En direct

Les lauréats du Terra Award 2016
Catégorie «Habitat individuelé: maison vernaculaire du XXIe siècle (Ayerbe, Espagne). Angels Castellarnau Visus, architecte. - © © Angels Castellarnau Visus

Diaporama

Les lauréats du Terra Award 2016

le 15/07/2016  |  Architecture

1/10

Catégorie Habitat Individuel : Maison vernaculaire du 21e siècle (AYERBE, Espagne). Architecte : Angels Castellarnau Visus

© © Angels Castellarnau Visus

Le village d’Ayerbe, au nord de l’Espagne, est touché par l’exode rural et la disparition des savoir-faire traditionnels. Avec sa maison, l’architecte Angels Castellarnau Visus voulait éveiller la curiosité de la communauté et l’inciter à de nouvelles pratiques. Le projet est inspiré des constructions vernaculaires: orientation, morphologie, matériaux locaux. L’analyse du cycle de vie a montré une réduction de 50% des émissions de CO2. Pierre, terre et paille, qui représentent 80% du poids du bâtiment, sont issus du bourg. Chaux hydraulique, tuiles, bois et laine de mouton viennent de 150 km; le liège de l’isolation en a parcouru 350. L’édifice fait l’objet d’un suivi technique pour analyser son comportement thermique.

2/10

Catégorie Habitat Collectif : Maisons pour des bergers (Pilbara, Australie Occidentale). Architecte : Luigi Rosselli.

© © Edward Birch

Les rassembleurs de troupeaux de la région du Pilbara peuvent se réjouir de leur nouveau lieu de villégiature. Fini les abris en tôle surchauffés par le soleil ! Un mur en pisé délimite désormais pour eux des logements fonctionnels et confortables, adossés à une dune. Sous le climat subtropical, le rafraîchissement naturel demande une masse thermique apportée ici par le sable, la toiture végétale et la façade en terre. Argile ferrugineuse, graviers d’une rivière proche et eau d’un puits artésien ont été malaxés avec du ciment puis compactés dans un coffrage. Les zigzags de cette «Grande Muraille» de 230 m de longueur rendent hommage aux peintures aborigènes dans un paysage grandiose. Murchison Stabilised Earth Pty Ltd, entreprise «terre».

3/10

Catégorie Equipement public scolaire, sportif ou de santé : Collège Païamboué (Koné, Nouvelle-Calédonie). Architectes : André Berthier, Joseph Frassanito, Espaces Libres (K’ADH)

© © Christophe Malecot / Yann Letenier SCB

La Province Nord de Nouvelle-Calédonie, en forte croissance économique et démographique, devait édifier un collège que les membres kanaks du gouvernement local ont voulu de terre crue et de bois. L’écriture solennelle d’un programme de construction «à l’occidentale» rencontre ici la conscience des pratiques coutumières de l’île, adaptées à son climat et à ses ressources. Le projet n’aurait pu voir le jour sans la pugnacité de ses auteurs et la coopération d’une chaîne d’acteurs-constructeurs. Au-delà d’un rêve commun, le dessin rigoureux et sensible d’origine est devenu un ouvrage vivant. Bien accueilli par la population, il offre aujourd’hui une vitrine «officielle» aux matériaux premiers sur les terres kanakes. Construction en terre : Alternative Constructions (Clovis Mutin et Gaël Panier).

4/10

Catégorie Equipement public culturel : Bibliothèque communautaire (Ampebussa, Sri Lanka). Architectes : Robust Architecture Workshop (Milinda Pathiraja et Ganga Ratnayake)

© © Kolitha Perera

Le jeune architecte sri-lankais Milinda Pathiraja considère qu’il a «une responsabilité vis-à-vis de lui-même et de son agence, du client et de la société», surtout dans un pays dévasté par la guerre civile de 1983 à 2009. Avec cette librairie communautaire sur une base militaire, il a pansé des blessures collectives tout en formant une centaine de soldats. Au cours du chantier-école, ils ont appris à recycler des profilés métalliques en structure poteaux-poutres et des traverses de chemin de fer en parquet. Désormais, ils maîtrisent également la mise en œuvre de matériaux locaux (pisé, maçonnerie de pierre) avec à la clé un certificat d’aptitude professionnelle facilitant leur retour à la vie civile.

5/10

Catégorie Bâtiment d’activités : Marché central (koudougou, Burkina Faso). Architectes : Laurent Séchaud et Pierre Jéquier

© © Julien Chiaretto

Koudougou, troisième ville du Burkina Faso, est un centre industriel et commercial important sur la seule ligne de chemin de fer du pays. Dès 1999, la Direction du développement et de la coopération suisse a lancé un processus participatif impliquant la communauté dans le choix du site, la conception et la construction d’un marché. L’emploi de BTC a permis de réaliser les murs mais aussi les toitures avec une ressource locale. Les échoppes couvertes de voûtes nubiennes forment un réseau dense autour de la halle centrale, protégée par des coupoles. Le renouveau de ces techniques traditionnelles, longtemps dévalorisées, est favorisé par le rayonnement de cet équipement public.

6/10

Catégorie Aménagement intérieur & design : Restauration du Fort Al Jahili (Al Aïn, Abou Dhabi). Architectes : Roswag & Jankowski Architekten

© © Torsen Seidel

Le Fort Al Jahili, érigé en 1891, vient d’être réhabilité. Les photographies d’un explorateur britannique sont présentées dans l’aile nord historique tandis que l’aile sud, plus récente, accueille centre d’information, boutique et café. Les mesures pour assurer une température constante de 22°C, même lorsqu’il fait 45°C au-dehors, sont essentiellement passives: murs en adobe de 90 cm d’épaisseur, vitrages avec protection solaire et pose, dans la couche d’enduit à l’argile, de 12 km de serpentins dans lesquels circule de l’eau froide. Une rénovation pleine de délicatesse, qui respecte le patrimoine tout en introduisant des technologies innovantes pour tempérer les espaces intérieurs avec peu d’énergie. Construction en terre: Adach, département de la Conservation, avec Hunnarshala Foundation.

7/10

Catégorie Aménagement extérieur, art et paysage : Escalier céleste et Cité d’Orion (Plaine de Marha, Maroc). Artiste : Hannsjörg Vot

© © Ingrid Amslinger

L’artiste allemand Hannsjörg Voth a découvert dans la plaine de Marha, au Maroc, le cadre dont il rêvait pour ses sculptures géantes. De 1980 à 2003, il a érigé au milieu du désert l’Escalier céleste, la Spirale d’or puis la Cité d’Orion, en valorisant l’habileté manuelle des artisans locaux et les savoirs hérités de leurs ancêtres. Les tours du «géant d’Erfoud» présentent des similitudes avec les kasbahs des oasis qui l’entourent: les couches de pisé de 60 cm de hauteur laissent apparaître les trous de fixation des coffrages, comme dans les murs traditionnels. À l’heure où de violentes tensions secouent l’Europe et le nord de l’Afrique, ce projet illustre la richesse des œuvres qui mêlent les deux cultures.

8/10

Catégorie Architecture & développement local : Reconstruction d’un village après séisme (Ma’anqiao, Chine). Architectes : Mu Jun, Edward Ng, Zhou Tiegang, Wan Li, Ma Jie

© © Wu Zhi Qiao CharitableFoundation

En 2008, la province du Sichuan a été durement touchée par un tremblement de terre. À Ma’anqiao, des associations et des bénévoles de plusieurs universités, soutenus par les autorités locales, ont reconstruit le village et édifié avec les habitants un équipement public et une quarantaine d’immeubles de logements organisés autour d‘une cour. Plusieurs stratégies ont été mises en place pour renforcer la résistance du pisé aux séismes: stabilisation du mélange avec ciment et chaux, incorporation de poteaux en bois, bandes de bambous entre les couches damées, poutres annulaires en béton. Le ministère du Logement et du Développement rural a souhaité créer ici un modèle reproductible dans d’autres villages.

9/10

Catégorie Workshops, formations ou festivals : Campus du SECMOL (Leh, Ladakh, Inde). Architecte : Sonam Wangchuk (diplômé du DSA de CRAterre)

© © Sonam Wangshuk

Au cœur de l’Himalaya, à 3 500 m d’altitude, la vie s’arrête souvent en hiver. C’est pour que les enfants puissent étudier même par -30°C que Sonam Wangchuk a construit de 1995 à 2012, avec de nombreux étudiants et bénévoles, l’école du Secmol (Students educational and cultural movement of Ladakh), un mouvement éducatif et culturel fondé en 1988 par des jeunes du Ladakh. Le campus héberge 60 élèves habitant dans des villages retirés et 20 encadrants. L’ensoleillement étant maximum en hiver, les fenêtres, les serres et les parois solaires capteuses en façade sud permettent de maintenir dans ce bâtiment compact une température variant entre 14°C et 20°C. Le sol de la région est bien adapté au pisé, technique traditionnelle qui avait disparu au profit de l’adobe, et que le projet fait revivre.

10/10

Prix spécial Innovation technique : Martin Rauch

© © DR

Les lauréats du Terra Award 2016

Commentaires

Les lauréats du Terra Award 2016

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX