En direct

Gouvernement Borne : un quatuor pour le BTP
Amelie de Montchalin, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires - © Lafargue Raphael/ABC/Andia.fr
Diaporama

Gouvernement Borne : un quatuor pour le BTP

LeMoniteur.fr |  le 20/05/2022  |  GouvernementElisabeth BorneAgnès Pannier-RunacherFrance Ministère de la Transition énergétique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Gouvernement
Elisabeth Borne
Agnès Pannier-Runacher
Vie du BTP
France
Ministère de la Transition énergétique
Ministère de la Culture
Ministère de la Transition écologique et solidaire
Ministère de la Cohésion des territoires
Valider

Amélie de Montchalin (Transition écologique et territoires), Agnès Pannier-Runacher (Transition énergétique), Christophe Béchu (Collectivités) et Rima Abdul Malak (Culture), seront les interlocuteurs privilégiés du monde de la construction dans les semaines qui viennent, au sein d'un gouvernement de 17 ministres, 6 ministres délégués et 4 secrétaires d'Etat.

1/4

Amelie de Montchalin, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires

© Lafargue Raphael/ABC/Andia.fr

A presque 37 ans, Amélie de Montchalin est nommée ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires. Cette diplômée d’HEC (2014) était depuis juillet 2020 ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, après avoir occupé le poste secrétaire d’État aux Affaires européennes. Aux côté d’Agnès Panier-Runacher, elle assistera la Première ministre pour définir et mettre en œuvre les politiques permettant de doubler le rythme de baisse des émissions de CO2 pour "aligner" le pays sur les objectifs de l'accord de Paris. Bien que les décrets d'attribution permettant de connaître la répartition précise des dossiers entre les trois ministres ne sont pas publiés à l’heure où nous envoyons ces pages chez l’imprimeur, il est raisonnable de penser qu’Amélie de Montchalin devra poursuivre les travaux engagés sur la stratégie nationale de biodiversité, publiée en partie à la mi-mars et dont le volet financement reste à affiner. Elle aura également à travailler sur le zéro artificialisation nette d'ici à 2050. Elle devrait également être mobilisée sur la préparation de la loi de programmation climatique annoncée pour la fin de l’année 2022. Mais aussi sur la programmation pluriannuelle de l’énergie, la stratégie nationale bas carbone et le plan national d’adaptation au changement climatique.

2/4

Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique

© JULIEN FALSIMAGNE/ LE MONITEUR

Agnès Pannier-Runacher quitte Bercy. Elle troque le portefeuille de ministre déléguée à l’Industrie pour celui de ministre de la Transition énergétique. Agée de 47 ans, l’énarque est également diplômée d’HEC et de Sciences Po Paris. Elle a œuvré notamment dans le secteur public comme directrice de cabinet du directeur général de l’Assistance publique - Hôpitaux de Paris ou encore directrice adjointe de la Caisse des dépôts et consignations (CDC), chargée de la stratégie et des finances. Mais aussi dans le privé, par exemple en siégant de 2009 à 2018 au conseil d’administration du groupe Bourbon, qui comprend une activité de soutien au développement des champs pétroliers et gaziers et des parcs éoliens offshore. Elle fut aussi directrice générale déléguée de la Compagnie des Alpes, leader mondial de l'exploitation des domaines skiables, avant de rejoindre le gouvernement Philippe 3 en 2018. Dans ses nouvelles fonctions, elle forme aujourd’hui le trinôme annoncé par Emmanuel Macron avec la Première ministre responsable de la planification écologique, et Amélie de Montchalin à la Transition écologique. A charge pour elle de mener, notamment la relance du nucléaire, l’éradication de la dépendance aux énergies fossiles et le développement des ENR.

3/4

Christophe Béchu, ministre délégué chargé des Collectivités

© Wikipedia Commons/Laplanneuse

Christophe Béchu, jusqu’ici maire d’Angers et président d’Angers Loire métropole, œuvrera aux côtés d’Amélie de Montchalin, nommée ministre en charge de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires. Proche d’Édouard Philippe, fondateur du parti "Horizons" dont il est le secrétaire général, il a déjà eu à travailler aux côtés de la cheffe du gouvernement, Elisabeth Borne, lorsqu’elle était ministre des Transports et lui, président de l’Afitf (Agence de financement des infrastructures de transport de France). Des fonctions qu’il occupe depuis 2018 et auxquelles l’avait reconduit en 2021 Emmanuel Macron.  L’entrée de Christophe Béchu au gouvernement donne une reconnaissance officielle à la place des transports parmi les compétences des collectivités territoriales. Diplômé de Sciences Po Paris, Christophe Béchu, qui aura 48 ans le 11 juin, possède une autre corde à son arc : il préside le centre de ressources Plante & Cité, creuset scientifique et technique de la végétalisation des villes. Une compétence qu’il a su maîtriser dans son mandat local, comme en témoigne l’élection régulière d’Angers au sommet du podium de l’Observatoire des villes vertes.

4/4

Rima Abdul Malak, ministre de la Culture

© profil LinkedIn

Avant d’être nommée ministre de la Culture, Rima Abdul Malak, 43 ans, était la conseillère d’Emmanuelle Macron sur ce sujet, une mission qu’elle avait également remplie auprès de Bertrand Delanoë, alors maire de Paris. Parmi les dossiers dont elle s’était occupée à l’époque figuraient la création d’équipements (Philharmonie, Institut des Cultures d’Islam) ou leur rénovation (Carreau du Temple, cinéma Le Louxor). Elle devrait superviser d’autres chantiers publics de cette nature, si l’architecture et le patrimoine restent rattachés à son ministère.

 

Le reste du gouvernement 

Bruno Le Maire, ministre de l'Economie

Déjà poids lourd du premier mandat d’Emmanuel Macron, Bruno Le Maire, qui a passé 5 ans au ministère de l’Economie, rempile à Bercy. Le numéro 2 du gouvernement devra notamment gagner le pari de la réindustrialisation avec le plan France 2030 : hydrogène vert, véhicule électrique, décarbonation de la sidérurgie et des cimenteries, tous ces programmes devront s'articuler avec la planification écologique dont a été chargée la Première ministre Elisabeth Borne.

Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur

Catherine Colonna, ministre de l'Europe et des Affaires étrangères

Eric Dupont-Moretti, ministre de la Justice

Pap Ndiaye, ministre l'Education nationale et de la Jeunesse

Sébastien Lecornu, ministre des Armées

Brigitte Bourguignon, ministre de la Santé et de la Prévention

Olivier Dussopt, ministre du Travail, du Plein emploi et de l'Insertion

L'ancien ministre délégué chargé des Comptes publics au sein du gouvernement Castex aura la lourde tâche de conduire la réforme des retraites et, dans ce cadre, de rouvrir l’épineux dossier de la pénibilité au travail, mais aussi de mener la France au plein emploi d’ici à 2027.

Damien Abad, ministre des Solidarités

Sylvie Retailleau, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

Marc Fesneau, ministre de l'Agriculture 

Stanislas Guérini, ministre de la Fonction publique

Yaël Braun-Pivet, ministre des Outre-mer

Amélie Oudéa-Castéra, ministre des Sports

Olivier Véran, ministre délégué auprès de la Première ministre, chargé des Relations avec le Parlement et de la Participation citoyenne

Isabelle Rome, ministre déléguée auprès de la Première ministre, chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, la Diversité et l'Egalité des chances

Gabriel Attal, ministre délégué auprès du ministre de l'Economie en charge des Comptes publics

Franck Riester, ministre délégué auprès de la ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, chargé du Commerce extérieur et de l'Attractivité

Clément Beaune, ministre délégué auprès de la ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, chargé de l'Europe

Olivia Grégoire, secrétaire d'Etat, porte-parole du gouvernement

Justine Bénin, secrétaire d'Etat à la Mer

Charlotte Caubel, secrétaire d'Etat à l'Enfance

Chrysoula Zacharopoulou, secrétaire d'Etat chargée du Développement

 

Commentaires

Gouvernement Borne : un quatuor pour le BTP

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil