En direct

Fondation Louis-Vuitton pour la création à Paris (16e), par Gehry Partners
Bâtiment d’exception - © © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

Diaporama

Fondation Louis-Vuitton pour la création à Paris (16e), par Gehry Partners

le 20/10/2014  |  ArchitectureParis

1/15

1

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

Pour accueillir les œuvres de la Fondation Louis-Vuitton pour la création, son président Bernard Arnault souhaitait un bâtiment d’exception. Il a fait appel à l’architecte nord-américain Frank Gehry pour concevoir un édifice sur le terrain du Jardin d’acclimatation, dans le bois de Boulogne à Paris (16e). Le caractère exceptionnel de ce bâtiment de 150x50 m culminant à 48 m tient avant tout à ses verrières. D’une complexité à la limite de l’inextricable, elles totalisent 13500 m² et sont constituées de 3584 panneaux de verre de 1,50x3 m de côté, avec des porte-à-faux de plus de 20 m.

2/15

2

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

A la proue de cet édifice, souvent comparé à un navire, se trouve une cascade et un bassin d’eau.

3/15

3

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

« La Fondation est entourée d’une promenade qui entoure le bassin, dénommée le Grotto. Pour ce lieu, l’artiste danois Olafur Eliasson a imaginé l’œuvre "Inside the horizon" qui inonde l’espace dans un halo de couleur jaune, telle la lumière d’un astre inconnu, décrit Suzanne Pagé, directeur artistique de la Fondation Louis-Vuitton. Tout au long de cette coursive, s’aligne une série de colonnes de forme triangulaire et de largeurs variables, qui se reflètent dans l’eau du bassin, et forment un kaléidoscope de miroitements dorés. Invités à circuler entre elles, les visiteurs activent un jeu infini de reflets successifs, l’eau, l’architecture, les colonnes et leur propre image, venant se réfléchir et se diffracter les unes à la surface des autres. »

4/15

4

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

Le terrain a été décaissé sur une quinzaine de mètres de profondeur pour installer le radier de 2,60 m de hauteur, le sous-sol technique, puis le bassin de 20 cm de profondeur et son rez-de-bassin, qui accueille l’espace des expositions temporaires et l’auditorium.

5/15

5

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

L’auditorium, dont les gradins sont dissimulés dans le sol, peut accueillir de 360 à 1000 personnes. Il est vitré sur toute sa hauteur pour profiter de la vue sur la cascade et de la lumière du jour.

6/15

6

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

Pour accéder aux mezzanines extérieures, les visiteurs empruntent des circulations verticales parfois vertigineuses entre façades et verrières.

7/15

7

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

Les mezzanines, décalées sur des hauteurs différentes, sont surplombées par des terrasses abritées par les verrières cintrées et sérigraphiées de points blancs qui donnent son identité au bâtiment. Les terrasses, dont certaines accueillent des installations et/ou commandes d’artistes contemporains, offrent des vues inédites sur Paris, la tour Eiffel et les gratte-ciel du quartier d’affaires de La Défense.

8/15

8

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

La structure primaire du bâtiment est composée d’une charpente métallique et de planchers mixtes acier/béton. La structure secondaire est formée par l’étanchéité et le bardage blanc. La structure tertiaire est constituée des verrières. Ces dernières sont accrochées à la structure primaire via des poteaux d’acier inclinés dans toutes les directions ou presque qui traversent la structure secondaire. Les poutres en acier sont utilisées pour les nervures les plus minces ; tandis que les poutres en bois servent pour les nervures centrales et périphériques. « Cet ouvrage s’avère d’une grande complexité structurelle car tout est connecté et doit bouger ensemble lors d’efforts et de mouvements liés au vent, à la température ou l’hygrométrie », précise Nicolas Paschal, directeur de projet pour la Fondation Louis-Vuitton.

9/15

9

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

Les salles d’expositions prennent place dans des volumes chahutés dénommés icebergs. Leur relief irrégulier est habillé d’environ 19000 panneaux préfabriqués en béton fibré à ultra-hautes performances (Ductal), de 40x150 cm en moyenne, fixés grâce à des platines en aluminium.

10/15

10

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

Certains escaliers permettent de voir l’intérieur des icebergs. Chaque coque d’acier est constituée du même sandwich : des raidisseurs d’acier supportant une tôle métallique de 3 mm d’épaisseur. Celle-ci reprend les efforts verticaux et joue le rôle de pare-vapeur. Elle est couverte de 17 cm de laine de roche, puis d’une couche d’aluminium, revêtue ensuite d’une membrane d’étanchéité en EPDM recollée au pourtour de la coque. Afin d’assurer la continuité de l’étanchéité, des retraits de 20 cm ont été pratiqués en périphérie.

11/15

11

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

La plus haute des onze galeries d’expositions est la n°10, avec 21 mètres. Elle accueille la sculpture « Mann im Matsch » (580x850x850 cm). Cette œuvre en polystyrène, plâtre et bois, réalisée en 2009 par l’artiste plasticien Thomas Schütte, représente un sourcier.

12/15

12

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

Les verrières sont constituées de vitrages cintrés, trempés, feuilletés et sérigraphiés. « Les verres sont tantôt transparents, tantôt opaques, tantôt réfléchissants selon les variations météorologiques ce qui rend l’édifice vivant », explique Nicolas Paschal, directeur de projet pour la Fondation Louis-Vuitton.

13/15

13

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

Les verrières qui habillent le bâtiment ont nécessité de nombreuses études, maquettes numériques et essais en soufflerie. L’ensemble est conçu pour résister à une tempête équivalente à celle de 1999. A noter que Gehry Technologies a reçu le Prix d’excellence BIM (Building Information Model), décerné par l’American Institute of Architects.

14/15

14

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

Le restaurant « Le Frank », situé au rez-de-chaussée avec vue sur le Jardin d’acclimatation, prend des airs d’aquarium par la présence de poissons lumineux dessinés par l’architecte Frank Gehry.

15/15

15

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

Dessinée en 2002, la Fondation Louis-Vuitton pour la création a été livrée en mars 2014 après six ans de chantier. Inauguration : 20 octobre 2014.
Fondation Louis-Vuitton pour la création à Paris (16e), par Gehry Partners

Commentaires

Fondation Louis-Vuitton pour la création à Paris (16e), par Gehry Partners

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX