En direct

Lyon-Turin : découvrez les coulisses de l’usine à voussoirs de Saint-Martin-la-Porte
Le bétonnage - © Emmanuelle Picaud

Diaporama

Lyon-Turin : découvrez les coulisses de l’usine à voussoirs de Saint-Martin-la-Porte

Emmanuelle Picaud |  le 03/10/2018  |  Travaux publicsTunnelTELTGrands projetsTunnelier

Dans cette ancienne scierie réaménagée pour les besoins du chantier, les éléments qui vont tapisser la paroi du tunnel sont produits à la chaîne.

1/6

Le bétonnage

© Emmanuelle Picaud

Une benne achemine le béton au-dessus du moule à l’intérieur de la cabine de bétonnage. En moyenne, 3 m3 de béton sont nécessaires pour couler un voussoir. Les vibrations du moule sont mises en route pour permettre une bonne répartition du béton et un meilleur enrobage des armatures

2/6

Le ferraillage

© Emmanuelle Picaud

L’armature métallique du voussoir est réalisée à l’atelier de ferraillage. Elle sera ensuite  mise à l’intérieur du moule par un opérateur et à l’aide d’une potence mécanique.

3/6

Le talochage

© Emmanuelle Picaud

A la sortie de la cabine de bétonnage, un talochage manuel de la face supérieure du voussoir est effectué par des opérateurs pour enlever l’excédent de béton

4/6

L'étuvage

© Emmanuelle Picaud

Le moule est ensuite transféré sur des rails jusqu’au tunnel d’étuvage, chambre isolée thermiquement et divisée en trois compartiments, pour permettre au béton de sécher plus rapidement. Les voussoirs restent à l’intérieur pendant près de 6 à 7h, à des températures différentes pour favoriser la thermo-maturation

5/6

Le retourneur

© Emmanuelle Picaud

Le moule sort de la chambre d’étuvage. Un retourneur agrippe le voussoir sur les faces circulaires et le bascule à 180°, sur le dos (au fond sur la photo)

6/6

Le stockage

© Emmanuelle Picaud

Le voussoir est ensuite placé sur une table d’évacuation et acheminé jusqu’au dispositif d’empilage, où il sera entreposé dans le hall de pré-stockage, à température ambiante durant 24 heures. Ce dernier est ensuite prêt à l’emploi.

C’est depuis la vallée de la Maurienne (Savoie), à moins d’une centaine de kilomètres de la frontière italienne, que l’usine à voussoirs de Saint-Martin-la-Porte alimente l’un des plus importants chantiers souterrains d’Europe. Le projet transfrontalier du Lyon-Turin prévoit en effet de réaliser 270 km de voies ferrées à grande vitesse, dont une section transfrontalière entre la France et l'Italie de 65 km.

Sur cette section, une partie des voies ferrées passera à travers la montagne, sous un tunnel de 57,5 km de long. Ce dernier ouvrage est la partie la plus technique du projet. Quatre galeries d’accès au futur tunnel transfrontalier, les descenderies, ont déjà été creusées en France entre 2002 et 2010 pour préparer sa réalisation. Depuis octobre 2016, le tunnelier « Federica » excave chaque jour entre 1000 et 2500 mètres cubes de terres pour creuser de la galerie de reconnaissance, qui se situe dans l’axe du futur tube sud du tunnel principal et qui est au même diamètre que ce dernier (soir 11,26 m).

Cette galerie doit relier Saint-Martin-la-Porte à La Praz. Lundi 2 octobre 2018, le tunnelier avait creusé 5,2 km sur les 8,7 km prévus au tunnelier (soit environ 60 % du trajet).


Processus industriel automatisé


A trois kilomètres à peine de l’entrée du chantier, les 52 416 voussoirs qui assureront l’étanchéité des 8,7 km de galerie sont produits à la chaîne. Abritée dans un hangar d’une ancienne scierie, l’usine est dotée d’un véritable processus industriel automatisé, rappelant celui de l’industrie automobile.

45 moules à voussoirs se déplacent de poste en poste à l’aide d’un carrousel. Les salariés, les équipements et les machines de production restent sur des postes fixes. La cadence de production est dimensionnée à l’envergure du projet : 90 voussoirs sont confectionnés chaque jour.

Pour parvenir à fabriquer l'ensemble des pièces, pas moins de 22 000 t d’acier et 166 000 m3 de béton seront nécessaires. Chaque voussoir pèse 7 t, et viendra alimenter un anneau composé de 7 voussoirs classiques, une clé et un voussoir-radier (9 pièces au total), soit 5824 anneaux à fabriquer. « Le 27 septembre 2018, nous avions près de 1 000 anneaux d’avance, puisque 4 300 ont été produits et 3600 ont déjà été posés dans le tunnel », se félicite Bernard Sosnowski, directeur de l’usine.

Commentaires

Lyon-Turin : découvrez les coulisses de l’usine à voussoirs de Saint-Martin-la-Porte

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Livre

Prix : 83.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Décrypter les finances publiques locales

Décrypter les finances publiques locales

Livre

Prix : 59.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur