En direct

A Cergy-Pontoise, le réseau de chaleur passe au vert
Chaufferie biomasse - © ©J.-C. Guézel

Diaporama

A Cergy-Pontoise, le réseau de chaleur passe au vert

le 21/12/2009  |  Technique

1/7

Chaufferie biomasse

© ©J.-C. Guézel

Alimentée quotidiennement par 10 camions de 27 t chargés sur la plateforme logistique de Montesson (Yvelines), l'usine de Saint-Ouen-L'aumône (Val-d'Oise) stocke environ 4 000 m3 de combustible dans son silo à biomasse de 25 m de haut (à droite). Ce volume, qui représente une masse de 1 200 t, assure environ 4 jours d'autonomie à la centrale en période de chauffage.

2/7

Criblage des déchets

© ©J.-C. Guézel

Avant d'être brûlés, les déchets de bois, livrés broyés, mélangés et séchés, subissent un criblage de façon à ce que la somme des trois côtés des morceaux de bois ne dépasse jamais 14 cm. Un dispositif électromagnétique (en bas à gauche) permet également d'éliminer les pièces métalliques comme par exemple les pointes dans les palettes.

3/7

Transport de la biomasse

© ©J.-C. Guézel

La biomasse est acheminée jusqu'en haut de la chaudière au moyen d'un ruban (en haut à droite) défilant à la vitesse de 3,5 m/s et capable de transporter 100 m3 de matière à l'heure. Du fait de la petite taille des morceaux de bois projetés, 80% du combustible est brûlé avant même de retomber sur la grille du foyer (15 m de hauteur).

4/7

Plaquettes

© ©J.-C. Guézel

Collecté dans le Val-d'Oise et les Yvelines, le combustible est constitué de plaquettes forestières et de plaquettes d'élagage urbain pour 50%, de bois de recyclage pour 30% et de résidus de compostage pour 20%. Chaque m3 de biomasse brûlée (environ 300 kg) génère une énergie de 1 MWh, soit 130 000 MWh pour les 40 000 t consommées annuellement.

5/7

850°C à l'intérieur de la chaudière

© ©J.-C. Guézel

Avec 850°C au cœur de sa chaudière, la centrale produit une eau sous pression à très haute température (190°C). Cette eau, injectée dans les 44 km du réseau cergypontain, arrive à 150°C au niveau des échangeurs thermiques situés au pied des immeubles et des bâtiments de l'agglomération. Elle en repart à 90°C avant de retourner à la centrale.

6/7

Filtres

© ©J.-C. Guézel

Le traitement des fumées fait appel à deux types de filtres. Le premier (filtre cyclonique, à droite) retient des particules de plus de 50 micromètres, le second (filtres à manches, au milieu et en retrait) fait barrage aux poussières de plus de 5 micromètres. Au final, le taux d'émissions serait 2 à 3 fois inférieur aux limites admissibles.

7/7

Récupération de cendres pour épandage

© ©J.-C. Guézel

Riches en calcium et en potassium, les 1 600 tonnes de cendres récupérées, au niveau du filtre cyclonique notamment, sont épandues sur des terres agricoles dans un rayon de 20 km autour du site.
A Cergy-Pontoise, le réseau de chaleur passe au vert

Commentaires

A Cergy-Pontoise, le réseau de chaleur passe au vert

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX