En direct

Au Familistère de Guise, une nouvelle étape de chantier
L’utopie sauvée - © © Marie-Douce Albert

Diaporama

Au Familistère de Guise, une nouvelle étape de chantier

M.- D. A. |  le 26/03/2014  |  Architecture

1/11

L’utopie sauvée

© © Marie-Douce Albert

Lancé en 2000, le projet Utopia vise à restaurer et faire revivre le Familistère de Guise (Aisne), classé Monument historique en 1991. Depuis 1968, année de la dissolution de l’association coopérative qui le gérait, ce vaste ensemble de brique s’était fortement dégradé.

2/11

Le Palais Social

© © Marie-Douce Albert

S’inspirant de la théorie fouriériste, Jean-Baptiste André Godin, industriel et penseur autodidacte, a édifié un ensemble offrant aux ouvriers « les équivalents de la richesse ». Ce plan relief de 1931 représente les grands bâtiments de logements, organisés autour de verrières, mais aussi le théâtre, les écoles, la buanderie-piscine, etc. Autant d’édifices pensés avec un souci d’efficacité, et notamment d’hygiène.

3/11

Mi-musée, mi-habitation

© © Marie-Douce Albert

Le pavillon central, avec sa spectaculaire cour sous verrière, se partage aujourd’hui entre des logements, conservés côté sud, et des espaces muséographiques, aménagés côté nord. Une première partie des salles d’exposition a déjà été livrée en 2010. Le chantier, confié aux architectes Béatrice Jullien et Catherine Frenak, se poursuit actuellement pour permettre l’ouverture, le 31 mai prochain de 1 800 m² supplémentaires.

4/11

Les entrailles du Familistère

© © Marie-Douce Albert

La première phase d’aménagement muséopgraphique a été l’occasion de tailler dans le vif du pavillon central. Dans les espaces dédiés à l’efficacité architecturale du Familistère, cette coupe grandeur nature révèle la structure du bâtiment dans toute sa hauteur. Et l’on voit ainsi comment, selon Godin, « des conduits font communiquer les galeries des caves avec des tuyaux pratiqués dans l’épaisseur des murs des appartements. Par ce moyen, l’air circulant dans les galeries peut servir à la ventilation des logements ».

5/11

Sobriété de l’aménagement

© © Marie-Douce Albert

Dans les salles d’exposition livrées en 2010 dans le pavillon central sont évoquées aussi bien l’aventure industrielle des productions Godin que la vie au Familistère. Les architectes ont choisi d’y mettre en œuvre un vocabulaire sobre, qui ne pastiche pas la brique d'origine. Ainsi, une rangée de piliers en bois massif reconstitué (BMR), lazuré blanc, s'est substituée au mur de refend.

6/11

Maîtrise d’ouvrage et maîtrise d’œuvre

© © Marie-Douce Albert

Frédéric Panni (au centre) est le conservateur du Familistère. Béatrice Jullien (à gauche) et Catherine Frenak (à droite) sont les architectes chargées de la réalisation, en deux phases, des espaces muséographiques du pavillon central.

7/11

Nouveaux espaces

© © Marie-Douce Albert

Encore en chantier actuellement, 12 nouvelles salles qui ouvriront au public le 31 mai, serviront notamment aux expositions temporaires (ici) ou accueilleront la nouvelle section « Fabriques de l’utopie ». Y seront évoquées les expérimentations sociales radicales tentées à travers le monde depuis 1800. Un lieu de projections et de conférences sera installé dans l’ancienne épicerie du rez-de-chaussée.

8/11

« Machines à habiter »

© © Marie-Douce Albert

Une collection de maquettes, dont celle de l’Unité d’habitation construite par Le Corbusier à Firminy, permettra de comparer diverses expériences de l’habitat collectif des XXe et XXIe siècles. Elles sont considérées comme des prolongements du modèle familistérien.

9/11

Offrir à nouveau des logements

© © Marie-Douce Albert

Le projet Utopia comprend aussi un volet social. Un bailleur doit ainsi être désigné pour recréer 70 logements dans l'aile droite. Le clos et le couvert de l’édifice ont été restaurés depuis 2011. Ainsi la verrière, qui depuis les années 1960 avait été remplacée par de la tôle plastique, a été restituée.

10/11

Un hôtel pour toutes les bourses

© © Marie-Douce Albert

Le chantier de l’aile gauche a débuté à l’automne dernier et sera mené en plusieurs phases. La première étape vise à remettre en état son étonnante tour de la propreté. Avec son décor extérieur somptuaire, celle-ci abritait les sanitaires et les vide-ordures. A l’horizon 2020, cette aile du Familistère doit accueillir un hôtel multistandard. Une étude de faisabilité opérationnelle doit être lancée sous peu.

11/11

Palais rouge, parvis noir

© © Marie-Douce Albert

La nouvelle place du Familistère a été inaugurée en 2013. Réalisé par architectes de l’agence h2o et du paysagiste Michel Desvigne, ce parvis en brique anthracite contraste avec la brique rouge du Palais social.
Au Familistère de Guise, une nouvelle étape de chantier

Commentaires

Au Familistère de Guise, une nouvelle étape de chantier

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX