En direct

Les Hauts-de-France remportent l’épreuve « constructeurs de route et réseaux » aux Olympiades des métiers
45e Olympiades des métiers : apprentissage - © Marylène Carre

Diaporama

Les Hauts-de-France remportent l’épreuve « constructeurs de route et réseaux » aux Olympiades des métiers

Marylène Carre |  le 04/12/2018  |  Hauts-de-FranceCCCA-BTPOlympiades

Les finales nationales des 45e Olympiades des métiers se sont déroulées à Caen du 29 novembre au 1er décembre 2018. Pendant trois jours de compétition, 657 jeunes ont montré leur savoir-faire devant 70 000 visiteurs. Aperçu en image de l’épreuve des constructeurs de réseaux, de voiries et d’aménagements urbains, la seule épreuve à combiner deux spécialités.

1/7

45e Olympiades des métiers : apprentissage

© Marylène Carre

Les candidats ont moins de 23 ans et sont apprentis, alternants, élèves de lycées professionnels, salariés ou jeune entrepreneurs.
Le public suit la réalisation de l’ouvrage en temps réel : « c’est l’aspect pédagogique de la compétition, explique Laurent Forest, découvrir comment les constructeurs conçoivent ces équipements publics. »

2/7

45e Olympiades des métiers : jury

© Marylène Carre

Les 12 jurés de l’épreuve sont des professionnels des travaux publics. Ils sont tous bénévoles.

3/7

45e Olympiades des métiers : binôme

© Marylène Carre

L’épreuve des constructeurs de réseaux, de voiries et d’aménagements urbains est la seule à combiner deux spécialités.

4/7

45e Olympiades des métiers : canalisateurs

© Marylène Carre

L’épreuve « Aménagement urbain et réseaux de canalisation » se déroule sur 1 000 m2.

5/7

45e Olympiades des métiers : route

© Marylène Carre

Treize équipes en compétition doivent réaliser un morceau de route.

6/7

45e Olympiades des métiers : expert métier

© Marylène Carre

Laurent Forest, expert métier. L’expert est un professionnel de la discipline, chargé bénévolement de l’organisation et de la gestion des aspects techniques du concours. Il participe en amont à la préparation des sujets et à l’élaboration du barème de notation. Le jour J, il veille au bon déroulement de l’épreuve et préside le jury.

7/7

45e Olympiades des métiers : finitions

© Marylène Carre

Dernières finitions avant le gong de fin d’épreuve. Les équipes disposaient de 21 heures pour réaliser leur ouvrage.
Clin d’œil à la ville où se déroulent les épreuves, le mot « Caen » apparaît sur les pavés de l’allée piétonne. Des pavés photovoltaïques luminescents sont aussi insérés.

Samedi 1er décembre, à midi. Après 21 heures d’efforts et de tension, l’épreuve « Aménagement urbain et réseaux de canalisation » s’achève sous les applaudissements du public. Plus tard dans la soirée, on connaîtra le palmarès de ces finales nationales des 45e Olympiades des métiers, le plus grand concours des métiers au monde organisé tous les deux ans par Worldskills, organisation internationale de formation professionnelle. La finale internationale aura lieu en août 2019 à Kazan, en Russie.

 

57 métiers représentés

 

Les jeunes en compétition, âgés de moins de 23 ans, apprentis, alternants, élèves de lycées professionnels, salariés ou jeune entrepreneurs, sont les meilleurs dans leur spécialité : ils ont été sélectionnés lors des épreuves régionales organisées par les Conseils régionaux, en partenariat avec les organismes professionnels et les établissements de formation. Au total, 57 métiers sont en compétition, dans l’industrie, l’automobile, les services, l’agriculture, l’alimentation, le numérique et la communication, etc. Le pôle BTP n’est pas le moins représenté avec 16 métiers en lice. À Caen, ils occupent un espace de 2000 m2 sous tentes, dont la moitié, soit 1 000 m2, est réservée à l’épreuve « Aménagement urbain et réseaux de canalisation ».

 

Une épreuve pour deux spécialités

 

L’épreuve réunit douze équipes, issues des douze régions de la métropole, ainsi qu’une équipe constituée de candidats en situation de handicap (abylimpique). Chacune est constituée d’un binôme : un jeune constructeur de réseaux et un jeune constructeur de voirie et d’aménagement public. C’est la seule épreuve qui associe ainsi deux métiers, pour permettre « une meilleure valorisation des deux spécialités et une mise en lumière inédite de la complémentarité des ouvrages et de leur intégration dans l’environnement urbain », explique Laurent Forest, l’expert métier chargé de veiller au bon déroulement de l’épreuve.

 

Un « petit bout de rue »

 

En arrivant sur place jeudi matin, les concurrents ont découvert un terrain vierge et un plan d’aménagement. Leur mission : réaliser en deux jours et demi, soit en 21 heures de travail, un « ouvrage ». À savoir, un petit bout de rue, avec sa bordure de trottoir, son morceau d’allée piétonne et ses protections d’espaces verts, mais aussi l’invisible en dessous, les réseaux de canalisation d’eau potable et fluviale et de câbles électriques enterrés. À partir des plans, les jeunes constructeurs extraient les côtes d’implantation, les profils et les coupes. « Il faut raisonner en trois dimensions pour réussir l’implantation en planimétrie et en altimétrie, poursuit Laurent Forest. L’ennemi numéro un dans les travaux publics, c’est l’eau. Il faut qu’elle puisse s’écouler vers des points bas. »
Équerres optiques, décamètres et niveaux de chantier sont de sortie. Au fil du temps, l’ouvrage prend forme. Les canalisations sont assemblées et branchées, les limites de voieries et bords de trottoirs s’élèvent. Sur la partie haute, il ne reste plus qu’à enrober, paver, aménager. « Dans l’espace public, c’est la partie visible pour l’usager, retient l’expert. Ici, le public découvre le plan de coupe d’une route et toutes les couches nécessaires pour qu’il puisse se déplacer, mais aussi avoir l’eau et l’électricité à la maison. »

 

Haute technicité

 

Autour des équipes en compétition, en gilets jaunes, les jurés en gilets orange observent, notent et mesurent. Ils vérifient la hauteur de chaque dénivelé, la distance entre les points. « L’important pour la notation, c’est la position dans l’espace de tous les éléments de l’ouvrage », détaille Dominique Haize, juré de l’épreuve et par ailleurs formateur au Comité de concertation et de coordination de l’apprentissage du bâtiment et des travaux publics (CCCA-BTP). Pour départager les équipes, le niveau d’exigence est maximum. « On met aussi l’accent sur la notion de sécurité, notamment l’utilisation des équipements de protection individuelle, poursuit le juré. Dans la compétition comme dans l’entreprise, on vise le zéro accident. »
Au terme des 21 heures, toutes les équipes ont achevé leur ouvrage. Une demande de temps supplémentaire aurait entraîné des pénalités, « comme sur un vrai chantier. » L’objectif n’est pas d’aller au plus vite, mais d’optimiser le temps pour rendre le meilleur travail. « L’entraide et l’esprit d’équipe sont indispensables, rappelle Dominique Haize. Chacun doit s’organiser seul sur sa tâche et en complémentarité avec son binôme pour réaliser ces ouvrages mixtes qui font appel à des compétences très techniques. » L’épreuve vise à valoriser les jeunes et montrer l’excellence de métiers qui peinent à recruter. « Les entreprises ont un réel besoin de compétences qualifiées et recrutent. Sur les cinq ans à venir, on aura besoin de 25 000 opérateurs supplémentaires, annonce Laurent Forest. Et ce sont encore des métiers où l’ascenseur social fonctionne. Ces jeunes ouvriers se retrouveront conducteurs de travaux dans quelques années. »

 

Réalité augmentée et routes intelligentes

 

Ce sont aussi des métiers qui innovent et s’inscrivent pleinement dans les transitions énergétique et numérique. En marge de l’épreuve, les organisations professionnelles présentent les innovations qui permettent d’améliorer les techniques et les conditions de travail, telles que des lunettes virtuelles 3D permettant de simuler un branchement, des puces RFID implantées dans les canalisations, un exosquelette et un gant bionique, qui compensent les efforts des personnels de chantier, un simulateur de conduite, etc. On parle aussi de la « Power Road», une route productrice d’énergie thermique et des routes communicantes, équipées de capteurs multiples, pour communiquer avec le gestionnaire ou l’usager. « Les expérimentations en cours contribuent à faire évoluer et monter en compétences les métiers des travaux publics », conclut l’expert, qui parie sur une révolution numérique de la profession dans les dix prochaines années.

 

► Le palmarès

Médaille d’or : Damien Duvivier et Benoît Bouchez (Hauts-de-France)
Médaille d’argent : Léo Marandet et Corentin Vuillemin (Bourgogne-Franche-Comté)
Médaille de bronze : Nicolas Dailleux et Alexis Chevillon (Pays de la Loire)
Médailles d’excellence : Jordan Clabaud et Mickael Rondeau (Nouvelle Aquitaine) ; Valentin Kuhn et Brandon Stoecklin (Grand Est) ; Anthony Garçon et Flogan Sivade (Auvergne-Rhône-Alpes) ; Julien Echardour et Dylan Lecrivain (Bretagne).

Damien Duvivier et Benoît Bouchez (Hauts-de-France), remportent la médaille d’or à l’issue de l’épreuve « Aménagement urbain et réseaux de canalisation » des 45e Olympiades des métiers. © Laurent Bagnis

 

Palmarès complet des 45e Olympiades pour les métiers du bâtiment et des travaux publics

 

Carrelage

Or : Vlad Croitoru (Pays de la Loire)
Argent : Quentin Joannon (Auvergne-Rhône-Alpes)
Bronze : François Pichon (Nouvelle-Aquitaine)

Excellence : Marius Connan (Centre-Val de Loire)
Excellence : Lucas Langlois (Normandie)

 

Charpente

Or : Baptiste Menestrello (Pays de la Loire)
Argent : Maximilien Baron (Bourgogne-Franche-Comté)
Bronze : Charles White (Nouvelle-Aquitaine)

Excellence : Thomas Peyrard (Occitanie)
Excellence : Benoît Smagghe (Centre-Val de Loire)
Excellence : Tanguy Ravé (Hauts-de-France)

 

Construction béton armé

Or : Clément Dronne / Gaetan Artuso (Pays de la Loire)
Argent : Donatien Levillain / Merlin Tchigik (Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur)
Bronze : Etienne Cals / Thibault Ricordel (Normandie)

Excellence : Lucas Baldazzini / Lazare Greboval (Nouvelle-Aquitaine)
Excellence : Anthony Bosch / Leeroy Marchetti (Bourgogne-Franche-Comté)

 

Aménagement urbain et réseaux de canalisations

Or : Damien Duvivier / Benoît Bouchez (Hauts-de-France)
Argent : Léo Marandet / Corentin Vuillemin (Bourgogne-Franche-Comté)
Bronze : Nicolas Dailleux / Alexis Chevillon (Pays de la Loire)

Excellence : Jordan Clabaud / Mickael Rondeau (Nouvelle-Aquitaine)
Excellence : Valentin Kuhn / Brandon Stoecklin (Grand Est)
Excellence : Anthony Garçon / Flogan Sivade (Auvergne-Rhône-Alpes)
Excellence : Julien Echardour / Dylan Lecrivain (Bretagne)

 

Couverture métallique

Or : Donovan Lefeuvre (Pays de la Loire)
Argent : Anthony Ponchau (Hauts-de-France)
Bronze : Alexis Mazy (Grand Est)

Excellence : Quentin Besançon (Bourgogne-Franche-Comté)
Excellence : Valentin Rochard (Nouvelle-Aquitaine)

 

Ébénisterie

Or : Robin Francoise (Occitanie)
Argent : Félicien Crevoisier (Bourgogne-Franche-Comté)
Bronze : Antoine Perrin (Grand Est)

Excellence : Virgil Gauché (Normandie)
Excellence : Yann Le Ster (Bretagne)

 

Installation électrique

Or : Antoine Brion (Normandie)
Argent : Alexandre Vieira (Grand Est)
Bronze : Valentin Riobé (Pays de la Loire)

Excellence : Arbri Kapllani (Centre-Val de Loire)
Excellence : Florian Nicod (Bourgogne-Franche-Comté)
Excellence : Arnaud Piani (Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur)
Excellence : Mairyg Choquet (Hauts-de-France)

 

Maçonnerie

Or : Jérémy Fournier (Hauts-de-France)
Argent : Tanguy Jedele (Nouvelle-Aquitaine)
Bronze : Luc Brignol (Occitanie)

Excellence : Romain Eneau (Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur)
Excellence : Timothée Bini (Bourgogne-Franche-Comté)
Excellence : Maxence Douchet (Grand Est)

 

Menuiserie

Or : Alexis Nué (Occitanie)
Argent : Elie Berard (Nouvelle-Aquitaine)
Bronze : Benjamin Gérard (Grand Est)

Excellence : Thibault Correyeur (Normandie)
Excellence : Thomas Chabeuf (Bourgogne-Franche-Comté)
Excellence : Kevin Hoarau (La Réunion)
Excellence : Pierre Mathieu (Hauts-de-France)

 

Métallerie

Or : Francis Perrot-Minnot (Pays de la Loire)
Argent : William Lassalzede (Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur)
Bronze : Maël Prieur (Ile-de-France)

Excellence : Guillaume Oswald (Grand Est)
Excellence : Elias Bigueure (Bourgogne-Franche-Comté)
Excellence : Maxime Cosnard (Centre-Val de Loire)
Excellence : Maxence Bolvy (Auvergne-Rhône-Alpes)

 

Miroiterie

Or : Benoît Molineri (Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur)
Argent : Marc Thibaud (Nouvelle-Aquitaine)
Bronze : Laura Vereecken (Hauts-de-France)

Excellence : Amadou Camara (Grand Est)
Excellence : Erwan Plu (Pays de la Loire)

 

Peinture et décoration

Or : Mathilde Mortier (Hauts-de-France)
Argent : Nancy Maurille (Pays de la Loire)
Bronze : Camille Douaillat (Auvergne-Rhône-Alpes)

Excellence : Florian Servian (Normandie)
Excellence : Alexandre Caccia (Grand Est)
Excellence : Alexandre Navarro (Ile-de-France)

 

Plâtrerie et constructions sèches

Or : Samy Trabelsi (Nouvelle-Aquitaine)
Argent : Kevin Joyeux (Bourgogne-Franche-Comté)
Bronze : Dimitri Vernier (Auvergne-Rhône-Alpes)

Excellence : Kévin Godard (Pays de la Loire)
Excellence : Alexis Chaussard (Centre-Val de Loire)
Excellence : Max Porteboeuf (Bretagne)

 

Plomberie et Chauffage

Or : Dimitri Bourgier (Occitanie)
Argent : William Le Calve (Pays de la Loire)
Bronze : Kevin Jasserand (Auvergne-Rhône-Alpes)

Excellence : Sébastien Ueberschlag (Grand Est)
Excellence : Julien Rousselle (Centre-Val de Loire)
Excellence : Nicolas Coutant (Bourgogne-Franche-Comté)

 

Solier

Or : Jessy Dumas Bougain (Auvergne-Rhône-Alpes)
Argent : Dylan Lajoye (Normandie)
Bronze : Valentin Jofroit (Nouvelle-Aquitaine)

 

Taille de pierre

Or : Bastien Peltier (Auvergne-Rhône-Alpes)
Argent : Alexis Tatin (Pays de la Loire)
Bronze : Gurvan Crusson (Bretagne)

Excellence : Quentin Wollenschneider (Grand Est)
Excellence : Antoine Lhoste (Occitanie)
Excellence : Valentin Corbin (Normandie)

 

En démonstration – tapisserie

Or : Rachel Grosjean (Nouvelle Aquitaine)
Argent : Chloé Ballot (Normandie)
Bronze : Marina Barbe (Grand Est)

 

Commentaires

Les Hauts-de-France remportent l’épreuve « constructeurs de route et réseaux » aux Olympiades des métiers

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Le ravalement

Le ravalement

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur