En direct

A Marseille, le fac-similé de la grotte Cosquer se révèle doucement
Chantier du fac-similé de la grotte Cosquer à la Villa Méditerranée à Marseille (Bouches-du-Rhône) - © C.W.
Diaporama

A Marseille, le fac-similé de la grotte Cosquer se révèle doucement

Christiane Wanaverbecq (Bureau de Marseille du Moniteur) |  le 25/11/2021  |  Bouches-du-RhôneMarseilleEiffage ConstructionPatrimoineCharpente métallique

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement lemoniteur.fr - édition Abonné

Les équipes du groupe Kléber Rossillon sont sur le pont depuis janvier 2021 pour réaliser, au sein de la Villa Méditerranée, l’équipement culturel qui servira d’écrin à la reconstitution de la grotte Cosquer. Le Moniteur fait le point à plus de six mois de l’ouverture au public.

L’activité bat son plein au deuxième sous-sol de la Villa Méditerranée à Marseille, un peu plus de six mois avant l’ouverture au public du fac-similé de la grotte Cosquer qui y trouvera sa place. Mobilisées depuis janvier 2021 sur le chantier de la reconstitution de la grotte ornée orchestrée par le Groupe Kléber Rossillon, les équipes d’Eiffage Construction et de leurs sous-traitants travaillent d’arrache-pied pour respecter les délais.

 

Reconstitution dans un bâtiment existant

 

A cette contrainte s’ajoute la complexité de l’intervention dans un bâtiment conçu pour un autre usage par les architectes Stefano Boeri et Ivan Di Pol et inauguré en 2013. C’est là un des défis qu’ont dû relever les architectes de l’agence Corinne Vezzoni et Associés, les bureaux d’études et les entreprises. L’opération est ainsi sans commune mesure avec celles de Lascaux IV à Montignac (Dordogne) et de Chauvet 2 à Vallon-Pont-d’Arc (Ardèche). Ces deux centres d’interprétation de l’art pariétal et d’introduction à la préhistoire ont en effet été construits autour de la réplique de chacune des deux cavités peintes datant du paléolithique.

À LIRE AUSSI

A Marseille, une réplique de la grotte Cosquer ouvrira au public en juin 2022

Ici, à Marseille, le groupe Kléber Rossillon et la région Sud-Paca, qui lui confie jusqu’en 2045 l’exploitation du futur équipement culturel, conduisent le projet un peu fou de faire entrer les 2 300 m2 de la grotte Cosquer dans un carré de 1 750 m2. Pour cela, tous les espaces de la Villa Méditerranée ont été réinventés pour accueillir les différentes entités de l’équipement qui va servir d’écrin au fac-similé installé au deuxième sous-sol. A ce niveau, démarre un parcours de 220 m de long qui permettra au visiteur, en 35 minutes, assis dans une nacelle électrifiée et autonome d’une capacité de six personnes, de voir 80 % des sculptures et 85 % de la surface globale de la grotte originelle. A l’issue, il montera dans le porte-à-faux du bâtiment, au troisième étage, où sera aménagé le centre d’interprétation archéologique, autre point fort du lieu. Ce dernier servira, notamment, à donner des clés de lecture sur l’environnement, le phénomène de la montée des eaux ainsi que la faune et la flore du paléolithique.

 

[...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

A Marseille, le fac-similé de la grotte Cosquer se révèle doucement

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur