En direct

Concours « Infrastructure pour la mobilité et Biodiversité »
Catégorie « Paysage et biodiversité » : EGIS : A89, un refuge pour les chauves-souris - © © ASF

Diaporama

Concours « Infrastructure pour la mobilité et Biodiversité »

le 20/10/2011  | 

1/5

Catégorie « Paysage et biodiversité » : EGIS : A89, un refuge pour les chauves-souris

© © ASF

Partenaires : Société des Autoroutes du Sud de la France (ASF) ; Fédération Rhône-Alpes de Protection de la Nature (FRAPNA) EGIS, en tant que maître d’œuvre, recense 12 espèces de chiroptères sur le projet A89 (50 km) dont une colonie de Barbastelle des plus importantes de France. Le Plan national d'action des chiroptères retient l'A89 comme site pilote. Les travaux prévoient un programme de sauvegarde comprenant 2 galeries artificielles dans le remblai autoroutier, sur le site initial d'hibernation détruit et à proximité d'un territoire de chasse. La conception de la galerie garantit des températures basses et stables, un taux d'humidité élevé et la tranquillité du gite. C'est une réalisation sans équivalent. L'une des galeries (longueur 12m) est circulaire (buse de 2m), l'autre (longueur 20m), est de section carrée (2m). Chaque galerie comprend une section étroite, des chicanes et des poches d'air favorables aux chiroptères. Le sol est couvert de terre (10cm). Un puisard maintient une hygrométrie élevée. Des nichoirs en briques creuses sont plaqués aux parois. Des corridors boisés arborés et arbustifs sont implantés aux entrées pour guider les chauves souris.

2/5

Catégorie « Continuités écologiques » : Conseil général de l’Hérault : Atténuer le caractère fragmentant du réseau routier départemental

© © CG 34

Partenaires : Le Département Aménagement Rural et Cadre de Vie (Conseil général de l’Hérault) ; Centre d’Écologie Fonctionnelle et Évolutive (CNRS) La démarche de Management Durable des Activités Routières de l'Hérault se décline au niveau des projets neufs (Trame Verte et Bleue, Biodiversité) et du réseau existant (amélioration des fonctionnalités écologiques des tronçons traversant ou reliant des réservoirs de biodiversité). L'étude présentée a été réalisée en partenariat avec le CEFE de Montpellier. Elle identifie les points de conflits entre le réseau Natura 2000 et le réseau routier puis, évalue l'impact des points de conflits et planifie des actions de rattrapage. Trois indices sont calculés pour évaluer le niveau de fragmentation dans les zones Natura 2000 (coefficient de maillage, coefficient de perméabilité, indice de fragmentation). Le croisement de la fragmentation (cartographie) et des enjeux du document d’objectif (DOCOB) détermine les actions à réaliser. Une fiche comportant des inventaires fauniques, les aires de répartitions des informations sur le réseau routier, les menaces et des propositions de requalification est établie pour chaque site. Les principes d'actions de rattrapage sont indiqués (exemples sur la RD 13: plantation de haies pour limiter les collisions de chauve souris et la RD37 E9 : (crapauducs). Le rapport de présentation précise les limites de la démarche.

3/5

Catégorie « Sensibilisation / communication » : DIR Est : « Tous acteurs de la biodiversité »

© © DR

Le Grand Hamster d'Alsace Partenaires :Le Centre d’Études Techniques de l’Équipement de l’Est (CETE de l’Est) ; Le Muséum National d’Histoire Naturelle ; Le Conservatoire Botanique National de Franche-Comté. La DIR Est a lancé une démarche « Tous, acteurs de la biodiversité » qui se décline en trois axes : - L’identification des enjeux environnementaux sur le réseau existant est en cours : recensement de la mortalité animale collisions faune/véhicules, recensement des zones sensibles à enjeux environnemental et de biodiversité, diagnostic des ouvrages d'art existants, ceux dédiés à la faune sauvage et ceux requalifiables en passages mixtes pour la faune sauvage. La sélection des ouvrages à requalifier et les travaux de remise à niveau se feront à partir de 2012 et jusqu'en 2015. - La valorisation des dépendances vertes. Deux expérimentations ont été réalisées, l'une sur le fauchage raisonné testé sur 4 centres d'exploitation, l'autre sur la plantation de plantes mellifères (protocole abeilles). L'expérience sera étendue en 2012 à l'ensemble de la DIR Est. Elle s'accompagne d'une sensibilisation des agents à la lutte contre les plantes envahissantes (en partenariat avec le Conservatoire Botanique National de Franche Comté). - La sensibilisation des agents ; un film de 9 minutes a été produit pour sensibiliser les agents. Il a été  vu par 200 agents et a suscité beaucoup d’intérêt.

4/5

Catégorie « Entretien et gestion des infrastructures» : Le Conseil général du Pas-de-Calais : Développer la biodiversité des bords des routes départementales

© © DR

Partenaires : Le Conseil d'Architecture, d'Urbanisme et d'Environnement du Pas-de-Calais (CAUE) ; Le Centre Régional de Phytosociologie de Bailleul. Pour son initiative intéressante, qui introduit de l'innovation au travers de l'expérimentation et du suivi de la fauche exportatrice. Le Pas-de-Calais adopte en 2008 un agenda 21 et introduit une politique de gestion différenciée des dépendances vertes sur les 6200 km de Routes Départementales (réduction de la fauche intensive, abandon progressif des herbicides). Un guide technique élaboré en 2010 « Voir la route autrement » explique la démarche (compatibilité avec les règles de sécurité, acceptabilité du projet, intérêt biologique de l'opération). Un suivi sur 5 ans est confié au Conservatoire National de Botanique (30 placettes de 1 à 10m²) Après 2 ans de suivi, 12% de la flore régionale est retrouvée sur les 3000 m² de placettes d'observation : 313 espèces végétales, 36 d'intérêt patrimonial pour la région, 8 espèces inscrites sur la Liste Rouge régionale et 13 espèces protégées (niveau régional).

5/5

Prix spécial du jury : RFF : LGV Rhin-Rhône, programme de mesures supplémentaires en faveur de l’environnement

© PHOTO LAB SERVICES BAUME LES DAMES RFF

Dans le cadre de la construction de la ligne LGV Rhin-Rhône entre Villers-les-Pots (21) et Petit-Croix(90), et en contrepartie de la traversée d'une réserve naturelle volontaire, RFF soutient un programme d'actions concrètes et si possible en synergie et complément avec des programmes en place. Ces mesures viennent compléter les mesures compensatoires réglementaires. 72 opérations retenues sur 120 présentées suite aux 10 réunions du comité scientifique Une bonne représentativité des porteurs de projet : communes, fédérations de pêche et de chasse, associations, Ligue Pour la Protection des Oiseaux, Conseil général, réserve naturelle, privés, conservatoires des espaces naturels, etc… Une répartition géographique assez satisfaisante/ Une quinzaine d’actions déjà réalisées.
Concours « Infrastructure pour la mobilité et Biodiversité »

Commentaires

Concours « Infrastructure pour la mobilité et Biodiversité »

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX