En direct

A Versailles, une biennale du Grand Paris et des vastes ambitions
Petit Bap ! et vaste biennale - © Marie-Douce Albert / Le Moniteur
Diaporama

A Versailles, une biennale du Grand Paris et des vastes ambitions

Marie-Douce Albert |  le 03/05/2019  |  Bap!Grand ParisCultureEtablissement public de VersaillesYvelines

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Bap!
Architecture
Grand Paris
Culture
Etablissement public de Versailles
Yvelines
Ile-de-France
Valider

Jusqu’au 13 juillet prochain, la première édition de la biennale d’architecture et de paysage de la région Ile-de-France, Bap !, investit divers lieux du chef-lieu des Yvelines. Autant d’occasion d’explorer le lien entre la ville et la nature ou l’agriculture, l’homme et les infrastructures ou encore la société et son patrimoine.

1/7

Petit Bap ! et vaste biennale

© Marie-Douce Albert / Le Moniteur

Tatoué sur les trottoirs de Versailles, le sigle BAP !, pour biennale d’architecture et de paysage d’Ile-de-France, guidera les visiteurs du 4 mai au 13 juillet vers les différentes expositions et les lieux hôtes de cette première édition : l’Ecole nationale supérieure d’architecture, l’ancien hôpital Richaud, le Potager du Roi ou encore le château…

2/7

Grand Paris et petites phrases

© Marie-Douce Albert / Le Moniteur

Avec une tonalité très politique, l’inauguration de la Biennale, le 3 mai, a placé l’événement sous le signe du Grand Paris, tel que le projet avait été lancé Nicolas Sarkozy. En invité d’honneur, l’ancien président de la République a rappelé : « le Grand Paris, c’est une vraie idée. D’ailleurs même mon successeur n’a pas réussi à le démolir. » (De gauche à droite : Nicolas Sarkozy à la tribune ; Franck Riester, ministre de la Culture ; François de Mazières, maire de Versailles et commissaire général de la biennale et Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France).

3/7

Grand Paris et projets de gares

© Marie-Douce Albert / Le Moniteur

Dans les locaux de l’ancienne Poste, elles sont toutes là, les 68 futures gares du Grand Paris Express. L’exposition Horizon 2030 rassemble pour la première fois l’ensemble des projets, présentés dans leur stade actuel de développement. « L’idée est que public comprenne ce que va être le Grand Paris Express… Et surtout qu’il sente que ce sera pour lui », explique José-Manuel Gonçalvès, directeur du projet artistique et culturel du futur métro.

4/7

Grand Paris et grands appétits

© Marie-Douce Albert / Le Moniteur

En plein cœur de Versailles, le Potager du Roi raconte ceux qui nourrissent le Grand Paris. Conçue par l’architecte, paysagiste et urbaniste Alexandre Chemetoff pour l’Ecole nationale supérieure du Paysage, la manifestation « Le goût du paysage » dresse le portrait de 25 agriculteurs franciliens. « Il s’agit de donner la parole aux paysans sans lesquels les villes n’existeraient pas », estime le commissaire.

5/7

Grands enjeux et nouvelles pratiques

© Marie-Douce Albert / Le Moniteur

« Que va-t-il se passer ? Qu’est-ce que les défis de notre époque augurent de bon ou de mauvais ? Voilà les questions que nous nous posons tous », a estimé l’architecte et urbaniste Djamel Klouche, invité à assurer le commissariat de l’exposition Augures, à l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Versailles. Une manifestation en forme de laboratoire pour de nouvelles pratiques.

6/7

Petite Ecurie et grande découverte

© Marie-Douce Albert / Le Moniteur

La biennale est l’occasion de pénétrer dans un lieu méconnu de Versailles, la Galerie des sculptures et des moulages de la Petite Ecurie. Là des moulages issus de la gypsothèque du département des Antiquités grecques, étrusques et romaines du musée du Louvre côtoient des statues venues des jardins de Versailles et mises à l’abri.

7/7

Grandes ambitions et petits ratages

© Château de Versailles, Dis. RMN-GP / C. Fouin

Le château de Versailles profite de la biennale pour évoquer ce qui n’est jamais advenu. L’exposition « Architectures rêvées - 1610-1815 » a permis de sortir des réserves les esquisses de projets de transformation de l’édifice qui ne furent jamais menés à bien, telle cette idée de façade des architectes Dufour et Fontaine en 1811-1813. Où l’on découvre que le palais de Louis XVI aurait pu se métamorphoser en une vulgaire caserne ou en un quelconque palais de justice de province.

Clap de début pour Bap ! Et dans cette nouvelle biennale d’architecture et de paysage, voulue par la région Ile-de-France et accueillie par la ville de Versailles et son maire François de Mazières, tout est grand : le territoire, les espaces, les enjeux… Et surtout le Grand Paris. Alors que la manifestation était inaugurée le 3 mai, Valérie Pécresse, la présidente du conseil régional, n’a pas manqué de placer l’événement dans la droite lignée du projet lancé dix ans auparavant par Nicolas Sarkozy. Justement, l’ancien Président de la République était l’invité de ce lancement qu’il a momentanément transformé en grand festival de petites phrases.

 

L'homme, la nature, l'architecture


Alors que les différentes institutions emblématiques de la ville hôte présenteront jusqu’au 13 juillet prochain au public leur vision et leurs questions sur l’architecture, la nature et ce que l’homme en fait, Valérie Pécresse imaginait déjà de modifier le nom de la biennale et proposait d’ajouter « à notre Bap un second P : celui de patrimoine ». Evoquant l’incendie de Notre-Dame, l’élue entend en effet réunir « fin juin des Assises du patrimoine d’Ile-de-France, pour que nous fixions ensemble un cap, une ambition, une méthode. »


Lors de son intervention aux accents par ailleurs très politiques, la présidente de la région a également annoncé la création de grands prix régionaux de l’architecture « pour des réalisations dans le domaine du logement, des équipements publics ou de de l’écoconstruction ». Par ailleurs, des prix de diplômes seront également décernés aux meilleurs projets de fin d’études des élèves des écoles d’architecture et de paysage franciliennes. Et pour « donner un cadre à cette ambition », Valérie Pécresse a jeté son dévolu sur l’architecte Patrick Bouchain. Grand, lui aussi l’est puisqu’il a récemment été désigné lauréat du Grand Prix de l’urbanisme 2019.

Commentaires

A Versailles, une biennale du Grand Paris et des vastes ambitions

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur