En direct

Centre d’interprétation du patrimoine archéologique à Dehlingen (Bas-Rhin), par Nunc Architectes
Patrimoine - © © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

Diaporama

Centre d’interprétation du patrimoine archéologique à Dehlingen (Bas-Rhin), par Nunc Architectes

le 23/09/2014  |  ArchitectureBas-Rhin

1/15

Patrimoine

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

A Dehlingen, commune d’environ 370 habitants située dans le département du Bas-Rhin, l’agence Nunc Architectes a livré en mai 2014 un centre d’interprétation du patrimoine archéologique appelé « La Villa ». Le projet, conçu en 2008, a été réalisé sous la maîtrise d’ouvrage de la communauté de communes d’Alsace bossue. Le coût des travaux s’élève à 1,9 million d’euros HT. Salles d’exposition, atelier de recherche d’archéologie et réserves prennent place dans une maison construite en 1698 réhabilitée (428 m² shon), et dans sa nouvelle extension (574 m² shon) qui adopte le même gabarit.

2/15

Inauguration

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

L’inauguration et l’ouverture au public de l’équipement a eu lieu le 20 septembre 2014 lors des Journées européennes du patrimoine, en présence de : Louis Piccon, architecte de l’agence Nunc Architectes (à gauche de l’image) ; Emmanuelle Thomann, directrice du centre d’interprétation du patrimoine archéologique (Cip) ; Simone Koeppel, maire de Dehlingen et Jean Mathia, président de la communauté de communes d’Alsace bossue (CCAB), qui regroupe 32 communes et compte environ 14000 habitants. La CCAB a lancé en 2002 la création de ce bâtiment pour permettre le développement des activités scientifiques, pédagogiques et touristiques autour du site gallo-romain du Gurtelbach.

3/15

Double mur

© © Nunc Architectes

Tels des archéologues de la construction, les architectes de l’agence Nunc ont exhumé un matériau local peu employé de nos jours : la terre crue. Mélangée à des agrégats puis comprimée, cette terre crue devient du pisé. Les façades latérales de l’extension sont donc constituées de murs porteurs et de murs de parement en pisé. Une couche intermédiaire en granules de liège (20 cm) contribue à l’isolation thermique de ce double mur. Afin d’éviter que l’humidité du sol ne ronge les parois en terre, celles-ci reposent sur un soubassement en béton. « La charpente en bois a été dessinée en coque de navire inversée de façon à reporter les efforts le plus verticalement possible sur le pisé qui ne peut recevoir d’efforts latéraux, décrivent les architectes. Les planchers bois font office de diaphragme reportant tous les efforts de torsion sur un escalier central en béton. »

4/15

Fonctions

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

Côté intérieur, le mur porteur a une épaisseur de 60 cm au rez-de-chaussée, puis 40 cm au premier étage. Côté extérieur, le mur de parement mesure 30 cm. Le fait de dissocier les fonctions de structure et de protection contre les intempéries assure une plus grande stabilité au bâtiment.

5/15

Double peau

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

A l’image des Romains et des Gallo-Romains qui faisaient circuler de l’air chaud dans les planchers et les murs de leurs constructions pour augmenter la température des espaces intérieurs, l’agence Nunc Architectes a installé une double paroi en verre sur le pignon sud qui préchauffe une partie de l’air entrant dans le bâtiment en hiver et à la mi-saison. En cas de surchauffe, des ventelles permettent de ventiler ce « mur solaire ».

6/15

Strates

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

Les couches horizontales de pisé évoquent symboliquement les strates de terre dégagées par les fouilles archéologiques. Des clichés pris lors du chantier expliquent aux visiteurs comment les murs de l’édifice ont été fabriqués avec une terre provenant d’une carrière située à moins de 5 km du site. Le mur porteur a été bâti sur place ; tandis que le mur de parement est un assemblage de modules préfabriqués à proximité (1,25x0,60 m, poids unitaire : 400 kg). Un temps de séchage devait être respecté pour que les parois ne concentrent pas leur humidité au cœur du double mur. Les granules de liège ont été injectées au fur et à mesure de la pose des éléments préfabriqués.

7/15

Strates

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

L’exposition permanente permet de suivre pas à pas le travail des archéologues sur le terrain de fouille et dans leur laboratoire de recherche, puis de comprendre leurs interprétations des objets du passé et de leurs anciens propriétaires. A l’image, la mise en scène des différentes strates du sol avec divers éléments trouvés durant une campagne de fouille, que le visiteur peut découvrir en ouvrant des tiroirs.

8/15

Réhabilitation-extension

© © Nunc Architectes

La muséographie s’enroule de bas en haut, passant de l’ancienne maison Koeppel réhabilitée à la nouvelle extension.

9/15

Circulation

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

La circulation dans le bâtiment s’effectue par de petites volées de marches en bois s’enroulant autour d’un ascenseur vitré.

10/15

Découverte

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

La villa dite du Gurtelbach, occupée du Ier au IVe siècle de notre ère, a été découverte en 1993 au milieu de prairie et de vergers. Parmi les vestiges : des fragments de vase en céramique, des ossements, des monnaies et divers objets. « Ce mobilier archéologique a priori peu impressionnant est cependant riche en informations sur la vie quotidienne dans une campagne gallo-romaine », souligne la direction du Cip.

11/15

Analyse

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

Le centre d’interprétation valorise une collection mais propose surtout des clés de lecture pour permettre à chacun de comprendre, sentir et expérimenter le patrimoine sous toutes ses formes. A l’image, une salle où l’on explique pourquoi les chercheurs analysent les ossements, les graines et les céramiques trouvés sur le site archéologique.

12/15

Torchis

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

La structure en bois de la maison du XVIIe siècle a été démontée, nettoyée et remontée en respectant les normes d’accessibilité des personnes à mobilité réduite. Des étudiants de l’INSA Strasbourg ont participé à la fabrication du torchis qui constitue les murs intérieurs. Ce torchis est ensuite recouvert d’un enduit à la chaux.

13/15

Maison Koeppel

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

La maison Koeppel a été rénovée en conservant l’esprit d’origine. Son extension a été construite sur l’emprise de l’ancienne grange détruite, comme la charpente de la maison, lors d’un incendie en 2001.

14/15

Sur-toiture

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

Séparés par une faille de lumière, les deux-corps de bâtiment sont unifiés par une même sur-toiture en lattes de mélèze. Ce dispositif dissimule les équipements techniques et joue le rôle de pare-neige l’hiver.

15/15

Prix

© © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

En 2013, le centre d’interprétation du patrimoine archéologique de Dehlingen a été lauréat du Prix national des architectures en terre crue. Et en 2014, il a été exposé à Durban, en Afrique du sud, dans le cadre du 25e congrès de l’Union internationale des architectes.
Centre d’interprétation du patrimoine archéologique à Dehlingen (Bas-Rhin), par Nunc Architectes

Commentaires

Centre d’interprétation du patrimoine archéologique à Dehlingen (Bas-Rhin), par Nunc Architectes

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX