En direct

Avec la tour Vista, l’architecte Jeanne Gang chahute l’horizon de Chicago
Ondulations combinées - © Marie-Douce Albert/Le Moniteur
Diaporama

Avec la tour Vista, l’architecte Jeanne Gang chahute l’horizon de Chicago

Marie-Douce Albert |  le 08/11/2019  |  ChantiersVisite de chantierRéalisationsProjetsAmérique du Nord

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Architecture
Chantiers
Visite de chantier
Réalisations
Projets
Amérique du Nord
IGH
Tour Montparnasse
Valider

Sur les bords du lac Michigan, aux Etats-Unis, l’édifice qui culmine à 363 mètres sera livré l’année prochaine. La tour, qui sera la troisième plus haute de Chicago, soigne aussi son rapport au sol. L’édifice se soulève en son centre pour libérer un passage pour les promeneurs.

1/8

Ondulations combinées

© Marie-Douce Albert/Le Moniteur

La tour Vista, en cours d’achèvement à Chicago début octobre 2019. L’édifice résulte en réalité de la combinaison de quatre volumes : un petit bâtiment de 10 niveaux (à gauche) précède un écheveau de trois émergences de 47, 71 et 95 niveaux. Construites comme un empilement de cônes tronqués, les trois tours s’emboîtent les unes aux autres.

2/8

Chambres avec vues sur la rivière Chicago

© Marie-Douce Albert/Le Moniteur

Le complexe Vista abritera un hôtel 5 étoiles de 191 chambres et 396 appartements de luxe. Le volume en saillie dans les étages inférieurs est destiné à accueillir un restaurant.

3/8

Bâtisseuse de tours

© Marie-Douce Albert/Le Moniteur

L’architecte Jeanne Gang, ici sur le chantier de la tour Vista en octobre 2019. En 1997, elle a créé son agence à Chicago, la ville où fut inventé le gratte-ciel. Vista est son deuxième projet de grande hauteur dans la ville, après la tour Aqua. A l’arrière, la grande percée qui permettra au public de cheminer sous l’édifice.

4/8

Autorisation de passage

© Studio Gang

Afin de ne pas créer barrière entre le front de rivière et le parc situé à l’arrière du site, le complexe se soulève en son centre pour créer un passage public pour les piétons. Deux noyaux structurels ont été réalisés dans les deux émergences est et ouest et portent la tour centrale comme un bâtiment-pont.

5/8

Sur la troisième marche du podium

© Marie-Douce Albert/Le Moniteur

Vista est déjà la troisième tour la plus haute de Chicago après la Willis Tower (ex-Sears Tower - Skidmore Owings and Merrill architectes, 1973) et la tour Trump (Skidmore Owings and Merrill architectes également, 2009). Stratégiquement édifiée au débouché de la rivière Chicago, la nouvelle tour bouleverse complètement la skyline de la ville, vue depuis le lac Michigan.

6/8

Nuances de bleu-vert

© Marie-Douce Albert/Le Moniteur

La tour Vista est intégralement habillée de verre présentant des variations de bleu-vert. Outre qu’elles participent à la fluidité des volumes, ces modulations de teinte permettent de tenir compte du ratio lumière du jour/chaleur qui varie selon la largeur des plateaux dans les volumes en cônes tronqués : les produits verriers ont été traités pour être plus clairs aux niveaux de planchers les plus larges et sont en revanche plus « performants » aux niveaux des planchers étroits, où la chaleur montera plus vite.

7/8

Ouvert à tous les vents

© Marie-Douce Albert/Le Moniteur

Au niveau 83 de la tour la plus haute, l’espace autour du noyau restera totalement ouvert. Ce « blow through floor », un espace de deux niveaux traversé par les vents, participe à minimiser le phénomène de balancement perceptible, et inconfortable, à une telle hauteur.

8/8

Aqua et Vista

© Marie-Douce Albert/Le Moniteur

Le complexe Vista, qui sera achevé l’an prochain se trouve tout près du premier immeuble de grande hauteur construit par Jeanne Gang à Chicago en 2010, la tour Aqua. Reconnaissable à ses balcons en vagues irrégulières, elle s’élève à 267 m.

Le Loop de Chicago, ce quartier central des affaires mais aussi du commerce et des loisirs de la ville américaine, est « une forêt » de tours. L’image, qui colle assez bien à la cité où le gratte-ciel fut inventé, est formulée par l’architecte Jeanne Gang. Elle qui est apparue sur la scène française en concourant pour la rénovation de la tour Montparnasse à Paris puis en concevant le projet de l’Université de Chicago qui sera construit dans le XIIIe arrondissement, connaît parfaitement la ville qui s’étire sur la rive sud-est du lac Michigan : elle a grandi dans ses environs et y a installé son agence, le Studio Gang, en 1997.

Mais comment, quand on bâtit dans cette ville un nouvel immeuble de grande hauteur, faire en sorte qu’il ne soit pas un arbre parmi tant d’autres, complètement caché par la forêt ? Jeanne Gang avait déjà réussi ce pari il y a dix ans, en livrant la tour Aqua à l’étonnante silhouette mouvante. Aujourd’hui l’architecte bouleverse le top trois local des gratte-ciels en construisant la Vista Tower qui sera livrée l’an prochain.

 

Souffles glacés

 

Ce complexe hôtelier et résidentiel qui culmine à 363 mètres sera non seulement le troisième édifice le plus haut de la ville mais, placé sur le site stratégique où la rivière Chicago rencontre le lac Michigan, elle s’imposera dans la skyline. Le complexe qui se développe en trois colonnes ondoyantes s’offre aussi quelques prouesses structurelles. Tout d’abord, « pour permettre la connexion entre la ville et la rivière, la tour centrale forme comme un pont et ce afin de ménager un passage public pour les piétons», explique Jeanne Gang.

Une autre préoccupation de l’équipe de maîtrise d’œuvre était d’atténuer le phénomène de balancement provoqué par le vent dans les étages les plus élevés. Ce n’est pas un détail dans une ville qui tient son surnom de « Windy city », soit « la cité des vents », des puissants souffles glacés provenant du Lac Michigan. L’immeuble Vista est donc équipé de réservoirs d’eau qui permettent d’amortir les mouvements. « Toutefois beaucoup de bâtiments de grande hauteur ont déjà recours à ce type de dispositif, remarque l’architecte. En revanche, très peu de tours ont un "blow-through floor" et Vista sera la première de Chicago à avoir un tel double niveau complètement ouvert de manière à laisser passer les vents. » A quelques étages du sommet de la plus haute de ses trois émergences, la silhouette de Vista laisse ainsi apparaître une étonnante couronne de vide.

 

FICHE TECHNIQUE

 

Maîtrise d’ouvrage : Magellan Development Group.

Maîtrise d’œuvre : Studio Gang, architecte avec bKL Architecture ; Gensler LLC, architecte de l’hôtel ; Hirsch Bedner, aménagement intérieur des logements ; Olin, paysagiste.

Surface : environ 170 000 m².

Calendrier : lancement du chantier : 2016 ; livraison : 2020.

Commentaires

Avec la tour Vista, l’architecte Jeanne Gang chahute l’horizon de Chicago

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur