En direct

A la Cité internationale, le pavillon Habib Bourguiba ne manque pas de caractères
Enigme - © Marie-Douce Albert/Le Moniteur
Diaporama

A la Cité internationale, le pavillon Habib Bourguiba ne manque pas de caractères

Marie-Douce Albert |  le 14/10/2020  |  Logement étudiantParis

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Logement étudiant
Paris
Réalisations
Valider

Deuxième bâtiment de la Tunisie sur le campus parisien, une nouvelle résidence accueille des étudiants depuis septembre dernier. L’édifice, conçu par Explorations Architecture, signale sa présence par sa double peau métallique imaginée à partir d’un lettrage arabo-musulman.

1/7

Enigme

© Marie-Douce Albert/Le Moniteur

Au fond du parc de la Cité internationale universitaire de Paris, dans le XIVe arrondissement, le Pavillon Habib Bourguiba abrite derrière sa façade graphique une résidence étudiante de 199 chambres mais aussi un programme culturel, dont un auditorium.

2/7

Exposition

© Salem Mostefaoui

Le bâtiment est construit sur la frange sud de la Cité, juste en rive du boulevard périphérique. Il s’impose dans ce panorama routier autant qu’il s’expose à ses nuisances.

3/7

Fausse symétrie

© Explorations Architecture

Cette forme oblongue est organisée autour de deux noyaux de circulation de diamètre très différent. Pincée au centre, elle permet d’avoir le plus grand linéaire de façade, soit 129 m. Cette recherche de la forme optimale a permis de dégager un grand espace à l’est et d’y aménager un grand atrium sous verrière.

4/7

Ruban

© Salem Mostefaoui

L’atrium est le lieu de desserte de sept étages sur le côté est de la résidence. Les distributions (coursives et escaliers) sont mises en scène par un spectaculaire garde-corps continu.

5/7

Public

© Salem Mostefaoui

Le hall double hauteur est le lieu de distribution entre les équipements ouverts au public, comme l’atrium, et les espaces privatifs de la résidence universitaire. Une passerelle assure le lien entre les divers lieux dédiés aux étudiants au premier étage.

6/7

Motif

© Salem Mostefaoui

Réalisés en tôle d’aluminium perforé, les 1 892 motifs de façade sont bien des lettres. Ils ne sont toutefois pas disposés pour avoir une signification particulière.

7/7

Protection

© Marie-Douce Albert/Le Moniteur

Vue ici de l’intérieur d’une chambre, la double peau joue un rôle de brise-soleil.

A la Cité internationale universitaire de Paris, dans le XIVe arrondissement, la Tunisie avait déjà sa maison depuis 1953. Mais depuis septembre, le pays peut accueillir ses étudiants dans un deuxième édifice, le pavillon Habib Bourguiba, qui dresse sa silhouette singulière au sud du campus.

Dans la tradition des maisons de pays qui sont venues occuper petit à petit le grand parc de la cité, à partir des années 1920, le bâtiment affirme son identité arabe. Ce volume curviligne, situé au ras du boulevard périphérique, est en effet habillé de motifs en aluminium brut, créés sur la base d’un lettrage arabo-musulman.

 

« un bâtiment très simple »

 

Cette double-peau graphique a été composée à partir de caractères peints de l’artiste calligraphe tunisien Shoof et adaptés ensuite par le designer Wissem Soussi pour le compte de la galerie Itinérrance. Avec ces 1892 lettres de métal perforé qui gomment tout ce qui se trouve à l’arrière, le pavillon paraît très énigmatique, «alors qu’il s’agit d’un bâtiment très simple, en béton», remarque l’architecte Claudia Trovati, cheffe de projets pour l’agence Explorations, mandataire.

A cette vision abstraite vient s’ajouter le trouble provoqué par un plan faussement symétrique, tout en courbes et contre-courbes. «Cette forme, qui fait tout le projet, est beaucoup plus pragmatique qu’elle n’en a l’air, assure cependant Benoît Le Thierry d’Ennequin, architecte associé chez Explorations. La parcelle était très contrainte et notre bâtiment en touche toutes les limites. Par ailleurs, ce plan est celui qui nous permettait de mettre le plus grand nombre de chambres par étages

 

Sur le même sujet Le pavillon coréen flotte sur Paris

 

Alors que le bâtiment propose 199 unités de logement, l’accent a été mis sur la vie collective. Ainsi, à la demande de la maîtrise d’ouvrage, les chambres ne sont pas équipées de kitchenettes. En revanche, au premier étage de la résidence, une grande cuisine commune et une salle à manger de 80 places sont à disposition des locataires, ainsi qu’un immense atrium où ils pourront se réunir. Il n’était pas prévu au programme mais «à plier de la sorte le bâtiment, nous avons réussi à ménager ce grand espace commun», explique Benoît Le Thierry d’Ennequin. Un lieu théâtral, ceint du grand ruban de métal blanc qui borde les escaliers et les coursives.

 

FICHE TECHNIQUE

Maîtrise d’ouvrage : Fondation de la Maison de la Tunisie ; OskaProd, AMO.

Maîtrise d’œuvre : Explorations Architecture, architecte mandataire ; Lamine Ben Hibet, architecte co-traitant ; Shoof et Galerie Itinérrance, direction artistique ; BET : OTE et Otélio.

Surface : 6 300 m² SP.

Coût travaux : 16,6 M€ HT.

Entreprises : Eiffage construction habitat, mandataire, Viry-Fayat, co-traitant lots façade et verrière.

Commentaires

A la Cité internationale, le pavillon Habib Bourguiba ne manque pas de caractères

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Nouvelles architectures en métal

Nouvelles architectures en métal

Date de parution : 11/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil