En direct

Atelier géant avant embarquement immédiat
Installation de 71 structures qui assureront la stabilité d'aérogénérateurs de 7 MW chacun - © YVES CHANOIT / BOUYGUES TRAVAUX PUBLICS
Diaporama

Atelier géant avant embarquement immédiat

Virginie Veiss |  le 27/05/2021  |  éoliennesEolienSeine-MaritimeBouygues travaux publicsBouygues chantiers

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Chantiers
éoliennes
Eolien
Seine-Maritime
Bouygues travaux publics
Bouygues chantiers
Majors du BTP
Bouygues
Valider
Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement lemoniteur.fr - édition Abonné

Au Havre, la réalisation de 71 fondations gravitaires nécessite un site de 27 ha et mobilise 120 000 m de béton.

C'est la première fois qu'un projet de fondations gravitaires de cette importance se concrétise. Et c'est au Havre (Seine-Maritime), dans l'enceinte du Grand Port maritime, qu'il a pris place. Bouygues Travaux publics y est en charge de la conception, de la réalisation et de l'installation de 71 structures qui assureront la stabilité d'aérogénérateurs de 7 MW chacun. Sur ce chantier très particulier, une quinzaine de métiers se relaient depuis décembre 2020 pour réaliser ces fondations, aussi appelés « Gravity Based Structure » ou GBS. Celles-ci serviront de supports à autant d'éoliennes qui seront posées au large de Fécamp (Seine-Maritime).

Hauteur variable. L'immense chantier est installé sur un espace de 27,5 ha, quai de Bougainville, dans une ancienne zone de stockage de containers. Là, au pic des travaux, 800 compagnons travailleront en 2 x 8 pour réaliser les 71 GBS. A l'inverse d'une chaîne automatique, ce sont les différents corps de métier qui se déplacent par équipes pour travailler simultanément sur chaque embase. Vu l'ampleur du site et des opérations, chaque opérateur a reçu une formation spécifique en termes de santé et de sécurité. Les travaux s'organisent autour des épines dorsales sur lesquelles circulent les grues. Ces dernières sont indispensables puisque la hauteur de ces fondations hors normes varie entre 48 et 54 m, en fonction de la profondeur d'enfouissement en mer. Côté poids, elles pèseront en moyenne 5 000 t chacune.

Chaque GBS est formée d'une structure creuse en béton armé précontraint, réalisée en une dizaine d'étapes. Le radier circulaire est formé en premier grâce à 800 m3 de béton, répartis sur 31 m de diamètre. Six levées sont ensuite nécessaires pour former son voile : deux levées coniques hautes chacune de 11 m tout d'abord, puis des levées cylindriques. Ces dernières permettent l'ajustement de la fondation en fonction de son emplacement final et de la hauteur d'eau dans cette zone.

20 mois de travaux environ.

 

1 700 m3 de béton par pièce en moyenne.

 

33 000 t de ferraillage.

[...]

Cet article est réservé aux abonnés, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

Atelier géant avant embarquement immédiat

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil