En direct

La Rose des Sables de Jean Nouvel éclot au Qatar
Vue aérienne - © Iwan Baan
Diaporama

La Rose des Sables de Jean Nouvel éclot au Qatar

MILENA CHESSA |  le 27/03/2019  |  Monde entierInternationalMuséeJean Nouvel

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Réalisations
Monde entier
International
Musée
Jean Nouvel
Valider

La Rose des Sables, surnom du nouveau musée national qatari, doit être inaugurée ce 27 mars 2019 à Doha.

1/5

Vue aérienne

© Iwan Baan

Le musée national du Qatar, conçu par les Ateliers Jean Nouvel, longe la corniche de Doha. Il ouvre au public le 28 mars 2019.

2/5

Plan masse

© Milena Chessa / Le Moniteur.fr

L’architecte Jean Nouvel a présenté son projet « entre mer et désert » lors d’une conférence de presse organisée le 12 décembre 2018 à Paris.

3/5

Dialogue

© Iwan Baan

Le nouveau bâtiment dialogue avec l’ancien palais restauré de cheikh Abdullah bin Jassim Al Thani.

4/5

Disques

© Iwan Baan

Les volumes sont constitués d’un enchevêtrement de disques d’acier et de béton. Ils évoquent la forme et la texture d’une rose des sables.

5/5

Enveloppe

© Iwan Baan

L’enveloppe de l’édifice est composée de 76 000 panneaux en béton fibré ultra-hautes performances de couleur sable.

Huit ans après le début de sa construction, le musée national du Qatar doit être inauguré ce mercredi 27 mars 2019 sur la corniche de Doha. L’édifice de 52 167 m² est formé par l’enchevêtrement de 539 disques d’acier de 14 à 87 m de diamètre, recouverts par 115 000 m² de béton fibré ultra-hautes performances. L’ensemble évoque une rose des sables. Il est bâti en « U » autour du palais de cheikh Abdullah bin Jassim Al Thani, qui servit au XXe siècle de résidence royale, de siège du gouvernement puis de musée du patrimoine. Un jardin public de 112 000 m² conçu par Michel Desvigne agrémente le site.

« Au début du projet, nous voulions entourer le palais avec une œuvre de land art, se souvient l’architecte Jean Nouvel, également concepteur du Louvre Abu Dhabi. Mais on nous a demandé quelque chose de plus visible. » Pour symboliser le Qatar, pays situé entre mer et désert, lui et ses Ateliers ont alors pensé à « la première architecture auto-créée par la nature » : la rose des sables. « Le musée suit les mêmes règles de cristallisation, mais à l’échelle monumentale, explique-t-il. Les disques se croisent de manière a priori aléatoire et leur texture est rugueuse. »

 

Contrastes et surprises

 

La géométrie complexe de la structure a été étudiée par le bureau d’ingénierie Ove Arup, à l’aide du logiciel de conception assistée par ordinateur Catia. « Ce type de folie ne serait pas permis sans eux », reconnaît Jean Nouvel. La silhouette du bâtiment change constamment selon l’angle de vue. Les débords de toiture font office de casquette pour protéger les baies vitrées du soleil.

A l’intérieur, le parcours muséographique s’étend sur 1,5 km et onze galeries d’exposition. « Lorsque vous traversez les différents volumes, vous ne savez jamais à quoi ressemblera l’architecture de l’espace suivant, décrit le concepteur. C’est une volonté de créer des contrastes, des surprises. Vous pouvez ainsi passer d’une salle assez haute barrée par un disque en biais, à une autre avec une intersection beaucoup plus basse. »

De plus, nombre de planchers sont en pente. Jean Nouvel rend ainsi hommage à Claude Parent, architecte et théoricien de la fonction oblique. « Je [lui] dois mon amour pour ce qui n’est pas tout à fait vertical », confie-t-il.

Commentaires

La Rose des Sables de Jean Nouvel éclot au Qatar

Votre e-mail ne sera pas publié

BF ARCHITECTURE

27/03/2019 09h:35

T'EN VEUX DU BFUHP

Votre e-mail ne sera pas publié

Tiago-marc

27/03/2019 10h:14

Il serait bien que les architectes s’intéressent à l'impact carbone pour mettre leur intelligence au service de la survie de l'humanité.

Votre e-mail ne sera pas publié

loubeau

29/03/2019 18h:45

Messieurs,Bravo, pour la nature de la conception,,bravo pour l’esthétique architecturale, bravo c'est la France ? et combien de bravos encore? Combien de projets encore des tours de l'impossible sont dans les cartons Alors S’agit 'il d'une turpitude, une de plus quand des observateurs affirment que le sable est devenue une denrée rare.

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Nouvelles architectures en métal

Nouvelles architectures en métal

Date de parution : 11/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur