En direct

Un mixte bois-béton pour un viaduc autorourier en Norvège
Mjøsa bridge - le contexte - © Selberg Arkitekter AS
Diaporama

Un mixte bois-béton pour un viaduc autorourier en Norvège

Emmanuelle Picaud |  le 10/11/2020  |  EuropeBois

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Infrastructures
Europe
Bois
Valider

La charpente de l’ouvrage long de plus d'un kilomètre qui surplombera le lac Mjøsa sera construite en bois afin de réduire l’usage du béton et les émissions de CO2.

1/4

Mjøsa bridge - le contexte

© Selberg Arkitekter AS

Situé sur le lac Mjøsa, au nord d’Oslo, le premier viaduc autoroutier mixte bois/béton a été commandé par l’opérateur routier norvégien Nye Veier

2/4

Carte de l'E6

© E.Picaud_Le Moniteur

Le futur viaduc sera construit le long de l’autoroute suédoise E6, qui relie le sud du pays depuis Svinesund jusqu’au nord, à Kirkenes.

3/4

Mjøsa bridge - les dimensions

© Selberg Arkitekter AS

Doté de 2x2 voies, le pont sera large de 23 m et long de 1,35 km.

4/4

Mjøsa bridge - la charpente

© Selberg Arkitekter AS

Sa charpente sera formée d’un treillis bois qui serpentera au milieu des dalles de béton.

Après avoir envahi nos bâtiments, le bois va-t-il bientôt se retrouver sur nos ponts ? Les norvégiens semblent en tout cas convaincus par l’intérêt de ce matériau pour les ouvrages d’arts.

Un viaduc autoroutier doté d’une structure mixte béton-bois va en effet être construit le long de l’autoroute suédoise E6, qui relie le sud du pays depuis Svinesund, jusqu’au nord, à Kirkenes.

Un treillis en bois

Doté de 2x2 voies, large de 23 m et long de 1,35 km, l’ouvrage possédera un tablier classique en béton. En revanche, sa charpente, elle, fera preuve de plus d’audace. Cette dernière sera en effet formée d’un treillis bois, qui serpentera au milieu des dalles. « Ce type de structure a déjà été réalisé en acier, mais jamais en bois », assure Selberg Arkitekter, l’agence d’architecture suédoise à l’origine du projet.

Selon les architectes, le recours au bois permettrait ainsi de réduire de 17% l’utilisation de béton au cours de la construction et de diminuer les émissions de CO2 de 39% par rapport à une construction traditionnelle en béton. D'où la conviction des concepteurs que le bois constitue « un matériau d’avenir » pour la construction de ce type d’infrastructures.

Début des travaux en 2021

Des heures de travail et de nombreux modèles numériques 3D ont toutefois dus être réalisés puis testés avant de concrétiser le projet.  « Nous avons travaillé sur le design des piles, sur les interactions entre bois/béton, sur les bordures et sur les rampes, mais aussi sur l’alignement du pont …», liste Selberg Arkitekter.

Situé sur le lac Mjøsa, au nord d’Oslo, l’ouvrage a été commandé par l’opérateur routier norvégien Nye Veier. Le marché a été attribué à l’entreprise belge de construction BESIX et à l’italien Rizzani. Sa construction doit débuter à la fin de l’année 2021.

Commentaires

Un mixte bois-béton pour un viaduc autorourier en Norvège

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Ré(investir) les toits

Ré(investir) les toits

Date de parution : 11/2020

Voir

Marchés privés de construction : guide de rédaction des contrats

Marchés privés de construction : guide de rédaction des contrats

Date de parution : 11/2020

Voir

L'urbanisme commercial

L'urbanisme commercial

Date de parution : 11/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil