deux blocs en béton surmontés d’une structure béton-acier formant une poutre tridimensionnelle qui a nécessité l’assemblage d’une charpente métallique de 80 tonnes à 21 mètres au-dessus du sol.

12/12

Belaroïa par Manuelle Gautrand à Montpellier (Hérault)

© Manuelle Gautrand Architectures

Dans ce puzzle, chaque mètre carré est savamment inséré.

Comment concevoir le premier bâtiment de la ZAC Saint-Roch, qui plus est, mixte et hyperdense ? Manuelle Gautrand a corsé le défi, malgré un retard dû à deux recours abusifs. « Nous avons ajouté du logement pour que le Belaroïa ne soit pas qu’un lieu de passage. » Sur cette petite parcelle triangulaire face à la gare, l’architecte a superposé les fonctions et mutualisé des espaces. Elle a ensuite imaginé une forme tubulaire qui se plie à plusieurs reprises pour s’enrouler le long des façades Nord et Est, puis se termine par un grand pont au Sud.

Posé sur un socle regroupant les entrées, le premier étage accueille un espace de séminaires, un bar et un spa. L’hôtellerie occupe deux plis, des niveaux 2 à 7, plus quelques chambres à l’Est, sur les étages suivants.Enfin, du 8e au 11e, l’immeuble-pont constitué de 72 poutrelles, abrite 12 logements du T2 au T5 dont quatre duplex avec terrasse et piscine. « Je ne voulais pas que la densité prenne le pas sur la générosité des vides. » D’où un travail à double échelle pour « reprendre, à l’arrière, la silhouette du centre ancien et amorcer, à l’avant, les développements de la ZAC. » Au centre, une conque fait office de bar-terrasse, doté d’un « orifice zénithal » et éclairé par les lettres géantes du Belaroïa. Vêtu d’une robe plus ou moins ajourée, en aluminium laqué blanc, cet ensemble de 10 000 m2 et 19 millions d’euros porte bien son nom : joyau en occitan.

 

Fiche technique

Programme : un hôtel Golden Tulip 4* de 102 chambres, un hôtel Campanile 3* de 80 chambres, 12 logements en accession libre, un restaurant de 80 places, un spa et un parking souterrain
Aménageur : Serm et Ville de Montpellier
Investisseur : Valotel France
Promoteur : Linkcity
Architecte : Manuelle Gautrand Architecture
Maîtrise d’œuvre : Arteba (exécution), CEEF (ingénierie façades), Verdier (ingénierie structure), Barbanel (ingénierie fluides), Lasa (ingénierie acoustique)
Entreprise générale : Bouygues Bâtiment Sud-Est
Surface : 10 000 m2 de surface de plancher (SP)
Montant des travaux : 19 millions d’euros HT
Livraison : septembre 2019

Sur le même sujet Le Belaroïa, un bijou de technicité

 

Le timelapse du chantier de construction par Devisubox

 

 

Commentaires

Montpellier: Belaroïa, puzzle en 3D par Manuelle Gautrand

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Nouvelles architectures en métal

Nouvelles architectures en métal

Date de parution : 11/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur