En direct

La résidence étudiante Simone-Veil joue les élégantes au-delà du périphérique parisien
Pan coupé - © Luc Boegly

Diaporama

La résidence étudiante Simone-Veil joue les élégantes au-delà du périphérique parisien

Marie-Douce Albert |  le 09/01/2019  |  RéalisationsParisLogement étudiant

Conçu par l’Atelier d’architecture Vincent Parreira pour Espacil Habitat, le bâtiment est une des nouvelles maisons de la Cité internationale universitaire de Paris, dans le XIVe arrondissement. Il compense par une architecture soignée sa position dans un secteur contraint et bruyant.

1/8

Pan coupé

© Luc Boegly

Calée à l’angle de deux avenues, au sud du périphérique, la résidence Simone-Veil s’insère dans un site abrupt. Les volumes sont allégés par le recours à différentes strates de matériaux de façade. Le pan coupé marque l’entrée des logements.

2/8

Voisinage

© Luc Boegly

La nouvelle résidence étudiante a été bâtie au sud de la monumentale Maison des élèves-ingénieurs Arts et Métiers.

3/8

Jardin

© Luc Boegly

Si la résidence n’est pas située au cœur du grand parc de la Cité internationale universitaire, ses locataires profitent de leur propre petit jardin, créé en cœur d’îlot par l’Atelier Roberta.

4/8

Talons aiguilles

© Luc Boegly

Les fins piliers qui portent l’aile en retour de la résidence ont été baptisés « Almodovar » par l'architecte Vincent Parreira, du nom du réalisateur du film « Talons aiguilles ». Les bancs circulaires en bois et leur colonne servent aussi à dissimuler les descentes de réseaux.

5/8

Plan du R+2

© AAVP

6/8

Logements

© Luc Boegly

Les chambres et les logements plus vastes pour chercheurs répondent aux contraintes, notamment économiques, de l’habitat étudiant mais le soin des détails leur donne un supplément de caractère.

7/8

Lieux communs

© Luc Boegly

Les résidents profitent d’espaces partagés généreux comme le vaste hall, le jardin mais aussi quelques terrasses.

8/8

Convivialité à la laverie

© Luc Boegly

Ouvrant sur le jardin central, la buanderie commune n’est pas traitée uniquement comme un espace utilitaire mais comme un lieu de vie.

La résidence Simone-Veil, inaugurée en octobre 2018, vient compléter la belle collection d’architecture de la Cité internationale universitaire de Paris. Depuis sa création en 1921, ce vaste site au sud du XIVe arrondissement accueille en effet des étudiants du monde entier dans des maisons exceptionnelles, dans le cadre idéal d’un vaste parc. Idéale, la situation de la nouvelle résidence pour étudiants et chercheurs conçue par l’Atelier d’architecture Vincent Parreira (AAVP) ne l’était cependant pas tellement. Contrairement à la nouvelle maison de la Corée, inaugurée, elle, en décembre dernier, le bâtiment ne bénéficie pas du beau cadre arboré et de la proximité des pavillons centraux. Elle est reléguée aux confins de la Cité, au sud du boulevard périphérique dont la construction à partir des années 1950 a cisaillé le site de l’institution.

« Le projet s’installe au carrefour de deux avenues dans un brouhaha particulier », reconnaît Vincent Parreira. L'architecte détaille ainsi le milieu hétéroclite dans lequel les 189 logements pour étudiants et chercheurs ont dû se faire une place, à côté du bâtiment « Goldorak » d’Eaux de Paris mais aussi à l’arrière de la Maison des élèves-ingénieurs des Arts et Métiers. A l'égard de cet édifice datant également des années 1950, il entendait faire preuve de « politesse », en veillant, notamment, à ne pas masquer sa belle façade en gradins.

AAVP a ainsi articulé le programme au plus près de l’angle du carrefour. Ainsi l’imposant volume de sept étages sur l’avenue Paul-Vaillant-Couturier se prolonge avec légèreté sur la voie perpendiculaire avec une aile sur pilotis. Pour gommer l’aspect massif du premier bloc, la façade a été traitée en différentes strates et joue sur l’alternance des matériaux : le verre dépoli, le bardage en mélèze et la tôle perforée. Les logements sur pilotis sont eux habillés intégralement de bois. L’ensemble encadre un jardin intérieur aménagé par l’agence de paysages Atelier Roberta.

Si réaliser du logement étudiant représente un exercice contraignant, les espaces intérieurs portent aussi la signature particulière de Vincent Parreira. L'architecte est toujours attaché à donner de l’élégance même aux programmes les plus ordinaires, ne serait-ce que par de petits détails comme la pose d’azulejos dans la laverie commune.

 

FICHE TECHNIQUE

Maîtrise d’ouvrage : Espacil Habitat.
Maîtrise d’œuvre : AAVP Vincent Parreira Atelier Architecture, architecte mandataire ; Atelier Roberta, paysagiste ; LBE, BET fluides, thermiques ; Idéel environnement, BET HQE ; AIA Ingénierie, BET structure.
Livraison : juin 2018.
Surface : 5611 m² SP (espaces extérieurs 1025 m²).
Coût des travaux : 10 400 000 euros.
Entreprises co-traitantes : Angevin IDF (entreprise générale), Isore Bâtiment (façade).

 

Commentaires

La résidence étudiante Simone-Veil joue les élégantes au-delà du périphérique parisien

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Le ravalement

Le ravalement

Date de parution : 12/2018

Voir

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur