En direct

Chiffres clés du Bâtiment 2013 : la rénovation énergétique des logements
Répartition des travaux de maîtrise de l'énergie - © © Ademe source : TNS Sofres

Diaporama

Chiffres clés du Bâtiment 2013 : la rénovation énergétique des logements

le 10/04/2014  | 

1/9

Répartition des travaux de maîtrise de l'énergie

© © Ademe source : TNS Sofres

Les travaux de maîtrise de l’énergie se répartissent en deux groupes : les travaux d’isolation sur le bâti (70 %) et les travaux d’amélioration du système de chauffage (30 %). En 2012, les travaux sur le bâti ont tendance à repartir à la hausse. Ceci est notamment dû à une augmentation des travaux d’isolation (toitures/combles, murs...). En revanche, les changements ou poses de volets poursuivent leur baisse. Les autres travaux se maintiennent à un niveau identique à celui des années précédentes. Les travaux sur le chauffage portent principalement sur une première installation ou le remplacement d’une chaudière (11 %). A cela vient s’ajouter l’installation de systèmes de chauffage ou d’eau chaude sanitaire fonctionnant avec une énergie renouvelable (bois ou solaire) (4 %) ou de pompes à chaleur (2 %). Tous ces postes sont en recul, tout comme les travaux sur les radiateurs (5 %).

2/9

Evolution des types de travaux

© © Ademe source : TNS Sofres

Les travaux sur le bâti visant la diminution des déperditions ont progressé en 2012 (70% vs 66 % en 2011), au détriment des travaux sur l’ensemble chauffage / eau chaude / ventilation. Les évolutions suivantes peuvent être observées : le double vitrage avec ou sans changement de fenêtre recule d’un point, à 24 % des travaux déclarés ; le changement de volets abandonne 1 point, à 6 % ; l’isolation des murs, des sols et des toits gagne 5 points, à 32 % ; l'amélioration du chauffage perd 5 points à 16 %.

3/9

Les ménages ayant réalisé des travaux

© © Ademe source : TNS Sofres

Dans un contexte de crise économique prolongée, le nombre de ménages ayant déclaré avoir réalisé des travaux est en baisse en 2012 : 12,1 %, contre 12,8 % en 2011. De même les intentions de réaliser des travaux à moyen terme reculent (16% vs 17,5%).

4/9

Prix moyen des travaux

© © Ademe source : TNS Sofres

5/9

Type de financement

© © Ademe source : TNS Sofres

Comme au cours des années précédentes, en 2011 le recours aux finances personnelles reste le réflexe le plus courant pour les travaux de rénovation énergétique (73 % des ménages interrogés). On note une légère augmentation de la fréquence de l’utilisation de l’épargne, associée à une baisse légère des financements par crédit bancaire (près de 3 points). On observe cependant que, plus les travaux sont coûteux, plus la part du prêt bancaire est importante. En 2011, cette part atteint 45% du montant engagé pour les projets supérieurs à 15 000 €. Concernant les dispositifs d’aides de l’État, 52 % des ménages ayant réalisé des travaux de rénovation énergétique ont bénéficié ou comptent bénéficier du crédit d’impôt développement durable, contre 57% en 2010. Les réductions des taux et le renforcement des niveaux d’exigence pour l’éligibilité à cette aide expliquent en partie la baisse du recours à ce dispositif. Enfin, l’Eco-PTZ, mis en place en 2009, a été utilisé par moins de 5 % des ménages.

6/9

Destination du crédit d'impôt

© © Ademe source : TNS Sofres

7/9

Raison principale pour la réalisation des travaux

© © Ademe source : TNS Sofres

En 2012, le critère économique recule de 3 points par rapport à 2011, mais reste la première raison pour réaliser des travaux. L’amélioration de la qualité thermique du bâti demeure comme l’année précédente le deuxième critère de motivation pour la réalisation de travaux. Ce facteur est en progression par rapport à celui de l’amélioration du confort.

8/9

Incitations pour la réalisation des travaux

© © Ademe source : TNS Sofres

Alors que les ménages restent réticents à s’endetter pour réaliser des travaux de maîtrise de l’énergie, l’aide représentée par le crédit d’impôt et la TVA à taux réduit a un pouvoir incitatif important. Or, dans un contexte de moindre visibilité sur le devenir de ces aides et de davantage de réalisation de travaux par les ménages eux-mêmes, l’incitation représentée par ces deux aides financières diminue, en particulier pour le crédit d’impôt qui perd 9 points (18 % vs 27 %). En parallèle du moindre recours aux entreprises pour la réalisation des travaux, le pouvoir incitatif de la TVA à taux réduit recule de 5 points (10 % vs 15 %).

9/9

L'efficacité des moyens d'information

© © Ademe source : TNS Sofres

En 2012, la visite à domicile (88 %) et le fait d’aller sur place (90 %) sont nettement les moyens d’information jugés les plus utiles par les ménages concernant les travaux de maîtrise de l’énergie. Internet arrive en troisième place, avec 67 %. A contrario, le courrier et le téléphone sont majoritairement jugés peu ou pas du tout efficaces (74 % et 81 %). On note ainsi que, de manière générale, les ménages ayant réalisé des travaux privilégient le contact humain direct aux moyens d’information à distance.
Chiffres clés du Bâtiment 2013 : la rénovation énergétique des logements

Commentaires

Chiffres clés du Bâtiment 2013 : la rénovation énergétique des logements

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX