En direct

Aux Batignolles, des bureaux légers comme le bois
Poids et taille - © Luc Boegly

Diaporama

Aux Batignolles, des bureaux légers comme le bois

Marie-Douce Albert |  le 26/02/2019  |  RéalisationsParisStructure en boisBois lamellé-colléBois lamellé-croisé

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Architecture
Réalisations
Paris
Structure en bois
Bois lamellé-collé
Bois lamellé-croisé
Bouygues Immobilier
Caisse des dépôts et Consignations 
Bureaux
Ossature bois
Valider

Dans le nouveau quartier du XVIIe arrondissement de Paris, l’immeuble Enjoy dissimule une structure bois derrière une façade citadine en aluminium. Le bâtiment conçu par les agences d’architecture Baumschlager-Eberle et Scape pèse ainsi le moins possible sur la dalle sur laquelle il est posé, au-dessus des voies ferrées.

1/7

Poids et taille

© Luc Boegly

Réalisé sur une dalle couvrant des infrastructures ferroviaire, l’immeuble Enjoy a dû alléger son poids mais aussi adapter sa silhouette à la forme de la parcelle, générée notamment par les accès à l’atelier de maintenance SNCF situé en-dessous.

2/7

Métal sur bois sur béton

© Baumschlager-Eberle / Scape

Les deux niveaux du rez-de-chaussée de l’immeuble forment un socle en béton, appuyé sur des boîtes à ressort et stable au feu pendant deux heures. Au-dessus se développent six niveaux en structure bois. Le niveau R+7, qui contient les éléments techniques et porte une toiture couverte de panneaux photovoltaïques, est en structure métallique.

3/7

Senteur et chaleur

© Luc Boegly

L’usage qui a été fait du bois est visible sur les plateaux de bureaux. Cela participe à rendre l'atmosphère plus chaleureuse. « C’est agréable pour l’usager. On sort ainsi de l’habituel contexte aseptisé des boîtes en plâtre. Le bois apporte un confort esthétique mais aussi olfactif et phonique », notent les architectes Anne Speicher et Ludovica Di Falco.

4/7

Amphithéâtre

© Luc Boegly

Le hall de l’immeuble tertiaire devait absorber les différences d’altimétrie de la dalle. Les architectes l’ont transformé en un amphithéâtre, espérant qu’il deviendra ainsi un lieu de rassemblement pour les occupants.

5/7

Etoile brisée

© Baumschlager-Eberle / Scape

Dans les niveaux supérieurs, les espaces de bureaux se répartissent sur trois ailes. Cette volumétrie notamment dictée par la forme de la dalle permet de créer des plateaux peu épais, tous dotés d’une belle lumière et de vues splendides sur l’environnement.

6/7

Jardin ferroviaire

© Luc Boegly

Alors que les vues vers l’ouest donnent le sentiment que le bâtiment est suspendu au-dessus des rails, un petit jardin, accessible aux occupants de l’immeuble, s’est logé entre ses branches, à l’est et forme un balcon sur les voies ferrées.

7/7

Postes de vigie

© Luc Boegly

A l’extrémité de chaque branche du bâtiment, au niveau R+5, une loggia double hauteur a été créée. Ces espaces extérieurs représentent, eux aussi, des postes d’observation privilégiés sur le nouveau quartier ou sur le sud de la capitale.

Entre l’innovation constructive et un maintien très urbain, l’immeuble Enjoy n’a pas choisi. Le bâtiment de bureaux livré il y a quelques semaines sur la frange sud-ouest de la ZAC Clichy-Batignolles à Paris (XVIIe) par les deux agences d’architecture Baumschlager-Eberle et Scape, s’avance sur la nouvelle rue Mstislav-Rostropovitch avec sobriété, derrière une assez classique façade en aluminium blond.

« Nous avons souhaité exprimer le contexte du XVIIe arrondissement et de ses quartiers haussmanniens », explique l’architecte Anne Speicher, qui dirige l’antenne parisienne de Baumschlager-Eberle. Sa consœur Ludovica Di Falco, fondatrice de l’agence Scape, renchérit : « nous avons voulu un rythme de façade très tenu. »

 

Nécessité structurelle


Rien ne vient donc dévoiler, au premier abord, la grande particularité de l’édifice. Car, par nécessité structurelle, Enjoy a été construit en bois. Situé en bordure des voies ferrées qui mènent à la gare Saint-Lazare, l’immeuble se dresse sur une dalle, au-dessus d’un garage de maintenance des trains. L’allègement maximum du bâtiment était donc requis. « Une structure béton n’aurait permis d’atteindre ni la hauteur, ni la surface voulue. L’usage du bois nous a permis une économie de 150 kg/m² », explique Anne Speicher.

Le matériau est donc employé, sur six niveaux, pour la structure principale en lamellé-collé, dans les planchers en panneaux lamellé-croisé (CLT) ou encore dans le cadre des panneaux de façades. Outre le poids de l’immeuble, le bois allège le bilan carbone de l’opération. Selon ses concepteurs, Enjoy, qui entre dans la gamme de projets Green Office développé par Bouygues Immobilier, a ainsi consommé 2 900 tonnes de CO² de moins qu’un bâtiment en béton.

FICHE TECHNIQUE


Maîtrise d’ouvrage : Bouygues Immobilier, promoteur et co-investisseur ; Caisse des dépôts et consignations, investisseur.
Maîtrise d’œuvre : Baumschlager-Eberle, architecte mandataire ; Scape, architecte associé. BET : Scyna 4, structure ; AIA Ingénierie, structure bois ; Arcora, façades ; Barbanel, fluides ; Energelio, environnement.
Surface : 17 400 m² SP.
Coût de construction : 34,5 M€ HT.
Principales entreprises : Les Maçons parisiens (gros œuvre), Mathys (structure bois), Arbonis (façades).

 

 

 

Commentaires

Aux Batignolles, des bureaux légers comme le bois

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Le ravalement

Le ravalement

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur