En direct

A Anvers, la cure de jouvence du Musée royal des Beaux-Arts
Musée - © Karin Borghouts
Diaporama

A Anvers, la cure de jouvence du Musée royal des Beaux-Arts

Mathieu Oui |  le 16/09/2022  |  BelgiqueMusée

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Réalisations
Belgique
Musée
Valider

Entièrement rénové par l’agence néerlandaise Kaan Architecten, l’édifice néo-classique bénéficie d’une aile nouvelle intégrée dans l’enveloppe d’origine. Sa réouverture est prévue le 24 septembre prochain.

1/5

Musée

© Karin Borghouts

Construit par Jacob Winders et Frans Van Dijk, le Musée royal des Beaux-Arts d’Anvers (Belgique), qui a ouvert ses portes en 1890, était fermé pour travaux depuis 2011.

2/5

Blanc

© Karin Borghouts

Le choix du blanc pour la nouvelle aile vise à offrir un contrepoint aux salles d’exposition sombres et richement décorées du musée d’origine.

3/5

Bleu

© Karin Borghouts

Au sein des nouvelles salles, un cabinet bleu nuit est destiné aux œuvres les plus fragiles de la collection (gravures, dessins, esquisses et petites sculptures) qui bénéficient d’une lumière tamisée.

4/5

Lanterneaux

© Karin Borghouts

Outre quatre puits de lumière, une toiture composée de 198 lanterneaux triangulaires diffuse la lumière dans toutes les nouvelles salles.

5/5

Escalier

© Karin Borghouts

Avec son dénivelé de 22 mètres, l’escalier « Stairway to heaven » relie le premier au dernier étage de la nouvelle aile.

Des travaux qui ont duré plus d’une décennie, un budget total de 100 millions d’euros : la rénovation du Musée royal des Beaux-Arts d’Anvers (Belgique) fut un chantier d’envergure. Il ouvre ses portes le 24 septembre prochain, avec parmi les 654 œuvres exposées, des chefs d’œuvres signés Rubens, Van Dyck, Fouquet ou James Ensor. Situé au sud du centre-ville, non loin de l’Escaut, le bâtiment d’origine n’a pas été modifié dans son aspect extérieur. Avec sa façade à colonnades surmontées de deux quadriges, c’est un imposant temple de l’art néo-classique qui domine le quartier.

Aile contemporaine

En 2003, l’agence Kaan Architecten, basée à Rotterdam, remporte le concours pour la rénovation complète de l’édifice et l’ajout d’une aile contemporaine. « Au fil des années, de nouvelles fonctionnalités sont apparues et certaines salles d’expositions ont fermées au public pour servir de dépôt, de bureaux ou d’ateliers de restauration, retrace l’architecte Dikkie Scipio. Il nous a fallu mettre fin à ce morcellement afin de retrouver le parcours d’origine. »
Première étape du plan directeur, la construction d’un dépôt interne pour stocker quelque 1300 œuvres dans des conditions optimales, en termes de contrôle climatique, de protection vis-à-vis des poussières et des vibrations. Le chantier de restauration a également comporté une partie importante de désamiantage. D’ingénieuses trappes le long des plinthes pour descendre les tableaux au sous-sol en cas d’incendie ont été restaurées, de même que le décor d’origine, avec sa succession d’imposantes salles, peintes en rouge ou vert olive.

Surface d’exposition augmentée

La nouvelle aile se greffe dans l’ancien bâtiment, en lieu et place de quatre anciens patios. Cette « boîte dans la boîte » a permis d’augmenter de 40% les surfaces d’exposition : dix salles supplémentaires sont désormais dédiées aux collections contemporaines. Elles sont recouvertes d’un blanc immaculé parsemé de quelques touches de marbres ici ou là. « Par cette teinte unique, la nouvelle aile tend à la dématérialisation, en rupture avec le décor d’origine très imposant et puissant », justifie l’architecte.
A ces amples volumes succèdent d’étroits couloirs et de longs escaliers, tel ce spectaculaire « Stairway to Heaven », long d’une centaine de marches et parsemé de néons immaculés. Une façon de privilégier la surprise et « l’expérience du visiteur », qui peut s’avérer un peu éprouvante en fin de parcours.

Fiche technique :

Maîtrise d’ouvrage : Autorité flamande, Département Culture, Jeunesse et Médias
Maîtrise d’œuvre : Kaan Architecten
Architecte restauration de la façade : Perspectiv Architecten
Architecte paysager : Team van Meer!
Conception scénographique : TBM Robbrecht en Daem architecten - Asli Ciçek
Principale entreprise : Artes Group
Coût total : 100 millions d’euros
Superficie : 21 000 m²

Commentaires

A Anvers, la cure de jouvence du Musée royal des Beaux-Arts

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil