En direct

Armature corrodée - © © Marteau

Diaporama

"Le trident de Boulogne" se fait ravaler ses 10 000 m² de façade

le 01/04/2011

1/4

Armature corrodée

© © Marteau

Des gros blocs se détachaient de la façade, car la zone de carbonatation du béton avait atteint les armatures en acier qui, de ce fait, se corrodaient et gonflaient, provoquant ainsi l'éclatement du béton les entourant. « Des prélèvements d'échantillons de façade ont montré que la carbonatation du béton avait lieu à 3-4 cm de profondeur. Or, sur les façades du trident, les armatures du béton vont quasiment jusqu'à la verticale de la façade » précise l'architecte en charge des travaux, Jean Maur Lyonnet.

2/4

Décapage

© © Marteau

Pour les allèges, en revêtement plastique épais, un décapage est effectué. Francis Boulanger, le président de l'entreprise « Marteau », évoque la difficulté pour les compagnons de s'habituer aux nouveaux décapants moins polluants, comme le « Fluxaf Green », utilisé sur le chantier du « Trident ». « Habitués aux décapants à base de solvants chlorés, avec lesquels l'effet est immédiat, les applicateurs ont l'impression que les nouveaux décapants plus écologiques ne marchent pas. Ils fonctionnent aussi bien, mais leur action nécessite un temps plus long » explique-t-il. Bientôt, ces produits dont les émissions de COV sont réduites deviendront la norme car, rappelle Francis Boulanger, « depuis décembre 2010, les fabricants de chlore de méthylène n’ont plus le droit de vendre leur molécule aux fabricants de décapants et ces derniers ont jusque fin 2011 pour écouler leur stock ».

3/4

Façade traitée

© © Marteau

La majeure partie de la façade, recouverte en granulats de quartz, est nettoyée sous basse pression et se voit appliquer un produit dit cryptogamique, traitant les champignons. Ensuite, le béton est pioché de manière à découvrir les aciers corrodés. Ces derniers, avant de recevoir un traitement anti-rouille, sont tout d'abord traités à l'acide phosphorique. Ce traitement, dit « passivation », permet la formation d'une couche de phosphate de fer autour de l'armature, réduisant ainsi la vitesse de corrosion de l'acier. La zone travaillée est refermée au mortier de résine.

4/4

Reconstitution du parement

© © Marteau

Pour finir, le parement est reconstitué en collant des granulés. N'étant pas possible de disposer de granulats provenant de la même carrière que ceux d'origine, la société Marteau s'est efforcée de trouver un mélange de granulats offrant une bonne harmonie avec la couleur existante. Mais l'homogénéisation des anciens et des nouveaux granulats n'est pas chose simple. Preuve en est, la question d'une habitante croisant l'architecte en bas de l'immeuble : « Pourquoi les murs ne sont pas de la même teinte partout ? »
"Le trident de Boulogne" se fait ravaler ses 10 000 m² de façade

Commentaires

"Le trident de Boulogne" se fait ravaler ses 10 000 m² de façade

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX