En direct

Caen : le chantier du tramway théâtre de la manifestation des « gilets jaunes »
Début des affrontements place de la Résistance vers 15 h le samedi 5 janvier 2019. Les manifestants utilisent les matériaux du chantier du tramway contre les forces de l’ordre. - © Christine Raout

Diaporama

Caen : le chantier du tramway théâtre de la manifestation des « gilets jaunes »

Christine Raout |  le 07/01/2019  |  CalvadosTravaux publicsGilets jaunes

Samedi 5 janvier 2019, la manifestation caennaise a pris un tournant plus violent au cours de l’après-midi. Le cortège a suivi la ligne de tramway en travaux. Les dégâts sont en cours d’évaluation.

1/4

Début des affrontements place de la Résistance vers 15 h le samedi 5 janvier 2019. Les manifestants utilisent les matériaux du chantier du tramway contre les forces de l’ordre.

© Christine Raout

Début des affrontements place de la Résistance vers 15 h le samedi 5 janvier 2019. Les manifestants utilisent les matériaux du chantier du tramway contre les forces de l’ordre.

2/4

Vers 18 h, au pied du château et de l’église Saint-Pierre, plusieurs feux sont allumés sur le chantier du tramway. Un engin et du matériel est incendié.

© Christine Raout

Vers 18 h, au pied du château et de l’église Saint-Pierre, plusieurs feux sont allumés sur le chantier du tramway. Un engin et du matériel est incendié.

3/4

Lundi 7 janvier 2019, deux jours après les affrontements sur le chantier du tramway caennais, l’état des lieux est en cours.

© Christine Raout

Lundi 7 janvier 2019, deux jours après les affrontements sur le chantier du tramway caennais, l’état des lieux est en cours.

4/4

Le chantier est à nouveau sécurisé.

© Christine Raout

Le chantier est à nouveau sécurisé.

De 15 h à 20 h ce samedi, les matériaux du chantier du tramway fer de Caen ont été utilisés contre les forces de l’ordre. Les palissades de chantiers et des tuyaux ont servi pour ériger des barricades ; des boulons et barres de fer, de projectiles. De la place de la Résistance à l’Université, le tracé du tramway a été jonché de départs de feu et des engins de chantier ont été incendiés.

 

Bilan et plainte

 

Ce lundi 7 janvier, l’heure est au bilan. Sur cette partie du chantier gérée par Colas, l’état des lieux des dégradations est en cours pour en mesurer l’impact. L’urgence est de sécuriser le chantier avec la remise en place de palissades pour délimiter la zone ; la réparation ou le remplacement des feux tricolores et des panneaux de signalisation aux abords du chantier. Joël Bruneau, maire de Caen et président de la communauté urbaine Caen-la-mer, a annoncé que les deux collectivités déposeraient plainte aujourd’hui.

Lundi soir, dans un communiqué, la communauté urbaine Caen-la-mer a précisé que : « Les évaluations et investigations vont permettre, probablement en fin de semaine, de déterminer les éventuelles conséquences dues aux dégradations. Les assurances vont être sollicitées afin de prendre en compte cette situation. (…) En fin de semaine également, des mesures de sécurisation du chantier seront renforcées pour éviter des nouvelles dégradations. »

Le cabinet du préfet du Calvados a lui expliqué que « les discussions sont en cours avec la ville de Caen pour prendre les mesures appropriées à la situation. »

 

Les dégâts sur le chantier du tramway caennais ont été listés mardi 8 janvier 2019 :

- des bétons, bordures et enrobés sur ce secteur ont été endommagés ;
- un poteau de ligne aérienne de contact du futur tramway a été brûlé à proximité de la tour Leroy et devra être remplacé ;
- la dalle du boulevard des Alliés ayant été elle aussi brûlée, des analyses complémentaires doivent avoir lieu pour vérifier l’état de sa structure interne qui pourrait avoir été endommagée ;
- deux engins de chantier ont été brûlés ;
- des centaines de mètres de barrières vandalisées ne sont plus utilisables.
Le dépôt de plainte a été réalisé mardi 8 janvier au matin. Le montant des dommages n’est pas encore connu.

 

Un acte IX à nouveau sur la voie de tramway
Le 12 janvier, alors que les dégâts du samedi précédent n’avaient pas pu être totalement évalués, les affrontements se sont déroulés du centre-ville vers la gare, notamment, le long des travaux du tramway, entre manifestants et forces de l’ordre. La préfecture, qui avait mis en place un Centre opérationnel départemental, avait au préalable donné des consignes de précautions, pour les commerçants comme pour les entreprises intervenant sur le chantier du tramway, de retirer tout ce qui pourrait servir d’arme.
La communauté urbaine Caen-la-mer a indiqué qu’une nouvelle analyse était en cours de ce qui s’est passé ce week-end pour déterminer des conséquences éventuelles.

 

Commentaires

Caen : le chantier du tramway théâtre de la manifestation des « gilets jaunes »

Votre e-mail ne sera pas publié

sami

11/01/2019 16h:21

Il est consternant d'observer que les manifestants détruisent des équipements publics et collectifs destinés à faciliter la vie de tous... Comment peut-on croire que ces manifestation visent à défendre les intérêts de la société. A ce jour, c'est une facture de dégâts qui ne fait qu'augmenter et qui devra bien évidemment être payée par l'impôt des citoyennes et citoyens. C'est lamentable.

Votre e-mail ne sera pas publié

Pierre

11/01/2019 17h:30

Il faut malheureusement constater que la manifestation du mécontentement "gilet jaune" passe par la destruction répétée de biens privés. Le bilan va être lourd pour les entreprises : financièrement bien sûr, mais également psychologiquement. La dégradation de ce que l'on a mis en oeuvre est difficile à vivre : perte d'énergie, découragement et mépris du travail accomplis. Ces manifestations systématiquement accompagnées d'un vandalisme dur ne sont plus l'expression d'un droit démocratique légitime. Elles se déroulent au préjudice des commerçants et des entreprises dont la pérennité est maintenant dangereusement menacée. L'hostilité aux autres n'est pas une forme de revendication acceptable. Quand l'exercice d'un droit (celui de manifester) s'exerce au détriment de droits plus fondamentaux encore (comme ceux de circuler, travailler, vivre en paix et en sécurité), la question de la légitimité de ce droit doit être posée...

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Le ravalement

Le ravalement

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur