En direct

Les petites folies 2016 de la Serpentine
L’envers du décor - © © NLÉ
Diaporama

Les petites folies 2016 de la Serpentine

le 25/02/2016  |  ProfessionArchitecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Culture
Profession
Architecture
Valider

1/5

L’envers du décor

© © NLÉ

L’architecte nigérian Kunlé Adeyemi (agence NLÉ) s’est emparé de la maison modèle - le temple de la Reine Caroline - pour la retourner. A l’aide de blocs préfabriqués en grès, il entend matérialiser le vide intérieur du pavillon historique et former ainsi des volumes dont le public pourra s’emparer.

2/5

Volumes/volutes

© © Barkow Leibinger

La maison esquissée par l’agence germano-américaine Barkow-Leibinger évoque une autre curiosité des jardins de Kensington : sur une colline artificielle, un petit pavillon rotatif avait été réalisé. Cette maison a aujourd’hui disparu mais les ondulations de bois du projet évoqueront les tours qu’elle faisait sur elle-même.

3/5

Chaîne spatiale

© © AECOM

Pour sa maison d’été, l’architecte français né en Hongrie en 1923, Yona Friedman, a repris le thème de « La ville spatiale » qui lui tient à cœur depuis les années 1950. Son principe repose à la fois sur une architecture aérienne propre à libérer le sol et sur le recours à la construction modulaire, afin de répondre au mieux aux besoins de chacun. A Londres, les éléments de cette structure légère pourront être montés et démontés pour former différentes compositions.

4/5

Expérience solaire

© © Asif Khan

Conçu par le Britannique Asif Khan, cet enclos qui entourera une plate-forme miroitante doit permettre aux visiteurs de se souvenir que le temple de la reine Caroline a été construit, au XVIIIe siècle, de façon à faire face au point exact où le soleil s’était levé le 1er mars 1683, jour de naissance de la souveraine.

5/5

Source d’inspiration

© © Garry Knight

Pour imaginer leur petite folie, quatre architectes invités devaient tirer leur inspiration de ce petit édifice connu sous le nom de « temple de la reine Caroline ». Cette maison d’été, bâtie dans le style classique en 1734, se trouve à « un jet de pierre » de la Serpentine Gallery. La reine Caroline, épouse de George II, est à l’origine de la création du lac artificiel de la Serpentine.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Voirie et réseaux divers

Voirie et réseaux divers

Date de parution : 10/2019

Voir

Comprendre simplement les marchés publics

Comprendre simplement les marchés publics

Date de parution : 10/2019

Voir

Droit de l'immobilier en 100 fiches pratiques

Droit de l'immobilier en 100 fiches pratiques

Date de parution : 10/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur