En direct

Anatomie des 4 principaux systèmes
Vêture et vêtage - © © Dastot

Diaporama

Anatomie des 4 principaux systèmes

le 11/01/2010  |  Technique

1/4

Vêture et vêtage

© © Dastot

Description - Il s'agit de systèmes non-traditionnels d'isolation extérieure à base de composant associant un parement et un isolant. Isolant employé - Polystyrène expansé moulé en densité 13 à 20 kg/m3 dans la plupart des cas. Laines de roche de forte densité (90 à 150 kg/m3), polystyrène extrudé et mousse polyuréthanne plus rarement. Revêtements possibles - Les matériaux utilisés en peau externe sont similaires à ceux des bardages rapportés : métal laqué, aluminium, plaques céramiques, ardoise, fibre ciment, PVC, bois... Il est possible également de réaliser des enduits ou des mortiers hydrauliques directement sur l'isolant. Mise en œuvre - Les composants, dont les chants sont en général à profils d'emboîtement mâles femelles, sont fixés mécaniquement à la structure porteuse, en principe sans ossature intermédiaire, à l'aide de fixations traversantes (vis et chevilles), de pattes d'ancrage ou de profilés supports. Dans le cas des vêtures, le parement extérieur est solidaire de l'isolant thermique (contrecollage). L'ensemble est donc mis en œuvre en une seule opération. Plus ancien, le vêtage est constitué d'éléments en plaque, panneaux ou carreaux céramiques. Pour obtenir un vêtage isolant, il convient d'interposer, entre le mur et les éléments du vêtage, un isolant thermique préalablement fixé ou collé au support ou maintenu en compression par le vêtage ou la peau du système. Texte(s) de référence - Avis techniques des fabricants.

2/4

Enduit mince sur isolant

© © Dastot

Description Non-traditionnels, ces systèmes sont constitués d'un enduit mince armé d'un treillis de fibres de verre appliqué sur un isolant. Isolant employé - Polystyrène expansé ignifugé ou laine de roche. Revêtement possible - Enduit à base de liants organiques (résine) qui forment une pellicule d'une épaisseur de 3 à 5 mm. Mise en œuvre - La fixation de l'isolant sur mur support est réalisée soit par collage au moyen d'un mortier-colle identique ou similaire au sous-enduit, soit par fixation mécanique au moyen de profilés en PVC ou de connecteurs plastiques vissés au support. Dans le cas d'un isolant laine de roche, le collage est complété par une fixation cheville plastique. L'armature en treillis de fibres de verre enrobé est noyée dans le sous-enduit. Ce dernier doit contenir 5 à 15 % de résines vinyliques ou acryliques. Il peut être formulé à l'emploi ou avec adjonction d'une quantité variable de ciment. En finition, il s'agit le plus souvent d'un Revêtement plastique épais (RPE) ou d'une couche d'enduit recevant par projection des granulats de marbre. Texte(s) de référence - Mise en œuvre en conformité avec le « Cahier des prescriptions techniques d'emploi et de mise en œuvre des systèmes d'isolation thermique extérieure avec enduit mince sur polystyrène expansé », (Cahier du CSTB 3035, avril 1998)et Modificatif n° 1 (Cahier du CSTB 3399, mars 2002). Avis technique de fabricants.

3/4

Enduit hydraulique sur isolant

© © Dastot

Description Non-traditionnels, ces systèmes sont constitués d'unenduit mono ou bicouche appliqué sur un isolant sur une épaisseurcomprise entre 3 et 12 cm. Isolant employé -  Polystyrène expansé ignifugé ou laine de roche. Revêtement possible - Enduit à base de sable, de ciment ou de chaux comprenant peu de résine d'une épaisseur de 15 à 20 mm. Tous les types de finition peuvent être envisagés. Mise en œuvre - La fixation de l'isolant au mur support est réalisée soit par collage avec un mortier-colle complété de fixations mécaniques, soit par fixation mécanique avec des chevilles plastiques expansibles en polyéthylène ou en polypropylène, à raison de sept à dix fixations par mètre carré selon les systèmes. L'enduit est renforcé par une armature métallique (treillis métallique soudé, galvanisé, en plaque ou rouleau), par une armature souple (treillis en fibres de verre ou fibres mixtes verre/Kevlar, traité contre l'action des alcalis, en rouleau) ou par des fibres de verre - fibres longues incorporées à l'enduit en remplacement du treillis ou fibres courtes utilisées dans certains systèmes comportant une armature. Texte(s) de référence - Avis techniques des fabricants.

4/4

Bardage rapporté

© © Dastot

Description Le système de bardage rapporté est constitué d'une ossature fixée au mur support et d'éléments manufacturés de parement fixés sur ladite ossature. Isolant employé - Dans la plupart des cas, c'est de la laine minérale hydrophile ou, plus rarement, du polystyrène expansé et liège. Revêtements possibles - Traditionnels : tuiles, ardoise naturelle ou artificielle, carreaux de céramique, bois en clins ou bardeaux, zinc, aluminium laqué...Non-traditionnels : plaques à base de mortier de polyester ou de ciment armé de fibres de verre, stratifiés mélaminés à base de cellulose... La pierre attachée peut, dans une certaine mesure, être considérée comme un système de bardage rapporté. Mise en œuvre - L'ossature en bois, en acier, en aluminium ou mixte bois métal, est fixée au mur soit par vis traversantes, soit - cas le plus fréquent - par des pattes métalliques chevillées au mur. En général, l'ossature est décalée du support au moyen de pattes métalliques de manière à laisser la place à l'isolant thermique. Une lame d'air ventilée de 2 cm minimum doit être ménagée entre l'isolant et le parement. Texte(s) de référence - La mise en œuvre s'effectue conformément aux règles de l'art lorsqu'il s'agit d'un système traditionnel et conformément aux avis techniques des fabricants pour les techniques non-traditionnelles. Dans ce cas, il convient de se référer aux « Règles générales de conception et de mise en œuvre - ossature bois ou métallique et isolation thermique des bardages rapportés faisant l'objet d'un avis technique ». Un document qui peut être utilisé, le cas échéant, pour la conception des ossatures en bardage traditionnel. Les règles de conception des ossatures figurent, quant à elles, dans deux documents : « Règles générales de conception et de mise en œuvre des bardages rapportés », l'un relatif aux ossatures bois, l'autre aux ossatures métalliques.
Anatomie des 4 principaux systèmes

Commentaires

Anatomie des 4 principaux systèmes

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX