En direct

La ligne 6 du métro parisien se refait une beauté
Des ouvrages classés - © RATP
Diaporama

La ligne 6 du métro parisien se refait une beauté

Hakim Bendaoud |  le 24/07/2019  |  Travaux publicsChantiersReportage

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Infrastructures
Travaux publics
Chantiers
Reportage
Valider

13,7 km de linéaire, dont 6 km en aérien de voies et de viaducs sont renouvelés cet été sur cette ligne historique du métro parisien, dont certains des ouvrages d'art sont classés. 

1/5

Des ouvrages classés

© RATP

La ligne 6 est la 6ème ligne la plus fréquentée du métro parisien, avec 114 millions de voyageurs annuels, soit environ 400 000 usagers/jour. Le pont de Bir-Hakeim est un des ouvrages les plus emblématiques de la partie aérienne de la ligne.

2/5

Pose des voies

© H. BENDAOUD

Sur le Pont de Bir-Hakeim, pas de ballast, ni de traverses en bois. Les voies sont posées à même les structures métalliques de l’ouvrage.

3/5

Réalisation de l'étanchéité

© AC Barbier

Des techniciens posent les résines pour étanchéifier le tablier d'un viaduc de la ligne 6

4/5

Un rivetage en règle

© AC BARBIER

Un ouvrier effectue une opération de soudage avant un rivetage à chaud, une technique traditionnelle qui permet d'assembler les pièces métalliques entre elles 

5/5

Une compétence rare

© H BENDAOUD

Les entreprises capables de poser des rivets à chaud ne sont pas nombreuses. Or, la RATP souhaitait rénover ses viaducs en utilisant les mêmes techniques que celles qui ont été utilisées lors de leur la construction de ces ouvrages d’art, aujourd’hui classés.

Depuis le 1er juillet 2019, les usagers de la ligne 6 du métro parisien sont invités à prendre leur mal en patience. La RATP profite en effet de l’été pour rénover et moderniser les viaducs et les voies qui parcourent l’est parisien entre les stations Montparnasse et Trocadéro. La circulation ne reprendra pas avant le 2 septembre. 

« Depuis la création de cette ligne, qui remonte à 1906, il n’y avait jamais eu de travaux aussi importants », commente David Courteille, directeur d’unité opérationnelle à la RATP.

 

Une infrastructure vieille de 113 ans

 

La première phase de ce chantier, d’une durée de trois ans, a démarré en 2014 avant d’être interrompue. Les travaux reprennent cette année et se termineront durant l’été 2020 pour un budget total de 89 millions d’euros.

Étanchéité des voies, pose de nouveaux systèmes d’évacuation des eaux pluviales, rénovation des maçonneries et de certaines parties métalliques, sablage et mise en peinture des viaducs… sont autant d’opérations nécessaires au rajeunissement de l’infrastructure vieille de 113 ans.

 

Des viaducs classés

 

Plusieurs viaducs le long ce trajet sont en effet classés, le plus emblématiques d’entre eux étant le pont de Bir-Hakeim, qui surplombe la Seine. La RATP a d’ailleurs entrepris de rénover les viaducs classés en utilisant les mêmes techniques que celles qui ont été utilisées lors de leur construction, comme la pose de rivets à chaud (voir diaporama).

« Pour évacuer le ballast en occasionnant le moins de gêne possible, nous avons été amenés à casser des morceaux de voûtes pour créer des brèches. Ces ouvertures permettront d’évacuer les gravats. Nous les reconstitueront ensuite à l’identique », témoigne Frédéric Legard, chef de projet rénovation à la RATP. Au total, pas moins de 2 300 tonnes de ballast seront remplacées et près de 2 km de nouvelles voies ferrées posées.

 

Dispositifs pour limiter la gêne

 

Sur certaines parties du chantier, des précautions ont dû être prises, comme lorsque la partie aérienne surplombe un marché ou que celle-ci passe à proximité d’immeubles d’habitation, comme c’est le cas du côté de Passy. « Nous avons recours à des échafaudages suspendus, poursuit David Courteille. Pour le sablage et la peinture, des bâches ont été tendues afin d’éviter les projections et réduire les nuisances sonores ».

Sous les parties aériennes de la ligne, des bacs « récupérateurs » courent sur toute la longueur du linéaire. Leur rôle : éviter que des matériaux – ou des outils - ne tombent sur la chaussée restée ouverte à la circulation (piétons et voitures).

 

Vers l'automatisation

 

Au final, c'est tout le système d'exploitation de la ligne 6 qui sera refait en faveur de plus d’automatisation. La signalisation va être modernisée et un nouveau poste de commande centralisé verra le jour.  Les rames MP89 de la ligne 4 seront transférées vers la ligne 6 pour remplacer les MP73 qui ont commencé à circuler dans les années 70. « Ces rames ont à peu près la même capacité mais sont plus confortables et offrent un peu plus d’espaces »,  assure Frédéric Legard. Pour accueillir ces nouvelles rames, un peu plus larges que celles qui circulent actuellement, certains quais ont dû être rabotés d’un ou deux centimètres.

Au plus fort de l’activité, pas moins de 350 ouvriers sont monopolisés.  Ils travaillent en 2 x 8 et leurs horaires ont été aménagés à cause de la canicule, l’idée étant de démarrer plus tôt le matin et de finir plus tard le soir; afin d’éviter les heures les plus chaudes de la journée.

Commentaires

La ligne 6 du métro parisien se refait une beauté

Votre e-mail ne sera pas publié

lchagnet

26/07/2019 16h:16

Bonjour,Sur la photo N°4/5, l'ouvrier est en train de souder et non de riveter...Bonne journée.

Votre e-mail ne sera pas publié

BTA

26/07/2019 16h:19

Bonjourphoto 4/5 ce n'est pas du tout une opération de rivetage ! l'opérateur est en train d'effectuer une soudure !!!

Votre e-mail ne sera pas publié

cording

30/07/2019 15h:30

Montparnasse et Trocadéro : l'est parisien ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Construire, rénover et aménager une maison

Construire, rénover et aménager une maison

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur