En direct

Les lauréats 2013 du Prix national de la construction bois
1er prix catégorie Équipements publics et bâtiments tertiaires : BÂTIMENT B - © © Philippe Ruault

Diaporama

Les lauréats 2013 du Prix national de la construction bois

le 07/11/2013  |  Architecture

1/8

1er prix catégorie Équipements publics et bâtiments tertiaires : BÂTIMENT B

© © Philippe Ruault

Situé dans le quartier de la Création sur l'Île-de-Nantes, le Bâtiment B est un immeuble BBC de bureaux de 1562 m². C'est un bâtiment emblématique par sa forme (une goutte d'eau), l'utilisation démonstrative de son matériau et son esthétique. - Fondations et dallage béton - Structure lamellé-collé et ossature bois sur l'ensemble du bâti, rayonnant autour de l'atrium central constituant la trame constructive du bâtiment - Structure (poteaux, raidisseurs, traverses) en douglas et en chêne (245 M3 de bois pour la structure principale) - Plancher mixte bois/béton (2095 m² plancher collaborant) - Menuiseries extérieures en chêne - Parement intérieur avec isolation, pose sur ossature bois - Parement extérieur en lame bois (essence douglas) - Menuiseries intérieures, brise soleil et parquet en bois massif - Chaudière à granulé de bois pour le chauffage - Ventilation naturelle des bureaux. Maître d'ouvrage : ADI Maître d'oeuvre : BARRE-LAMBOT Entreprise : AXE 303 Bureau d'études structure : SYNERGIE BOIS ECSB ICM Bureau d'études thermique : PATRICK TUAL Economiste : DENIS ROUSSEAU

2/8

1er prix catégorie bâtiment et aménagements divers : Cave de l’Oeuf

© © Christophe Goussard

Cave passive hors sol en structure bois et isolation bottes de paille, n'utilisant que des matériaux naturels, pour l'élevage de grands vins blancs en Biodynamie (élevage en fûts de chêne). Descriptif technique : - mise en oeuvre d'une structure caisson en profil BM reconstitué par clouage (aucune utilisation de colle dans le projet) - mise en oeuvre de bottes de paille en Biodynamie (afin de promouvoir la filière) pour l'isolation (U=0,15) - mise en oeuvre de panneaux de roseaux (ép:3cm), support des enduits de terre naturel (en trois couches) - mise en oeuvre d'un bardage extérieur en mélèze naturel à claire-voie et peint à l'ocre rouge naturel (préparation de la peinture faite sur place avec de l'huile de lin, de l'eau, de la farine, du savon de Marseille, de l'ocre rouge et de l'hématite) - une seule menuiserie présente dans tout le projet. Elle est en bois épicéa. Elle sert seulement de prise d'air pour l'évacuation du C02 lors de la fermentation des vins - mise en oeuvre de briques de terre crue compressées pour réguler (en association avec les enduits de terre) l'hygrométrie du lieu. - Le sol de la cave n'est pas isolé et permet de récupérer naturellement la fraicheur du sol et de la nappe phréatique toute proche (- 1m de profondeur)Maître d'ouvrage : Domaine Leflaive Maître d'oeuvre : Atelier Zéro Carbone Architectes Entreprise : SACET Bureau d'études structure : GAUJARD TECHNOLOGIES Bureau d'études thermique : SCOP ATHERMIA

3/8

1er prix catégorie logements individuels > 120 m2 : Entre eaux douces et marées montantes

© © Daniel Moulinet/LODE architecture

Le projet superpose 3 systèmes structurels : une infrastructure en béton, qui constitue l'ancrage au sol du bâtiment, des poteaux en acier sur la hauteur du rez-de-chaussée, et une caisse en panneaux de bois massif qui forme l'étage, planchers compris. Dans un souci de transparence au rdc, les éléments porteurs sont limités à 8 poteaux tubulaires en acier, de petit diamètre. Ils sont positionnés en milieu de façade, de manière à dégager complètement les ouvertures d'angle de la maison. En façade ouest, les 2 poteaux sont encastrés dans les voiles de béton, pour assurer la stabilité horizontale du bâtiment, sans contreventement apparent. Sur ces poteaux, une poutre périphérique en acier reçoit les panneaux de bois du plancher. En raison des portées en jeu et de l'existence de trémies, ces éléments de plancher sont également suspendus à 2 voiles travaillants qui franchissent la largeur de la maison. Murs de façade et toiture sont également réalisés en panneaux de bois, ce qui fait de l'ensemble du volume de l'étage une boîte rigide et homogène, dont l'apparence contraste avec la légèreté structurelle du rez-de-chaussée. Maître d'ouvrage : Maître d'ouvrage privé Maître d'oeuvre : LODE ARCHITECTURE Entreprise : DILASSER Bureau d'études structure : SALTZMANN STEPHANE / KONSTRUKTIF-RTE DE LANVENAEL BEUZEC Bureau d'études thermique : THALEM INGÉNIERIE

4/8

1er prix catégorie Réhabilitation rénovation thermique : Centre de formation des compagnons du devoir

© © Anne-Charlotte Goût

D'une longueur de 100m, le mode constructif poteau-poutre créait de multiples ponts thermiques horizontaux et verticaux en façade. Orientées Est Ouest, les salles de cours subissaient un éclairement solaire très gênant. Enfin, la journée était rythmée par les passages des tgv dont la voie longe le bâtiment. Le projet a radicalement résolu les problèmes thermiques, acoustiques, solaires, en emballant le bâtiment dans un mur manteau bois, requalifiant ainsi architecturalement le centre de formation. Le cintrage de la façade a permis de créer un vide technique horizontal, dans lequel circulent les réseaux. Le déplacement de la nouvelle façade vers l'extérieur devant les poteaux, par rapport à la façade d'origine qui était construite entre les poteaux, a permis au maître d'ouvrage de gagner environ 200m² de surface utile, et d'éviter ainsi l'extension des locaux prévue au programme. Les 25km de tasseaux des claires-voies glissent « aléatoirement » sur la façade pour filtrer la lumière, et créer un effet de vitesse, en écho au TGV. La façade a été réalisée en panneaux préfabriqués, afin de réduire les nuisances de chantier et diminuer la durée d'intervention, sur le site resté en fonctionnement pendant les travaux. Le bâtiment est doté d'une GTB, les eaux de pluie sont récupérées pour les sanitaires, des panneaux solaires produisent l'eau chaude. Eclairage, ventilation et chauffage sont contrôlés en fonction de l'utilisation des locaux. Maître d'ouvrage : Association Ouvrière des Compagnons du Devoir et du Tour de France- Maître d'oeuvre : Snap-10 Entreprise : ACB construction bois Bureau d'études thermique : AB Ingénierie Economiste : SC Marchand Bodin

5/8

1er prix catégorie bâtiments publics et culture : La Boiserie

© © de-so

Le projet utilise des essences de bois locales issues des forêts domaniales du mont Ventoux pour la structure et les parements extérieurs et intérieurs du bâtiment. Environ 300m3 de pin noir, pin à crochet et Cèdre de l'Atlas ont étés mis en oeuvre sur le projet. Les structures et parements ont entièrement été conçues en intégrant les particularités des bois disponibles localement. La charpente de la grande salle, d'une portée de 22m est constituées de portiques triangulés valorisant des pièces de pin noir de faibles sections et petites longueurs. Le cèdre, essence durable en extérieur sans traitement spécifique, est utilisé pour la réalisation de la vêture extérieure et des brises soleils. Enfin de petites sections de pins à crochet ont étés utilisées pour la réalisation de lames de parement acoustiques. Les parois de la grande salle sont réalisées en caissons ossatures bois préfabriqués isolés en bottes de paille. Les parois verticales extérieures sont protégées par un enduit plâtre-chaux appliqué sur les bottes de paille. Maître d'ouvrage : Ville de Mazan Maître d'oeuvre : de-so architects Entreprise : SEC Bureau d'études structure : Gaujard technologie Bureau d'études thermique : MTC BET TCE Economiste : MTC BET TCE

6/8

1er prix Extensions et Surélévations de maisons individuelles : La Grange de mon Père

© © MJ architectes

Les architectes ont fait le choix du bois, léger et thermiquement très intéressant. L'avantage est aussi celui d'un chantier sec et rapide. 15 m de long, 4 m de large, peu de portée. 8 plots béton pour fondation, un plancher bois, des murs en bois assemblés au sol, un pignon Nord rigide en bois, un pignon sud vitré donc faible repris par un portique acier et un tirant en câblette inox pour le contreventement, et enfin une toiture sans charpente, simplement des caissons auto-stables une fois mis en oeuvre. Toutes les façades sont composées de lames sciées en pin douglas lasuré blanc. La toiture est en tôle ondulée en acier galvanisé. Les menuiseries sont de même tonalité, en aluminium anodisé naturel. Le grand volet coulissant est constitué d'un cadre acier galvanisé naturel avec un remplissage ajouré identique aux façades et un système coulissant emprunté directement aux hangars voisins. Un extérieur dont sa robe est dessinée par les lames sciées s'oppose un intérieur calme, lisse, plat et légèrement brillant. Le sol est en bois, en pin, simple, pas chère et beau. Approche environnementale : Ce volume épuré s'ouvrira à l'Ouest sur le jardin et de la même manière à l'Est sur le grand patio protégé du soleil par le pignon de la maison existante. La façade Sud sera intégralement ouverte en retrait du volume pour permettre une protection solaire efficace. Enfin, à l'Ouest un grand volet coulissant protègera du soleil rasant de l'été. La zone entre la maison existante et l'extension est un faux patio, car non refermé sur ses cotés, patios venant répondre aux contraintes climatiques de notre région (lieux protégés du vent tout au long de l'année et du soleil l'été) Maître d'ouvrage : Maître d'ouvrage privé Maître d'oeuvre : MJ architectes Entreprise : AW La maison évolutive Bureau d'études structure : IGC ingenierie de la construction

7/8

1er prix catégorie Logements individuels < 120m² SHON : MAISON CUBE

© © Antoine Mercusot

Optimisation de la préfabrication pour réduire les délais et augmenter la qualité d'execution : pilotis métalliques Technopieux/ planchers, parois et mensuieries extérieures/ cellule technique intégrant réseaux aérauliques, plomberie et électricité. Maître d'ouvrage : Maître d'ouvrage privé Maître d'oeuvre : BM architects Entreprise : charpente CENOMANE Bureau d'études thermique : bet SENOVA

8/8

1er prix Logements Collectifs et Groupés : Le clos des fées (Les chaumières)

© © Luc Boegly

Le Clos des Fées possède une filiation avec l'architecture régionale. Ainsi, il utilise comme référence la typologie des longères normandes à travers un élément récurrent : la nef à toiture double pente. Véritable leitmotiv du projet, celle-ci est à la base de l'ensemble des constructions. En fonction des besoins de la programmation, les nefs s'assemblent, et leurs structures créent des espaces couverts plus vastes. La largeur de ces nefs varie en fonction de l'usage. De 4,49 m pour les logements, elle passe à 6,64 m pour l'atelier de rempotage, les ateliers d'artiste et la maison commune. En fonction de la qualité du sol et de la charge utile des bâtiments, les constructions sont fondées sur dallage sur terre-plein (maisons, hébergements et atelier de rempotage) ou sur dalle portée par des longrines préfabriquées (ateliers d'artiste et maison commune). Les dalles sont isolées en sous-face par un PSE de 100 mm. Les nefs sont constituées de panneaux ossature bois classiques comprenant une ossature verticale et des lisses hautes et basses en sapin 45 x 120 mm. Isolées à l'aide de laine de roche, elles sont habillées à l'extérieur d'un OSB 9 mm et d'un pare-pluie. Le bardage vertical en mélèze est fixé sur un liteaunage discontinu 40 x 30 mm, permettant de ventiler sa sous-face. Les murs supportent un plancher constitué de pannes de rive et de solives en sapin 75 x 225 mm ainsi qu'un CTBH de 25 mm qui contrevente l'ensemble. Celui-ci joue également le rôle d'entrait de charpente. Deux arbalétriers et des pannes 225 x 75 mm forment la toiture à 45°.Le chaume est posé sur un liteaunage et un pare-pluie résistant aux UV, le tout repris par une série de chevrons en sapin 50 x 70 mm de 50 mm d'entraxe. Les chevrons permettent de ventiler la sous-face du chaume. En fonction de leur longueur, les nefs sont régulièrement entrecoupées par des murs de refend constitués d'une ossature bois habillée d'OSB sur ses deux faces. Le projet ne fige pas les constructions dans le temps, mais utilise des matériaux qui témoignent du temps qui passe : le bois se patine, le zinc varie du mat au brillant en fonction de l'humidité, le chaume accroche la lumière et sa teinte évolue en fonction de l'intensité lumineuse et de son âge, le vitrage apporte des reflets. Aucune surface extérieure ne demande un entretien particulier (ni peinture, ni lasure, ni vernis), les menuiseries des fenêtres sont mixtes bois/aluminium. Le bardage bois utilise comme essence le Mélèze (finition brut de sciage), sans entretien, et qui devient gris argenté. Maître d'ouvrage : MAIRIE DE PALUEL Maître d'oeuvre : CoBe, Architecte et urbaniste Mutabilis, Paysagiste Entreprise : Gagneraud Construction Bureau d'études structure, Bureau d'études thermique, Economiste : Berim
Les lauréats 2013 du Prix national de la construction bois

Commentaires

Les lauréats 2013 du Prix national de la construction bois

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX