En direct

A Nanterre, un vaisseau tranquille dans les remous urbains
Serein - © Frédéric Delangle
Diaporama

A Nanterre, un vaisseau tranquille dans les remous urbains

Marie-Douce Albert |  le 12/03/2020  |  RéalisationsHauts-de-SeineLogementLogement collectifBPD Marignan

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Architecture
Réalisations
Hauts-de-Seine
Logement
Logement collectif
BPD Marignan
Spie batignolles
Béton coulé en place
Valider

Le programme de 43 logements en accession livré en 2019 par l’agence BFV à proximité de la gare de Nanterre Université forme l'interface entre le quartier d’habitat social des Provinces françaises et le grand projet d’aménagement Cœur de quartier.

1/7

Serein

© Frédéric Delangle

Alors que la deuxième phase du projet Cœur de quartier, menée par UrbanEra (Bouygues immobilier), dresse actuellement un grand front urbain de l’autre côté du boulevard des Provinces françaises, l’immeuble de 43 logements réalisé par BFV Architectes se distingue par une certaine quiétude.

2/7

Proues

© Frédéric Delangle

L’immeuble est tout en angles, mais les sommets de ce triangle sont traités avec des arrondis.

3/7

Pivot

© BFV Architectes

Plan-masse. A proximité de la gare de Nanterre Université, le programme réalisé en conception-promotion avec BPD Marignan et Spie Batignolles est positionné sur un carrefour complexe, entre grand développement urbain et quartier d’habitat social en rénovation. Sans oublier, au sud, un viaduc ferroviaire et les arrières du quartier des Terrasses de Nanterre.

4/7

Echancrures

© Frédéric Delangle

L’accès aux logements se fait par la rue arrière, dans un creux du volume qui recèle un petit espace paysager. Le bâtiment se sépare en deux dans sa partie supérieure pour ne pas obstruer les vues de l’immeuble voisin.

5/7

Argenté

© Frédéric Delangle

Un peu trompeuse, cette façade n’est pas en métal mais en béton. Coulé en place, il a été lissé et lasuré. Les encadrements et les garde-corps des fenêtres et loggias sont en tôle d’aluminium perforée.

6/7

Plan R+3

© BFV Architectes

Les angles multiples ont permis de travailler des orientations variées dans les logements.

7/7

Terrasses

© Frédéric Delangle

Les logements, pour la plupart, sont dotés de loggias ou, à partir du R+3, de grandes terrasses. Sur ce carrefour passant, ces espaces extérieurs sont assez profonds pour permettre aux habitants de se mettre en retrait de la ville.

Poli comme un galet et poli avec son environnement, l’immeuble de logements livré au printemps 2019 à Nanterre, dans les Hauts-de-Seine, par l’agence BFV (Bocabeille Fassio Viaud) tient une position singulière. La parcelle triangulaire qu’il occupe marque la frontière entre le quartier des Provinces françaises, avec ses petites barres de logement social construites à partir des années 1950, et le secteur Cœur de quartier, soit 4 ha de développement urbain intensif à proximité de la nouvelle gare Nanterre Université. Il fallait donc tenir ce rôle de pivot avec une certaine diplomatie et beaucoup de tranquillité.

 

Ilot

 

Réalisé dans le cadre d’une procédure conception-promotion, ce bâtiment, plutôt modeste comparé à ce qui se dresse autour de lui, s’efforce de ne tourner le dos à personne. «Nous avons construit un véritable îlot. L’immeuble est unitaire et nous l’avons pensé selon une logique de proues», explique l’architecte Jean Bocabeille. Chaque angle est traité avec rondeur et sur toutes ses faces, la peau de l’immeuble arbore la même élégance. Cette façade lisse et argentée n’est d’ailleurs pas sans ambiguïté. On la prendrait aisément pour un bardage métallique, mais il s’agit de béton lasuré.

Alors que les rez-de-chaussée commerciaux sont situés sur le pan le plus urbain du bâtiment, sur le boulevard des Provinces françaises, l’accès aux 43 logements en accession se fait par la rue arrière, plus paisible. Au-dessus de ce socle unique, les étages s’élèvent à partir du R+3 en deux volumes et ce, à nouveau dans un souci de bon voisinage. «Nous avons créé une échancrure centrale pour ne pas imposer un gros volume en face de la barre des Provinces françaises située de l'autre côté de la rue, note Jean Bocabeille. C’était une politesse.»

FICHE TECHNIQUE


Maîtrise d’ouvrage : BPD Marignan / Spie Batignolles.

Maîtrise d’œuvre : BFV Architectes, architecte ; BET : EPDC (TCE), Plan02 (HQE).

Principales entreprises : ECM (gros œuvre), Samed (ravalement - façade béton lasuré), Isol 2000 (étanchéité), M2EP (électricité), Minco (menuiseries extérieures), Taquet  (menuiseries intérieures, cloisons).

Surface : 2 704 m² Shab.

Coût : 5 M€ HT.

Commentaires

A Nanterre, un vaisseau tranquille dans les remous urbains

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 03/2020

Voir

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Date de parution : 02/2020

Voir

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur