En direct

Le groupement Pichet-Legendre construira le village olympique sur L’Ile-Saint-Denis
Le village olympique, côté Ile-Saint-Denis: vue aérienne sur le quartier. - © Groupement Pichet-Legendre
Diaporama

Le groupement Pichet-Legendre construira le village olympique sur L’Ile-Saint-Denis

Nathalie Moutarde (Bureau Ile-de-France du Moniteur) |  le 09/12/2019  |  LogementSeine-Saint-DenisJO 2024SolidéoVillage olympique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Projets
Logement
Seine-Saint-Denis
JO 2024
Solidéo
Village olympique
Groupe Pichet
Groupe Legendre
Valider

Lauréat de la consultation lancée en mars dernier par la SEM Plaine Commune Développement, le groupement Pichet-Legendre, accompagné de dix agences d’architecture, va réaliser un programme de 47 000 m², qui permettra d’héberger 2 500 athlètes le temps des Jeux olympiques.

1/7

Le village olympique, côté Ile-Saint-Denis: vue aérienne sur le quartier.

© Groupement Pichet-Legendre

Vue aérienne sur le quartier.

2/7

Le village olympique, côté Ile-Saint-Denis: le jury devant la maquette du projet lauréat.

© Philippe Couette / Plaine Commune Développement

De gauche à droite : Anthony Piqueras, Directeur des sites et infrastructures pour Paris 2024 ; Catherine Léger, Directrice générale de la SEM Plaine Commune Développement ; Mohamed Gnabaly, Maire de L’Ile-Saint-Denis ; Nicolas Ferrand, Directeur général de la Solidéo ; Patrick Braouezec, Président de l’Etablissement public territorial Plaine Commune ; Brigitte Philippon (Agence d’architecture Philippon-Kalt), architecte-urbaniste de la ZAC de l’Ecoquartier ; Philippe Monges, Maire-adjoint à l’urbanisme et au cadre de vie de L’Ile-Saint-Denis ; (absent de l’image, Gilles Poux, Vice-Président à l’aménagement de l’Etablissement public territorial Plaine Commune).

3/7

Le village olympique, côté Ile-Saint-Denis: vue depuis le petit bras de Seine.

© Groupement Pichet-Legendre

Vue depuis le petit bras de Seine.

4/7

Le village olympique, côté Ile-Saint-Denis: aperçu depuis allée piétonne

© Groupement Pichet-Legendre

Aperçu depuis allée piétonne.

5/7

Le village olympique, côté Ile-Saint-Denis: vue depuis la passerelle.

© Groupement Pichet-Legendre

Vue depuis la passerelle.

6/7

Le village olympique, côté Ile-Saint-Denis: la Cité des Arts et le bassin nautique.

© Groupement Pichet-Legendre

La Cité des Arts et le bassin nautique.

7/7

Le village olympique, côté Ile-Saint-Denis: la base nautique depuis la Seine.

© Groupement Pichet-Legendre

La base nautique depuis la Seine.

La SEM Plaine Commune Développement a désigné le groupement Pichet-Legendre pour construire la partie du village olympique située sur L’Ile-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). Un seul autre candidat était en lice : le groupement Erit (Duval Développement Ile-de-France, Amétis, Les Promoteurs du Grand Paris).

Le programme de 47 000 m2 de surface de plancher (SP) s’inscrit dans la ZAC de l’Ecoquartier fluvial aménagée par la SEM (avec l’agence Philippon-Kalt comme architecte-urbaniste). En phase olympique, les treize immeubles prévus permettront d’héberger 2 500 athlètes.

Après les Jeux, ils se transformeront en un quartier mixte composé de 300 logements (dont 90 sociaux et 20 en accession sociale à la propriété), une résidence pour étudiants (130 chambres), deux bâtiments de bureaux (10 000 m2 au total), un hôtel, des commerces, des activités et des services, dont un pôle nautique et une Cité des arts. Les opérateurs immobiliers sont accompagnés de dix agences d’architecture : Chartier Dalix, AAVP Vincent Parreira, Petitdidier-Prioux, NP2F, NZI, Gaëtan Le Penhuel, Hardel-Le Bihan, Fabrice Commerçon/Ibrahima N’Doye, Erik Giudice et Randja.

 

Prix de vente des logements plafonnés

 

Une SAS regroupant la Foncière Pichet et la Foncière Legendre assurera l’investissement et le portage du projet, la Caisse des dépôts intervenant en soutien du groupement. Les promoteurs s’engagent par ailleurs à respecter la charte « qualité constructions neuves » portée par l’établissement public territorial Plaine Commune qui prévoit notamment des prix de sortie maîtrisés pour les programmes de logements. En l’occurrence, les prix de vente seront plafonnés à 3500 euros le mètre carré de surface habitable (Shab) et ceux des logements sociaux, réalisés en Vefa (vente en l’état futur d’achèvement), seront encadrés.

 

Bâtiments 100 % passifs

 

S’agissant des objectifs environnementaux, Plaine Commune Développement précise que les bâtiments seront 100 % passifs, raccordés au réseau de chaleur urbain et équipés de panneaux photovoltaïques en toiture. Par ailleurs, le projet respecte les demandes de la Société de livraison des ouvrages olympiques (Solidéo) : diminution de l’empreinte carbone par l’emploi de matériaux bio-sourcés ou de béton faiblement carboné ; conception bioclimatique des bâtiments et développement de la biodiversité. Le groupement Pichet-Legendre construira ainsi sept immeubles en bois et six avec un mix de matériaux biosourcés (bois/terre cuite/tuile).

 

Un front urbain côté grand bras de Seine

 

Dans un communiqué de presse, l’aménageur indique que « le long du quai Le Chatelier, côté grand bras de Seine, des immeubles de cinq à sept étages constitueront un véritable front urbain. Côté petit bras du fleuve, jusqu’en cœur de quartier, des « îles habitées » abriteront différentes typologies de logements : maisons de ville, intermédiaires, petits collectifs (quatre étages maximum). Un immeuble de sept étages, à la silhouette élancée, tel un phare, marquera la pointe sud-ouest de l’île habitée ». Cette partie du village olympique sera reliée à celle située sur Saint-Denis par une passerelle sous maîtrise d’ouvrage du département de la Seine-Saint-Denis.

 

Tous les opérateurs du village olympique connus

 

Le calendrier prévoit la signature des promesses de vente d’ici à la fin de l’année ; l’élaboration et l’obtention des permis de construire en 2020 ; le début des travaux de construction en 2021 en vue d’une mise à disposition du comité d’organisation des Jeux olympiques en mars 2024.

Tous les opérateurs en charge de la construction du village olympique sont désormais connus : les groupements CDC, CDC Habitat et Icade Promotion (48 250 m2 SP) et Nexity, Eiffage Immobilier, CDC Habitat et Groupama (52 420 m2 SP) sur Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) ; Vinci sur le secteur UniverSeine (109 000 m2 SP) à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) et donc Pichet-Legendre sur L’Ile-Saint-Denis.

Sur le même sujet Coup d’envoi des travaux du village olympique

 

Commentaires

Le groupement Pichet-Legendre construira le village olympique sur L’Ile-Saint-Denis

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Date de parution : 11/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie commenté des ERP - Volume 1

Règlement de sécurité incendie commenté des ERP - Volume 1

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur