Isolation de combles : un chantier « éco-efficace » dans les Landes
Une maison rénovée après un incendie - © Durou Plâtrerie
Diaporama

Isolation de combles : un chantier « éco-efficace » dans les Landes

Cyrille Maury |  le 08/07/2021  |  100 % second œuvreArtisan plaquistePlâtreriePlaque de plâtreArtisan isolation

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Artisans
100 % second œuvre
Artisan plaquiste
Plâtrerie
Plaque de plâtre
Artisan isolation
Isolation thermique
Isolation thermique par l’intérieur
Knauf Insulation
Landes
France
Valider

Quand une nouvelle réglementation, comme le DTU 45.10, impose davantage d’exigences et de vigilance, il faut faire des choix pour assurer la rentabilité d’une intervention. Sur ce chantier de rénovation et d’isolation de toiture à Orthevielle dans les Landes (64), Mickaël Durou a opté pour des produits « gain de temps ».

1/7

Une maison rénovée après un incendie

© Durou Plâtrerie

Vue intérieure après chantier. La toiture de cette maison landaise a été totalement refaite après un incendie dévastateur.

2/7

Vue avant isolation

© Durou Plâtrerie

Vue des rampants avant les travaux d'isolation et de plaquage.

3/7

Les suspentes et la première couche d'isolant

© Durou Plâtrerie

La première étape a consisté en la pose des suspentes RT Plus en polyamide armé afin d’embrocher facilement l’isolant. Puis, la laine de verre semi-rigide KI Fit (lambda 35) de Knauf Insulation, épaisse de 80 mm, a été installée entre chevrons, sous l’écran de sous-toiture HPV. Sa forte densité facilite son maintien.

4/7

La deuxième couche d'isolant revêtu d'un pare-vapeur alu

© Durou Plâtrerie

Grâce au pare-vapeur aspect aluminium, le panneau roulé RT Plus (lambda 35), en 240 mm d’épaisseur, assure l’étanchéité à l’air et à la vapeur d’eau dans le même geste. Posé sur les chevrons, il évite la complexité de glisser une membrane indépendante sous les fourrures, de la tendre et de bien la scotcher.

5/7

L’étanchéité

© Durou Plâtrerie

Autre point essentiel, la finalisation de l’étanchéité avec des accessoires dédiés au RT Plus : jonction entre les rouleaux par adhésif XL 40 mm, manchons autocollants au niveau des suspentes, mastic pour les liaisons des parois.

6/7

Le plaquage

© Durou Plâtrerie

Dernière étape, après la fixation des rosaces sur les suspentes et le clipsage des fourrures métalliques, sont posées des plaques de plâtre Siniat Prégy XL BA 13 spécial plafond. À entraxe élargi (800 mm au lieu de 600 mm), elles offrent un gain de temps de 30 % et une économie significative d’ossatures, de vis et de suspentes.

7/7

Mickaël Durou

© Durou Plâtrerie

Mickaël Durou, dirigeant de Durou Plâtrerie.

Dévastée par un incendie, cette maison landaise a nécessité une réfection totale de toiture, de plusieurs murs porteurs en briques et de l’ensemble des aménagements. Elle compte 140 m² en rez-de-chaussée – avec une belle hauteur sous plafond et une charpente apparente – et 90 m² de combles aménagés à l’étage.

« L’isolation d’un plafond sous rampants est toujours l’ouvrage le plus chronophage, rappelle Mickaël Durou, en charge des lots plafonds, cloisons et doublages. Il faut le plus souvent échafauder, manutentionner les produits à bout de bras, et le nouveau DTU 45.10 Isolation des combles exige plus de vigilance en termes de performance thermique des isolants, d’étanchéité à l’air et à la vapeur d’eau. J’ai donc cherché des produits capables de contrebalancer cette complexité croissante par la simplification de la pose. »

 

Un panneau isolant avec pare-vapeur intégré

 

Son choix ? Le système RT Plus de Knauf Insulation associant un premier isolant en laine minérale entre les chevrons de la charpente et, en deuxième couche, un panneau roulé 2 en 1 (RT Plus, lambda 35) revêtu d’un pare-vapeur intégré.

« Par rapport à une membrane d’étanchéité séparée, nous gagnons 15 à 20 % de temps, et la pose peut se faire seul si nécessaire. De plus, nous travaillons avec des architectes ou en direct avec des particuliers qui sont beaucoup plus attentifs à l’origine et la nature des produits. Ils apprécient le fait que la laine de verre soit fabriquée dans la région sur le site de Lannemezan, avec un liant à base végétale Ecose sans dérivés pétrochimiques. »

Dans cette même logique d’optimisation, le parement est en plaques de plâtre BA 13 Siniat Pregy XL. « L’entraxe entre les fourrures élargi à 800 mm permet de gagner également 30 % du temps et de faire des économies d’ossatures, de vis et de suspentes qui sont significatives à la fin de l’année. » Les 90 m² de plafond sous rampants ont été isolés et plaqués en une semaine par trois compagnons, puis trois jours ont été nécessaires pour les deux passes d’enduit du jointeur équipé d’un bazooka.

 

Commentaires

Isolation de combles : un chantier « éco-efficace » dans les Landes

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil