En direct

Ecole CentraleSupélec à Gif-sur-Yvette (Essonne), par les architectes OMA et Gigon-Guyer
Bâtiments - © © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

Diaporama

Ecole CentraleSupélec à Gif-sur-Yvette (Essonne), par les architectes OMA et Gigon-Guyer

MILENA CHESSA |  le 01/09/2017  |  ArchitectureEssonne

1/12

Bâtiments

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

11 septembre 2017, première rentrée pour les 4200 élèves de CentraleSupélec sur le plateau de Saclay, à Gif-sur-Yvette (Essonne). Deux bâtiments, conçus en 2012, les attendent de part et d’autre de la rue Jolie-Curie : le Gustave-Eiffel (à gauche de l’image), 48000 m², de l’agence néerlandaise d’architecture OMA ; et le Francis-Bouygues, 24000 m² (à droite de l’image), de l’agence suisse d’architecture Gigon-Guyer. « Cinq principes ont guidé l’architecture : l’hybridation, la densité, la sérendipité, la diversité et l’adaptabilité ou flexibilité », énumère le directeur de l’établissement, Hervé Biausser.

2/12

Béton

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

Les façades du bâtiment signé OMA sont principalement constituées de panneaux noirs réalisés en béton préfabriqué lasuré. Les bandes horizontales se prolongent à l’intérieur de l’enceinte, mais dans une teinte gris clair.

3/12

Plan du premier étage

© © OMA

« Notre projet constitue une ville dans la ville, avec son propre tissu urbain fait de petits et grands bâtiments, d’une avenue principale en diagonale et de rues secondaires quadrillées, sans oublier la place centrale où manger et se rencontrer », décrit l’architecte Ellen van Loon (agence OMA).

4/12

Place

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

La place centrale, comme tous les espaces communs, est parsemée de meubles destinés à être utilisés à toutes les heures de la journée pour travailler, manger, échanger ou se détendre, seul ou en petits comités. « Certains endroits sont plus calmes, d’autres plus animés, le bruit fait partie de la vie et de l’architecture », défend la conceptrice Ellen van Loon. Le blanc, le gris et le noir constituent un décor volontairement neutre dans lequel évolueront des acteurs aux tenues plus colorées.

5/12

Terrasses

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

L’agence OMA a imaginé des volumes de hauteurs décroissantes, de la périphérie au cœur de l’édifice. Ce dispositif dynamique génère une multitude de terrasses et de points de vue.

6/12

Lumière naturelle

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

Les rues et places ont été couvertes de coussins translucides en membrane ETFE qui, grâce à l’abondante lumière naturelle qui passe à travers, donnent la sensation d’être dehors alors qu’on se trouve dedans. Pour limiter la surchauffe en été, des ventelles en verre disposées en façade permettent de créer des courants d’air frais. Le système de verrière gonflable participe également au traitement acoustique du lieu, en piégeant certains sons. L’éclairage artificiel, qui évolue au cours de la soirée, se compose de plafonniers et de bandeaux leds discrètement intégrés à l’architecture.

7/12

Nuances de grès

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

Les façades du bâtiment signé Gigon-Guyer sont bardées de grès cérame coloré, tantôt plat, tantôt en relief. Chaque couleur délimite un programme - bleu pour l’hôtel de 120 chambres par exemple - ou l’un des quatre « univers » de l’école - l’Homme, le monde, l’entreprise, les sciences et techniques - teintés de noir, gris, blanc cassé et vert.

8/12

Plan du rez-de-chaussée

© © Gigon-Guyer

« Notre projet se caractérise par une forte densité d’activités, réparties autour de patios différenciés qui aident à se repérer », indique l’architecte Mike Guyer.

9/12

Entrée

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

L’entrée principale donne accès à deux équipements sportif et culturel : un gymnase (à droite de l’image) et un théâtre de 240 places (à gauche de l’image). Un patio arboré et une verrière zénithale éclairent le vaste foyer du rez-de-chaussée et des espaces de réunion en mezzanine.

10/12

Circulations

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

Escaliers et passerelles relient les différents niveaux et espaces. Les murs blancs sont ponctués ici où là par des touches de couleurs apportées par des banquettes, des rideaux et des arbres.

11/12

Ouverture

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

Les salles de travail disposent d’un maximum d’ouvertures sur l’intérieur et l’extérieur du bâtiment, notamment bordé par une forêt. Des multiprises rétractables pendent du plafond pour brancher facilement tous les appareillages électriques nécessaires aux élèves et chercheurs.

12/12

Topographie

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

« Les gradins forment comme une topographie artificielle, explique le concepteur Mike Guyer. Des plateformes suspendues permettent aux élèves d’étudier seul ou en groupe, jusqu’à minuit. »
Ecole CentraleSupélec à Gif-sur-Yvette (Essonne), par les architectes OMA et Gigon-Guyer

Commentaires

Ecole CentraleSupélec à Gif-sur-Yvette (Essonne), par les architectes OMA et Gigon-Guyer

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX